Ce que Job apprit en souffrant

Vous êtes ici

Ce que Job apprit en souffrant

La signification du nom Job est « celui qui est persécuté » ou « celui dont on se moque ». L’histoire dudit patriarche débute par un défi à l’argument de Satan selon lequel nul n’obéit à Dieu tant que ses motivations égoïstes ne sont pas assouvies. Dieu dit un jour à Satan : « As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’y a personne comme lui sur la terre; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal » (Job 1:8 Job 1:8L'Éternel dit à Satan: As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n'y a personne comme lui sur la terre; c'est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal.
Louis Segond×
).

Job, aux yeux de Dieu, était la personne idéale pour prouver à Satan qu’il avait tort quand il prétendait que les êtres humains ne sont motivés que par leurs désirs égoïstes.

« Et Satan répondit à l’Eternel: Est-ce d’une manière désintéressée que Job craint Dieu? Ne l’as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui? Tu as béni l’oeuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays. Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu’il te maudit en face » (Job 1:9-11 Job 1:9-11 [9] Et Satan répondit à l'Éternel: Est-ce d'une manière désintéressée que Job craint Dieu? [10] Ne l'as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui? Tu as béni l'oeuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays. [11] Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu'il te maudit en face.
Louis Segond×
).

Ayant l’intention, entre autres, de prouver à Satan qu’il avait tort, « L’Eternel dit à Satan: Voici, tout ce qui lui appartient, je te le livre; seulement, ne porte pas la main sur lui. Et Satan se retira de devant la face de l’Eternel » (Job 1:12 Job 1:12L'Éternel dit à Satan: Voici, tout ce qui lui appartient, je te le livre; seulement, ne porte pas la main sur lui. Et Satan se retira de devant la face de l'Éternel.
Louis Segond×
).

En permettant à Job de souffrir injustement, l’Éternel lui donnait l’occasion d’apprendre l’une des leçons les plus importantes qui soient. Mais on s’aperçoit en outre que Dieu permet que des justes souffrent injustement.

« L’Eternel est dans son saint temple, l’Eternel a son trône dans les cieux; ses yeux regardent, ses paupières sondent les fils de l’homme. L’Eternel sonde le juste » (Psaumes 11:4-5 Psaumes 11:4-5 [4] L'Éternel est dans son saint temple, L'Éternel a son trône dans les cieux; Ses yeux regardent, Ses paupières sondent les fils de l'homme. [5] L'Éternel sonde le juste; Il hait le méchant et celui qui se plaît à la violence.
Louis Segond×
). Il est aussi écrit : « Moi, l’Eternel, j’éprouve le coeur, je sonde les reins, pour rendre à chacun selon ses voies, selon le fruit de ses oeuvres » (Jérémie 17:10 Jérémie 17:10Moi, l'Éternel, j'éprouve le coeur, je sonde les reins, Pour rendre à chacun selon ses voies, Selon le fruit de ses oeuvres.
Louis Segond×
).

Job ne faisait pas exception à la règle. Considérons quelques points saillants de l’épreuve de Job. Notre héros avait « sept fils et trois filles » et « possédait sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents paires de boeufs, cinq cents ânesses, et un très grand nombre de serviteurs. Et cet homme était le plus considéré de tous les fils de l’Orient » (Job 1:2-3 Job 1:2-3 [2] Il lui naquit sept fils et trois filles. [3] Il possédait sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents paires de boeufs, cinq cents ânesses, et un très grand nombre de serviteurs. Et cet homme était le plus considérable de tous les fils de l'Orient.
Louis Segond×
).

L’attaque de Satan fit perdre à ce juste ses dix enfants, et provoqua la destruction de tous ses biens et de toutes ses richesses. Or, « Job ne pécha point et n’attribua rien d’injuste à Dieu » (Job 1:22 Job 1:22En tout cela, Job ne pécha point et n'attribua rien d'injuste à Dieu.
Louis Segond×
).

Puis Satan « frappa Job d’un ulcère malin, depuis la plante du pied jusqu’au sommet de la tête » (Job 2:7 Job 2:7Et Satan se retira de devant la face de l'Éternel. Puis il frappa Job d'un ulcère malin, depuis la plante du pied jusqu'au sommet de la tête.
Louis Segond×
). Job s’apitoya sur son sort : « Pourquoi ne suis-je pas mort dans le ventre de ma mère? Pourquoi n’ai-je pas expiré au sortir de ses entrailles? » (Job 3:11 Job 3:11Pourquoi ne suis-je pas mort dans le ventre de ma mère? Pourquoi n'ai-je pas expiré au sortir de ses entrailles?
Louis Segond×
). Mais il refusa de pécher ou de blâmer Dieu.

« Trois amis de Job, Eliphaz de Théman, Bildad de Schuach, et Tsophar de Naama, apprirent tous les malheurs qui lui étaient arrivés. Ils se concertèrent et partirent de chez eux pour aller le plaindre et le consoler! » (Job 2:11 Job 2:11Trois amis de Job, Éliphaz de Théman, Bildad de Schuach, et Tsophar de Naama, apprirent tous les malheurs qui lui étaient arrivés. Ils se concertèrent et partirent de chez eux pour aller le plaindre et le consoler!
Louis Segond×
). Ils ne lui apportèrent guère de soulagement. Eliphaz lui dit : « Cherche dans ton souvenir: quel est l’innocent qui a péri? Quels sont les justes qui ont été exterminés ? » (Job 4:7 Job 4:7Cherche dans ton souvenir: quel est l'innocent qui a péri? Quels sont les justes qui ont été exterminés?
Louis Segond×
). Tsophar réprimanda Job en ces termes : « Ne sais-tu pas que, de tout temps, depuis que l’homme a été placé sur la terre, le triomphe des méchants a été court, et la joie de l’impie momentanée? » (Job 20:4 Job 20:4Ne sais-tu pas que, de tout temps, Depuis que l'homme a été placé sur la terre,
Louis Segond×
- 5). Le livre de Job contient beaucoup d’arguments de ce genre. Mais ces arguments, non seulement Job les repousse, mais Dieu aussi les rejette à la fin du livre.

Au travers de toute son épreuve, Job se dit : « Je tiens à me justifier, et je ne faiblirai pas; mon coeur ne me fait de reproche sur aucun de mes jours » (Job 27:6 Job 27:6Je tiens à me justifier, et je ne faiblirai pas; Mon coeur ne me fait de reproche sur aucun de mes jours.
Louis Segond×
). Il semble s’être fié à son propre jugement.

Si Job était un homme juste, cela ne veut pas dire pour autant que sa relation avec son Créateur ait été des plus positive, ou que sa fidélité ait été assurée pour autant que la vie suivait son cours. Il avait toujours des leçons à apprendre. Il perdit de vue le dessein de son existence et ne fut pas en mesure de comprendre la raison pour laquelle Dieu pouvait avoir une raison légitime de permettre qu’il souffre.

Dans ses souffrances, Job supplia Dieu de le laisser mourir, ce qui montre son désespoir. Dieu lui répondit : « Anéantiras-tu jusqu’à ma justice ? Me condamneras-tu pour te donner droit? As-tu un bras comme celui de Dieu, une voix tonnante comme la sienne ? Orne-toi de magnificence et de grandeur, revêts-toi de splendeur et de gloire ! Répands les flots de ta colère, et d’un regard abaisse les hautains ! D’un regard humilie les hautains, écrase sur place les méchants, cache-les tous ensemble dans la poussière, enferme leur front dans les ténèbres!

Alors je rends hommage à la puissance de ta droite » (Job 40:3-14 Job 40:3-14 [3] (39:36) Job répondit à l'Éternel et dit: [4] (39:37) Voici, je suis trop peu de chose; que te répliquerais-je? Je mets la main sur ma bouche. [5] (39:38) J'ai parlé une fois, je ne répondrai plus; Deux fois, je n'ajouterai rien. [6] (40:1) L'Éternel répondit à Job du milieu de la tempête et dit: [7] (40:2) Ceins tes reins comme un vaillant homme; Je t'interrogerai, et tu m'instruiras. [8] (40:3) Anéantiras-tu jusqu'à ma justice? Me condamneras-tu pour te donner droit? [9] (40:4) As-tu un bras comme celui de Dieu, Une voix tonnante comme la sienne? [10] (40:5) Orne-toi de magnificence et de grandeur, Revêts-toi de splendeur et de gloire! [11] (40:6) Répands les flots de ta colère, Et d'un regard abaisse les hautains! [12] (40:7) D'un regard humilie les hautains, Écrase sur place les méchants, [13] (40:8) Cache-les tous ensemble dans la poussière, Enferme leur front dans les ténèbres! [14] (40:9) Alors je rends hommage A la puissance de ta droite.
Louis Segond×
). Job s’était plaint qu’il ne voyait aucune raison à ce que Dieu permette au juste d’être affligé par le méchant. Dieu mit donc Job au défit de lui proposer ses solutions. Job n’en eut aucune. En ce sens, il ressemblait aux millions d’êtres humains qui, à présent, se plaignent que Dieu n’est pas juste et qui, pourtant, n’ont aucune solution applicable à offrir.

Pour finir, les discours de Job lui permirent de constater que Dieu sait ce qu’Il fait et qu’Il a le pouvoir d’achever ce qu’Il a commencé. Il déclara : « Je reconnais que tu peux tout, et que rien ne s’oppose à tes pensées. [Tu m’as dit :] Quel est celui qui a la folie d’obscurcir mes desseins? [Je te réponds :] – Oui, j’ai parlé, sans les comprendre, de merveilles qui me dépassent et que je ne conçois pas. [Tu m’as dit :] Ecoute-moi, et je parlerai; je t’interrogerai, et tu m’instruiras. [Pour ma part…] Mon oreille avait entendu parler de toi ; mais maintenant mon oeil t’a vu. C’est pourquoi je me condamne et je me repens sur la poussière et sur la cendre » (Job 42:2-6 Job 42:2-6 [2] Je reconnais que tu peux tout, Et que rien ne s'oppose à tes pensées. [3] Quel est celui qui a la folie d'obscurcir mes desseins? -Oui, j'ai parlé, sans les comprendre, De merveilles qui me dépassent et que je ne conçois pas. [4] Écoute-moi, et je parlerai; Je t'interrogerai, et tu m'instruiras. [5] Mon oreille avait entendu parler de toi; Mais maintenant mon oeil t'a vu. [6] C'est pourquoi je me condamne et je me repens Sur la poussière et sur la cendre.
Louis Segond×
).

Notre Père céleste ne nous a révélé que les grandes lignes de ce qu’Il prévoit pour éliminer le mal. Il ne nous en a pas encore expliqué tous les détails. Nous ne comprenons pas toujours pourquoi Il permet certaines choses, et en empêche d’autres ; Ses pensées sont au-dessus des nôtres comme le ciel l’est au dessus de la terre (Ésaïe 55:8-9 Ésaïe 55:8-9 [8] Car mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes voies, Dit l'Éternel. [9] Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, Et mes pensées au-dessus de vos pensées.
Louis Segond×
).

Job a dû apprendre à faire confiance à Dieu, même dans les moments difficiles. Et Dieu S’attend à ce que nous tirions la même conclusion !