A vous de choisir si vous voulez être heureux en ménage

Vous êtes ici

A vous de choisir si vous voulez être heureux en ménage

Céline et Jean-Pierre ne tenaient pas spécialement à se marier. Ils s'accommodaient fort bien de leur vie de célibataires. Puis il y eut cette rencontre. On avait beau être en février, peur eux, c'était comme le 14 juillet, il y eut des étincelles, et ils eurent l'impression d'être bercés par une musique céleste. Un an plus tard, ils se mariaient.

Les six mois suivants furent sans nuage. Une longue lune de miel. Puis, un jour, Jean- Pierre demanda à Céline quelque chose qui, en temps ordinaire, n'aurait pas prêté à conséquence, mais ce jour-là, elle fondit en larmes, et répondit:« Je te demande pardon, je ne savais pas que cela te dérangeait ». Jean-Pierre se sentit tout petit. « Moi aussi je suis désolé. Je ne cherchais pas à te faire pleurer ».

Vous pouvez rendre votre mariage plus heureux. À vous de choisir ! Commencez à y travailler dès maintenant. Les unions réussies sont le fruit de bonnes décisions.

Toute lune de miel a ses fins. Il arrive un moment où tout redevient réalité, où le couple remet les pieds sur terre. Et il faut fournir quelques efforts.

Comment vivre heureux ?

Dans nos pays dits développés, la moitié des mariages se soldent par un divorce. Songez-y. Les époux sont malheureux, déçus, déprimés, et, s'il y a des enfants, ils en subissent les séquelles émotionnelles pendant de longues années.

Quand les époux divorcent, ils s'accusent souvent l'un l'autre. « Je n'y suis pour rien. Ce n'est pas de ma faute. C'est lui (ou elle) qui est responsable de cet échec ! Il (ou elle) refusait de faire ce qui me fait plaisir ! » On accuse l'autre de ne pas avoir voulu s'exprimer, communiquer. C'est l'autre qui a tort. Souvent, se cache un « iceberg » ; de prime abord, tout va bien, mais en réalité, la relation est sclérosée du dedans. Or, aucun mariage n'a besoin d'en arriver là.

Vous pouvez avoir un mariage heureux. Cela dépend de vous, des choix que vous faites. Et ce bonheur, vous pouvez commencer à y travailler dès à présent. Les unions réussies résultent de bons choix.

La vie est un choix

La vie est faite de choix. Certaines de nos décisions créent des angoisses et des désaccords ; alors que d'autres rendent notre existence bien plus réussie. Les expériences que nous avons sont intimement liées aux choix que nous faisons tous les jours.

L'un des facteurs clefs du bonheur conjugal étant notre foi en Dieu, tâchons de déterminer l'importance que notre Créateur attache aux choix que nous faisons.

Les unions réussies semblent directement liées à la place que l'Éternel occupe dans les rapports des conjoints. Dieu ayant institué l'union conjugale, la logique veut qu'Il possède les clefs du vrai bonheur conjugal.

Comment cela a-t-il débuté ? « L'Éternel forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme. Et l'homme dit:Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme. C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair » (Genèse 2:22-24 Genèse 2:22-24 [22] L'Éternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme. [23] Et l'homme dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme. [24] C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.
Louis Segond×
).

C'est Dieu, et non l'homme, qui a institué le mariage. Souvent, les problèmes conjugaux proviennent de la façon dont les êtres humains agissent pour régler leurs différents.

L'être humain, qui souvent ne voit pas plus loin que le bout de son nez et qui cherche toujours à se satisfaire, opte naturellement pour la solution facile. Beaucoup d'hommes et de femmes court-circuitent leur mariage du fait qu'ils sont trop égoïstes. Les unions stagnantes n'ont pas besoin de rester dans cette impasse. En décidant de ne pas être égoïste, vous décidez, en fait, de rendre votre union plus heureuse.

Choisir l'échec ou la réussite

Il était dans les intentions divines que la relation conjugale soit bonne. Dieu nous laisse faire, et veut que nous fassions chaque jour des choix. Il a déclaré, entre autre:« J'en prends aujourd'hui à témoin contre vous le ciel et la terre:j'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité » (Deutéronome 30:19 Deutéronome 30:19J'en prends aujourd'hui à témoin contre vous le ciel et la terre: j'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité,
Louis Segond×
).

Dieu nous permet, et nous oblige, de faire des choix. Le taux des divorces dans nos pays montre que nous ne sommes pas très bons en ce domaine.

Dieu ne nous empêche pas de prendre de mauvaises décisions. Il sait combien la chair est faible et à quel point notre nature nous affaiblit. Néanmoins, Il sait que lorsque nous renonçons à notre égoïsme, nous édifions un bon caractère. Ne pas en être conscient, c'est ne pas comprendre grandchose au plan magistral qu'Il accomplit en nous.

Voici une clef permettant de comprendre l'importance de nos choix et leurs conséquences :Dieu a mis en mouvement des lois spirituelles pour les êtres humains, et ces lois conduisent à certains résultats, bons ou mauvais, en fonction des choix que nous faisons. Obéissez aux lois divines, et vous aurez automatiquement de bons résultats ; transgressez les lois immuables de Dieu, et vous en récolterez les lourdes conséquences.

Il importe donc que les conjoints ne fassent pas preuve d'égoïsme, dans les choix qu'ils font à l'égard l'un de l'autre. L'égoïsme donne de mauvais résultats. La bienveillance, l'altruisme, en donnent de bons. À vous de choisir.

Que faire, donc, pour améliorer notre vie conjugale ? Voici quelques suggestions.

Soumettez-vous mutuellement

Il est clair, selon la Bible, que le mari est le chef de famille, et nous allons le prouver. Néanmoins, l'Écriture dit aussi que nous devons nous soumettre les uns aux autres, et nous consulter entre nous toutes les fois que c'est possible, dans le mariage comme dans la vie en général.

En effet, l'apôtre Paul a écrit que nous devons nous soumettre les uns aux autres « dans la crainte de Dieu » (Éphésiens 5:21 Éphésiens 5:21vous soumettant les uns aux autres dans la crainte de Christ.
Louis Segond×
). L'apôtre Pierre déclare, pour sa part:« Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec votre femme, comme avec un sexe plus faible ; honorez-la, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie » (1 Pierre 3:7 1 Pierre 3:7Maris, montrer à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes, comme avec un sexe plus faible; honorez-les, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie. Qu'il en soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières.
Louis Segond×
).

La religion et nos cultures modernes, dans l'ensemble, refusent ces instructions divines. La soumission réciproque est-elle une bonne chose, notamment au niveau conjugal ? Refuser de se soumettre, c'est s'opposer à l'autre. Or, comment vivre heureux dans ces conditions ? Dans la vie, pour vivre en paix, il faut savoir procurer la paix. Et pour ce faire, il importe d'être humble. Les êtres humains n'ont pas l'habitude de l'humilité. Ce monde est dur ; on vit chacun pour soi. Est-il bon de supposer avoir toujours raison ? Lorsque, dans une dispute conjugale, il se trouve que nous avons raison, il n'est pas sage de s'en vanter. En revanche, quand nous nous apercevons que nous avons tort, nous devrions nous empresser de le reconnaître sincèrement, demander pardon, et aller de l'avant.

Quiconque est heureux en ménage sait qu'il importe de faire preuve d'humilité. On édifie ainsi un bon caractère. Quand on sait s'effacer, la paix règne dans les rapports conjugaux ; l'équilibre est rétabli.

Dieu a mis en mouvement des lois spirituelles conduisant à certains résultats, bons ou mauvais en fonction de nos choix. Obéissez aux lois divines, et vous serez heureux. La violation de ses lois immuables entraîne le malheur.

Si l'on en croit le taux de divorces, rares sont les conjoints qui se soumettent l'un à l'autre. Dans la vie comme dans le mariage, on a bien du mal à s'effacer. C'est contraire à notre nature humaine. L'humilité est un don de Dieu. Il est l'Auteur de la soumission réciproque. Les conjoints qui se soumettent l'un à l'autre se laissent guider par l'Éternel. Leurs rapports s'améliorent aussitôt.

Dans une union réussie, le mari et la femme se soumettent l'un à l'autre. Nul n'est parfait, mais ce qui compte, c'est que l'on s'efforce d'agir ainsi. Et quand les deux conjoints ont ce genre d'attitude, la paix règne et prévaut dans l'union.

Ne cherchez pas à changer votre conjoint

Quand un homme et une femme décident de se marier, il ne leur vient pas à l'idée qu'ils devront changer l'autre. Ils sont encore trop éblouis. Mais avec le temps, ce ravissement s'estompe. Quand mari et femme font plus ample connaissance, la lune de miel prend fin et la réalité s'installe ; ils découvrent chez l'autre des traits de caractère et des habitudes qui semblaient ne pas prêter à conséquence. Ces habitudes se mettent alors à revêtir une importance qu'elles n'avaient pas pendant la lune de miel.

Maris, vous est-il arrivé, en parlant à votre femme, de la voir fondre en larmes, après avoir fait vaguement allusion à une façon d'agir qu'elle se serait mise à changer et qui aurait commencé à vous irriter ? Ne nous arrive-t-il pas de nous plaindre que notre conjoint n'appuie pas comme il faut sur le tube de dentifrice ? Tel appuie sur le bas du tube, tandis que tel autre empoigne le tout et appuie sur toute sa longueur. Souvent, des petits désaccords se transforment en disputes. De fil en aiguille, on s'invective, on lance des accusations cruelles, et l'on finit par se trouver des fautes qui n'ont rien à voir avec les reproches du début. Avant que l'on puisse s'en rendre compte, la lune de miel est terminée, et l'on se demande si l'on a bien épousé la bonne personne.

Si cette situation vous dit quelque chose, vous êtes conscient de la réalité et de la nature humaine. Il est préférable, si nous voulons que la paix, l'amour et le respect gouvernent notre vie conjugale, de s'accommoder des petites différences et de ne pas essayer de changer notre conjoint.

Certes, les différences d'opinions sont souvent subjectives, mais pourquoi se disputer pour ce qui n'en vaut vraiment pas la peine ? Les crises de la vie conjugale correspondent à des choix malencontreux et égoïstes.

Dites-vous bien que, dans la vie -- que vous soyez nouveaux mariés ou plus anciens -- vous ne pouvez pas vous soustraire aux choix que vous devez faire. Les êtres humains qui se rendent compte que, chaque individu a des décisions à prendre, savourent une plus grande sécurité et un plus grand bonheur quand ils font les bons choix. Si vous cherchez le vrai bonheur, faites les bons choix. Nul ne peut se soustraire à ses responsabilités.

Les couples qui sont heureux depuis des années acceptent leurs défauts réciproques et leurs différences, et ont appris à ignorer les peccadilles. Ils ont appris à ne pas faire toute une affaire de ce qui n'en vaut pas la peine.

Apprenez à servir votre conjoint

Nous avons vu qu'il est préférable de ne pas chercher à changer son conjoint. Allons plus loin ; en plus de ne pas agir de manière négative à son égard, tâchons d'agir de manière productive. Toute bonne action, dans le mariage comme dans la vie en général, consiste à faire délibérément preuve de bienveillance pour autrui. Vous, les maris, vous pouvez servir vos épouses ; et vous, les épouses, vous pouvez servir vos maris. Être prévenants l'un pour l'autre.

Dieu, par la bouche de l'apôtre Paul, fournit aux couples la formule parfaite pour se soumettre entièrement et pour avoir une meilleure relation. « Femmes, que chacune soit soumise à son mari, comme au Seigneur… Maris, que chacun aime sa femme, comme Christ a aimé l'Église, et s'est livré lui-même pour elle » (Éphésiens 5:22 Éphésiens 5:22Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur;
Louis Segond×
, Éphésiens 5:25 Éphésiens 5:25Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l'Église, et s'est livré lui-même pour elle,
Louis Segond×
).

La Bible déclare que les femmes doivent se soumettre à leurs maris comme à Christ. Elles peuvent se soumettre à Christ car elles savent qu'Il est miséricordieux, patient et plein d'amour, mais comment peuvent-elles se soumettre à leurs maris de la même manière ? Sans doute certaines répondront:« Mais mon mari n'est pas comme Jésus- Christ. Plus je me soumets à lui, et plus il en profite ! » Jusqu'ici, rien à redire. C'est pourquoi Christ a inspiré Paul de donner l'instruction pour les maris.

Il est écrit que les maris doivent aimer et servir leurs épouses comme Christ aime et sert l'Église. Dans quelle mesure, et de quelle manière, Jésus aime-t-Il et sert-Il l'Église ?

Il a aimé et servi l'Église au point d'en mourir, Il continue de l'aimer, et Il l'aimera à jamais. Il a prouvé Son amour et Son service, en allant jusqu'à mourir inconditionnellement même pour ceux qui Le crucifièrent. Par conséquent, messieurs les maris, nous jouissons du privilège -- et avons le devoir-- d'aimer et de protéger nos épouses avec le même genre de miséricorde, de patience et de sensibilité. Quand mari et femme se soumettent mutuellement l'un à l'autre et s'entraident réciproquement, la paix en est le résultat.

Nous choisissons la manière dont nous agissons à l'égard de notre conjoint ; ou bien nous insistons égoïstement pour que les choses soient faites à notre façon, ou bien nous nous effaçons devant notre partenaire pour le (la) rendre heureux(se) et le (la) rassurer.

Bien sûr, quand l'un des conjoints profite continuellement de l'altruisme de l'autre, un déséquilibre est créé et les conjoints ne sont pas heureux. Les maris, qui ont le rôle clef, ont davantage tendance à profiter de la situation que les femmes ; c'est pourquoi Paul insiste pour que les maris aiment leurs épouses comme Jésus aime l'Église, avec un amour profond et entier, au point de se sacrifier.

Les conjoints, hommes ou femmes, qui sont égoïstes, se nuisent et nuisent à leur mariage en insistant sur leur propre satisfaction. En cas de dispute, si cela se produit souvent, le divorce n'est généralement pas loin. Il est à souhaiter que mari et femme ne soient pas égoïstes.

Quand le mari et la femme sont prévenants, se soumettant l'un à l'autre, la paix règne. Nous décidons ainsi comment nous comporter à l'égard de notre conjoint, étant soit égoïstes, soit altruistes, nous effaçant pour le bonheur et la sécurité de l'autre.

Le bonheur règne quand le mari et la femme décident de se mettre au service de l'autre. En d'autres termes, prenez la décision de faire ce qui est juste et de vous soucier de votre deuxième moitié. Quand les conjoints prennent toujours de bonnes décisions en se souciant avant tout du bonheur de l'autre, l'amour et la stabilité cimentent leur union et leur mariage est heureux.

Donnez à Dieu la priorité dans votre vie

La décision la plus importante que les conjoints puissent prendre, au niveau de leurs relations conjugales, consiste à donner à Dieu la priorité en toutes choses. Donner à Dieu la priorité dans le mariage. Le considérer plus important encore que son conjoint, n'est pas une décision compétitive mais complémentaire.

Les voeux conjugaux impliquent le mari et la femme, mais aussi Dieu, l'Auteur du mariage. L'Éternel S'attend à ce que les époux se consacrent l'un à l'autre, à travers Lui. Effectivement, le meilleur moyen de maintenir la relation conjugale après la cérémonie publique du mariage consiste à continuer à rester lié à Dieu, intimement, dans son coeur et dans ses pensées, à continuer à respecter les lois et les principes spirituels divins, y compris ceux ayant trait au mariage et aux rapports personnels.

Pour ce qui est de nos priorités en matière de relations, notez que Jésus a cité dans Matthieu 22:37 Matthieu 22:37Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée.
Louis Segond×
à Matthieu 22:40 Matthieu 22:40De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes.
Louis Segond×
les deux grands commandements, à savoir:aimer Dieu, et aimer son prochain. Ces deux commandements résument les Dix Commandements. Les quatre premiers montrent comment donner la priorité à Dieu dans nos vies, et les six derniers nous disent comment aimer notre prochain, (y compris notre conjoint) comme nous-mêmes.

En donnant à Dieu la priorité, mari et femme apprennent à se mettre réciproquement au service de l'autre dans leur mariage. Il n'existe aucune compétition entre Dieu et le conjoint. Quand Dieu dirige nos vies, non seulement l'Éternel est honoré, mais notre conjoint l'est aussi. Quand nous demandons à notre Créateur de nous guider dans tous les domaines de notre vie, surtout quand cela affecte notre conjoint, le bonheur et la sécurité en résultent.

Notez l'importance que Dieu attache au mariage:« Nous sommes tous membres de son corps. C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et à l'Église. Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari » (Éphésiens 5:30-33 Éphésiens 5:30-33 [30] parce que nous sommes membres de son corps. [31] C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. [32] Ce mystère est grand; je dis cela par rapport à Christ et à l'Église. [33] Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari.
Louis Segond×
).

Voila une clef permettant de comprendre le dessein du mariage. Ce dernier a été institué par Dieu pour la procréation et le peuplement de la terre (Genèse 1:28 Genèse 1:28Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.
Louis Segond×
) ; Pour nous enseigner à vivre en paix et harmonieusement dans une soumission réciproque et dans un esprit de service (Jacques 3:18 Jacques 3:18Le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui recherchent la paix.
Louis Segond×
) ; et pour nous apprendre l'amour mutuel et le respect existant entre Jésus-Christ et Son Église.

Notre Seigneur nous a même dit qu'à Son retour, Il épousera l'Église, et qu'ensemble, ils passeront l'éternité dans une relation divine pleine d'amour.

« Réjouissons-nous, soyons dans l'allégresse, et donnons-lui gloire ; car les noces de l'Agneau sont venues, son épouse s'est préparée, et il lui a été donné de se revêtir d'un fin lin, éclatant, pur ; car le fin lin, ce sont les oeuvres justes des saints [des membres de l'Église]. L'ange me dit:Écris:Heureux ceux qui sont appelés au festin des noces de l'Agneau ! Puis il me dit:Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu » (Apocalypse 19:7-9 Apocalypse 19:7-9 [7] Réjouissons-nous et soyons dans l'allégresse, et donnons-lui gloire; car les noces de l'agneau sont venues, et son épouse s'est préparée, [8] et il lui a été donné de se revêtir d'un fin lin, éclatant, pur. Car le fin lin, ce sont les oeuvres justes des saints. [9] Et l'ange me dit: Écris: Heureux ceux qui sont appelés au festin des noces de l'agneau! Et il me dit: Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu.
Louis Segond×
).

Comme Paul l'expliqua aux Éphésiens, le mariage est une union destinée à nous apprendre la nature des rapports entre Christ et Son Église (Éphésiens 5:32 Éphésiens 5:32Ce mystère est grand; je dis cela par rapport à Christ et à l'Église.
Louis Segond×
).

Cette clef, à elle seule, peut nous aider à avoir un mariage bien plus heureux.

Quand le mari et la femme ont l'habitude de donner la priorité à Dieu, en lisant souvent la Bible, en priant ensemble et en discutant des moyens de mieux se mettre au service de l'autre en se conformant aux instructions divines, ils sont heureux.

Décidez d'être heureux en ménage

Nous pourrions ajouter beaucoup d'autres points à la liste des choix qu'un couple peut faire. Nous vous suggérons d'en parler ensemble et de dresser une liste des moyens de mieux vous entraider et de mieux vous faire plaisir.

C'est précisément ce qu'ont fait Céline et Jean-Pierre, le couple dont nous avons parlé au début. Quand le mari et la femme discutent ensemble, humblement et ouvertement, des moyens de mieux s'entraider, leurs chances d'avoir un mariage heureux sont décuplées.

Dieu a donné à tous les couples la possibilité de choisir le bonheur. Il nous a laissé des instructions sur la manière de le faire. Il nous a dit de choisir le chemin de la vie éternelle et, quand nous l'écoutons, Il nous bénira non seulement dans cette vie mais aussi dans la vie future.

Prenez la décision, aujourd'hui, de servir votre partenaire comme jamais auparavant, et vous découvrirez une joie et une paix qui surpassent toute compréhension humaine. Décidez d'avoir un mariage heureux !