Comment aider votre enfant à résussir ?

Vous êtes ici

Comment aider votre enfant à résussir ?

Michel et Nathalie étaient de jeunes parents essayant de s'habituer à la vie lyonnaise. Michel était vendeur ; Nathalie était institutrice ; ayant maintenant une famille, ils se mirent à préparer l'avenir de leurs enfants.

Nathalie voulait que ses enfants aiment la lecture, pensant que cela leur offrirait des avantages supplémentaires dans la vie. Elle était d'avis que nul ne pourra jamais vous ravir votre éducation, votre expérience et vos souvenirs.

Michel pensait que ses enfants deviendraient probablement des enseignants, mais cela dépendrait d'eux. Selon leur choix, leur travail serait plus agréable et non une gageure.

Tout compte fait, leurs deux enfants décidèrent d'aller dans un collège, cherchèrent un emploi, et se mirent à économiser. Tous deux souhaitaient payer leurs propres études.

Et ils finirent l'un et l'autre par faire des études poussées. Personne, dans la famille, tant du côté de Michel que de celui de Nathalie, n'avait jamais décroché un diplôme de hautes études. Ces derniers furent donc agréablement surpris que ce soit le cas de leurs enfants.

Michel et Nathalie savaient pertinemment que les hautes études ne sont pas pour tout le monde, mais ils estimaient qu'une bonne éducation serait un précieux atout pour la réussite de leurs jeunes.

Nous reparlerons plus loin de Michel et de Nathalie pour voir comment ils ont aidé leurs enfants à s'engager dans la bonne voie. Mais parlons d'abord de plusieurs outils précieux pouvant aider vos enfants à réussir.

Des éléments clés dans la réussite de vos enfants

Que vous aidiez ou non vos enfants à préparer leur avenir, dites-vous bien que cet avenir, quelqu'un le façonnera.

Si personne ne les guide, vos enfants risquent – quand ils sont en difficulté – de s'adresser au plus obligeant. N'est-il pas préférable qu'ils suivent les traces de leurs parents ? C'est ce que certains parents attendent de leurs enfants. Cela peut poser des problèmes, car tous les enfants n'ont pas les mêmes talents ou désirs que leurs parents.

Les parents sages fournissent à leurs jeunes un milieu favorable à leur réussite, les exposant à tout un éventail d'expériences. Comme l'a écrit l'auteur de Positive Thinking John Maxwell, « devenir un parent, qui voit ses enfants non comme ils sont mais tels qu'ils pourraient être, requiert du temps et des efforts. On n'y parvient pas du jour au lendemain, mais cela produit des dividendes. Le secret, pour y parvenir, consiste à nous concentrer sur le potentiel de nos enfants » (Unlock Your Child's Potential, octobre 2002, p. 27).

La réussite de vos enfants s'édifie par étapes. Et pour reprendre un certain dicton, « la réussite ne s'atteint pas par l'ascenseur, mais en grimpant les marches, comme tout le monde ».

L'avenir d'un enfant prend forme très tôt

Quand nos enfants n'étaient encore que des bébés, ma femme et moi avons décidé que nous leur donnerions le meilleur départ possible dans la vie. Nous avions appris que 80% du processus cognitif de l'enfant est formé quand il a 3 ans, et 90% quand il en a 5.

Pour nous, c'était sérieux ; nous avons donc fait tout ce qui était en notre pouvoir pour donner à nos enfants un bon départ dans ce court laps de temps. Ce n'est pas toujours évident, quand, comme la plupart des jeunes parents, nous n'avions que peu d'expérience et que nous faisions d'abord le nécessaire pour qu'ils n'aient pas faim et soient protégés. Pour les loisirs, nous nous souciions du type de jouets à leur procurer et des émissions qu'ils pouvaient regarder.

Le conseiller familial « Dr Phil », qui a sa propre émission télévisée et a écrit plusieurs livres sur l'éducation des enfants a déclaré ceci : « Votre rôle de parent est l'appel le plus noble qui soit dans la vie. De plus, je suis certain que vous pouvez vous montrer à la hauteur, et que c'est ce que vous ferez si vous disposez des informations nécessaires et des outils qu'il faut pour s'acquitter de cette tâche importante.

« Je sais que vous possédez déjà l'ingrédient le plus puissant et le plus important pour réussir. Ce facteur critique, c'est votre amour profond et inconditionnel et votre entier dévouement pour votre enfant. Toutefois, il faut qu'il y ait bien plus que de l'amour et de bonnes intentions, car, dans la vie de votre enfant, vous n'êtes pas la seule influence. » (Family First, 2004, p. 10).

Examinons cinq éléments clés susceptibles de vous aider à préparer votre enfant à réussir dans la vie

1) Montrez le bon exemple

En rétrospective, au fil des années, mon épouse et moi, il nous est arrivé d'être surpris par certaines actions et déclarations de nos enfants. Nous savions que certaines actions ou remarques désagréables remontaient parfois jusqu'à nous. Nous en discutâmes et décidâmes de montrer le meilleur exemple possible à nos jeunes.

L'auteur et consultant de cadres Stephen Covey a écrit : « Les bonnes familles, et même les très bonnes, dévient 90% du temps. Ce qui compte, c'est qu'elles gardent les yeux fixés sur l'objectif. Elles savent à quoi la “voie” » ressemble, et elles ne cessent d'y revenir » (The Seven Habits of Highly Effective Families, 1997, p. 9).

« Vous possédez déjà l'ingrédient le plus puissant et le plus important pour réussir… l'amour inconditionnel et profond que vous éprouvez pour votre enfant, et un grand dévouement. »

Une bonne partie de nos vies étaient consacrées à nos enfants. On nous disait même parfois que nous leur consacrions trop de temps, mais nous ne négligeâmes pas notre devoir. Nous savions qu'ils avaient bien plus besoin de nous que de choses physiques et d'argent. La Bible dit aux parents qu'ils doivent donner à leur enfants un solide fondement spirituel, leur apprendre qui est Dieu et Sa voie : « Tu aimeras l'Eternel, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force. Et ces commandements, que je te donne aujourd'hui, seront dans ton coeur. Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras » (Deutéronome 6:5-7 Deutéronome 6:5-7 [5] Tu aimeras l'Éternel, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force. [6] Et ces commandements, que je te donne aujourd'hui, seront dans ton coeur. [7] Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras.
Louis Segond×
).

Bien qu'aucun parent ne soit parfait en la matière, ceux qui créent le meilleur milieu moral et éducatif pour leurs progénitures commencent par les instructions divines. L'imperfection n'est pas une excuse pour les parents bienveillants et compréhensifs qui s'efforcent de faire de leur mieux pour leurs enfants.

La vie a pour but ne nous montrer comment bien faire, au lieu de faire le mal. Dans le fond, c'est une affaire de choix. Nous prenons nos propres décisions. Et l'une d'elles consiste à éduquer nos enfants et à leur montrer le bon exemple.

2) Encouragez vos enfants à lire et à s'exprimer

Nathalie, qui avait grandi dans une ferme, aimait beaucoup lire. Michel, par contre, passait le plus gros de son temps à travailler dehors. Dans sa plus tendre enfance, Nathalie n'avait pas de télévision à regarder, aucune des influences négatives en provenance des médias modernes et des grandes villes surpeuplées. Elle avait une imagination fertile issue de toutes ses lectures.

Nathalie voulait que ses enfants apprennent à aimer les livres et à lire, et Michel la secondait en ce sens. Ils leur lisaient des histoires tous les soirs, et discutaient ensemble de leur contenu. Sans doute, plus que n'importe quoi d'autres, ces lectures contribuèrent-elles, plus tard à leur réussite dans la vie.

Michel et Nathalie laissaient aussi leurs enfants parler de sujets que bien des parents jugent inappropriés. Ils parlaient par exemple de sexe et de reproduction, et répondaient aux questions de leurs enfants aussi précisément que possible afin que leurs jeunes n'obtiennent pas d'informations erronées de leurs camarades ou de sources peu fiables.

Conscients du fait que leurs enfants passeraient chaque jour plusieurs heures à une certaine distance d'eux, ils profitaient au maximum du temps passé en famille et discutaient ensemble de tout et de rien.

À propos de croissance personnelle au niveau familial, John Maxwell offre le conseil suivant : « Que chaque jour soit à vos yeux une occasion de vous améliorer. Lisez des livres et écoutez des cassettes ou des CD sur des domaines où vous souhaitez en savoir plus. Assistez à des conférences. Passez du temps avec des gens qui ont réussi.

« Faites de votre foyer un lieu de croissance. Commencez par féliciter vos jeunes toutes les fois qu'ils expriment le désir d'apprendre. Donnez-leur des occasions de le faire, d'avoir d'autres expériences. Achetezleur des livres et des cassettes ou des CD éducatifs. Montrez-leur que vous attachez de la valeur à la croissance » (Unlock Your Child's Potential, octobre 2002, p. 29).

3) Multipliez pour vos jeunes des activités éducatives

Jusqu'où allez-vous pour améliorer les expériences éducatives de vos jeunes. Certains parents ont hâte que leurs enfants aillent à la maternelle pour pouvoir avoir plus de temps libre. Ils estiment que les enfants sont un fardeau, les empêchent de s'exprimer librement, et représentent une interruption inutile de leurs objectifs dans la vie.

Quand un homme et une femme se marient, ils supposent qu'ils sont d'accord sur pratiquement tout. Au début, le temps qu'ils passent ensemble à affronter les petits défis et à résoudre leurs différences peut les aider à solidifier leur mariage.

L'euphorie des noces passées, pour bien des jeunes mariés, se produit un grand changement. Une autre personne fait soudainement irruption dans leur vie. Lorsque l'enfant paraît, ils concentrent leur attention sur le nouvel amour de leur vie.

Il leur faut à présent se lever au beau milieu de la nuit pour s'occuper du bébé, pour l'alimenter et changer sa couche. Ils ne dorment maintenant plus que quelques heures par nuit, et sont souvent épuisés. Au lieu de tranquillité, bien des couples se mettent à se disputer à propos du présent qui est pourtant le fruit de leur profonde affection. Ils s'impatientent, voient leur respect et leur amour réciproques relégués à la seconde place dans leurs rapports.

Inconvénient supplémentaire : les nouveaux parents ont parfois recours à la télévision pour s'évader un peu. Il y a ces publicités qui leur suggèrent qu'ils feraient bien d'avoir une auto plus rapide, de nouveaux vêtements et de dépenser leur argent. Tout ceci est bien tentant.

Votre enfant peut réussir. Tous les parents aimants peuvent disposer des outils dont ils ont besoin pour aider leurs jeunes à réussir, pour autant qu'ils comprennent le dessein accompli par Dieu en l'homme et soient disposés à faire le nécessaire.

L'exemple de Michel et de Nathalie peut nous aider. Se rendant compte que ces facteurs risquaient de les éloigner l'un de l'autre et de les dévier de leurs objectifs, ils décidèrent de prendre la situation bien en main pour eux et leurs enfants. Ils se mirent à planifier l'avenir de leurs jeunes et encouragèrent ces derniers à réfléchir sur ce qu'ils souhaitaient faire après leurs études secondaires. Leurs enfants se rendaient compte que leurs parents avaient des diplômes qui les aidaient dans la vie et dans leurs professions. Michel et Nathalie savaient que leurs enfants n'avaient peut-être pas envie de faire comme eux. Ils en parlèrent ouvertement et s'efforcèrent de ne pas leur imposer leurs points de vues. Ils n'avaient pas l'intention de revivre leur vie à travers leurs enfants.

Le Dr Phil McGraw est du même avis : « Une enquête a prouvé que 48% des parents déclarant avoir eu des parents trop exigeants, en ont été angoissés une fois adultes » (Family First, p. 69). Certes, les parents peuvent fournir des conseils à leurs enfants à propos de leur avenir professionnel, mais c'est à ces derniers qu'il incombe de prendre la décision finale. Aujourd'hui, les enfants de Michel et de Nathalie sont heureux parce qu'ils font ce qu'ils aiment, étant aussi conscients du fait que de meilleurs possibilités professionnelles peuvent se présenter plus tard dans des domaines similaires. Ils ne se sont pas limités à quelque chose qu'ils risqueraient un jour de ne plus avoir envie de faire. Ils ont néanmoins appris à être malléable dans un monde en perpétuel changement.

4) Enseignez à vos enfants des valeurs chrétiennes

Nous avons, mon épouse et moi, enseigné à nos enfants à se baser sur la Bible comme guide moral. Quand notre fils n'avait que deux mois, nous avons pris l'habitude de le placer sur notre lit pendant que nous priions. De ce fait, en nous entendant prier, nos enfants ont appris que nous avons une relation avec Dieu. À présent, ils prient avec leurs enfants.

Elva Anson a écrit ce qui suit à propos de l'importance de la prière en famille : « Apprendre aux enfants à prier devrait être aussi naturel que de leur apprendre à parler. Quand ils apprennent à parler, ils se contentent d'imiter les sons que nous faisons. Dans le cas de la prière, le principe est le même. Si nous n'avions jamais priés nous-mêmes, nos enfants n'auraient rien eu à imiter » (« Teaching Your Child to Pray », Positive Thinking, mars 2001, p. 26).

Le monde où nous vivons ne se soucie guère de ce qui – aux yeux de Dieu – est moral ou non. La convoitise, la malhonnêteté, les drogues, la violence et les guerres font partie de la vie des gens, de leur naissance à leur trépas. Nos jeunes sont littéralement immergés dans les voies immorales de ce monde, dès leur naissance.

Les valeurs morales divines sont révélées dans les lois de Dieu, notamment les Dix Commandements. Combien de personnes essayant de pratiquer les Dix Commandements rencontre-t-on dans la rue, dans les centres d'achat et dans les rassemblements publics ? Écoutez les gens parler quelques instants, et vous aurez vite fait de constater que Dieu ne joue pratiquement aucun rôle dans leurs vies.

Les parents qui enseignent à leurs enfants la Parole divine (la Bible) et les Dix Commandements, savent ce que signifie réellement réussir. Car celle-ci constitue le dénominateur commun pour toutes les réussites, dans ce monde qui ne reconnaît pas l'action des lois divines dans la vie.

Michel et Nathalie ont élevé leurs enfants dans la connaissance de Dieu. Ils leur ont lu des histoires bibliques décrivant des personnages de l'Ancien Testament dans leurs combats moraux de tous les jours. Ils leur ont montré comment appliquer les principes des lois divines dans leur propre vie.

Quand Michel et Nathalie laissaient leurs enfants regarder la télévision, ils la regardaient avec eux. Ils laissaient souvent à leurs jeunes le choix de programmes convenables pour toute la famille, leur donnant occasionnellement des conseils à ce sujet. Quand ils regardaient une émission dans laquelle on montrait quelque chose de répréhensible qu'ils ne voulaient pas que leurs enfants imitent ou acceptent comme convenable, ils leur faisaient brièvement savoir lors de brèves discussions. De cette manière, les enfants apprirent rapidement à reconnaître les messages moraux ou immoraux.

Michel et Nathalie ont appliqué cette méthode d'enseignement à diverses situations, quand ils allaient faire les courses, quand ils jouaient avec leurs enfants dans un terrain de jeux, et quand ils se promenaient tranquillement ensemble le soir. Ils se sont engagés à inculquer à leurs enfants une morale chrétienne basée sur les lois saintes et spirituelles de Dieu. À présent, solidement ancrés dans la Bible, leurs enfants font de même.

5) Soyez toujours disponibles pour vos enfants

Les parents devraient toujours être là quand leurs enfants ont besoin d'eux. Cela ne veut pas dire que, ceux-ci devenus adultes et ayant leur propre foyer, les parents devraient continuer à en être responsables. Ils devraient être disponibles, prêts à aider, et accepter gracieusement la responsabilité de grands-parents quand elle leur est demandée. C'est la voie divine, car la sagesse vient avec l'âge ; la compassion et le pardon avec l'expérience.

Michel et Nathalie ont décidé de toujours essayer de passer du temps avec leurs enfants, même dans leurs vieux jours. Ils savaient que l'âge et l'expérience peuvent beaucoup aider leurs enfants et leurs petitsenfants. Plutôt que de s'éloigner dans le soleil couchant, de quitter leurs enfants et petits-enfants, ils ont pensé qu'il n'y a pas de plus grande satisfaction que celle de partager l'automne de sa vie avec ceux que l'on aime.

Il va sans dire qu'il n'y a rien de mal à voyager ou à se retrouver avec des amis et des personnes âgées ou retraitées. Mais il est mal, pour des parents et des grands-parents, de disparaître de la vie de leurs enfants et petits-enfants pour aller « s'amuser avec insouciance », pour ne récolter, bien souvent, que du vent !

Le Dr Covey parle du fait débilitant consistant à reléguer la famille à l'arrièreplan. Lors d'une conférence qu'il a donnée sur l'importance des rapports avec la famille et la parenté, il a déclaré ceci : « Ces hommes et ces femmes devinrent pensifs et graves. Leur incapacité à réussir dans cet effort familial les obligea à examiner de près leur vie. Et ce faisant, ils se rendirent compte que la famille n'est pas qu'une simple attraction. Pour eux, cela comptait énormément. Ils prirent conscience du fait que la « réussite », dans ce domaine de leur vie, n'était pas une question de technique ni un remède temporaire ; que c'était basé sur des principes à long terme gouvernant tous les aspects de la vie » (p. 103).

Il importe de toujours être disponible.

Des garanties de réussite pour vos enfants

Avant tout, la raison principale pour laquelle Dieu a créé l'humanité est familiale. La réussite de toute famille sous-entend celle des enfants.

Merrill Unger a résumé ainsi la révélation biblique sur Dieu et la famille dans son dictionnaire biblique de Unger : « La relation familiale est l'institution de Dieu se situant à la fondation de toute société humaine …

La famille occupe une place de choix dans l'Écriture, elle est le premier type de société, et continue d'être le germe et la représentation de toute fraternité » (1972, Famille).

La Bible contient de nombreuses prophéties concernant la bonne nouvelle de l'instauration prochaine du Royaume du Christ icibas. Parmi les nombreuses prophéties encourageantes faites par Dieu, se trouve la suivante, plusieurs générations coexistant à proximité les unes des autres, révélant que les familles vivront en paix :

« Ils habiteront le pays que j'ai donné à mon serviteur Jacob, et qu'ont habité vos pères ; ils y habiteront, eux, leurs enfants, et les enfants de leurs enfants, à perpétuité ; et mon serviteur David sera leur prince pour toujours » (Ézéchiel 37:25 Ézéchiel 37:25Ils habiteront le pays que j'ai donné à mon serviteur Jacob, et qu'ont habité vos pères; ils y habiteront, eux, leurs enfants, et les enfants de leurs enfants, à perpétuité; et mon serviteur David sera leur prince pour toujours.
Louis Segond×
).

Il est aussi écrit : « Ainsi parle l'Eternel des armées : Des vieillards et des femmes âgées s'assiéront encore dans les rues de Jérusalem, chacun le bâton à la main, à cause du grand nombre de leurs jours. Les rues de la ville seront remplies de jeunes garçons et de jeunes filles, jouant dans les rues » (Zacharie 8:4-5 Zacharie 8:4-5 [4] Ainsi parle l'Éternel des armées: Des vieillards et des femmes âgées s'assiéront encore dans les rues de Jérusalem, chacun le bâton à la main, à cause du grand nombre de leurs jours. [5] Les rues de la ville seront remplies de jeunes garçons et de jeunes filles, jouant dans les rues.
Louis Segond×
).

Dieu est en faveur des enfants et Il est pour la famille. Il veut à tout prix que les parents réussissent, sachant que si c'est le cas, les enfants réussissent eux aussi. Dieu Se soucie aussi beaucoup des enfants. Et Christ était tellement ému par eux qu'Il les cita en exemple aux parents :

« En ce moment, les disciples s'approchèrent de Jésus, et dirent: Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux? Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d'eux, et dit : Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux. C'est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux. Et quiconque reçoit en mon nom un petit enfant comme celui-ci, me reçoit moi-même » (Matthieu 18:1-5 Matthieu 18:1-5 [1] En ce moment, les disciples s'approchèrent de Jésus, et dirent: Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux? [2] Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d'eux, [3] et dit: Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux. [4] C'est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux. [5] Et quiconque reçoit en mon nom un petit enfant comme celui-ci, me reçoit moi-même.
Louis Segond×
).

Les efforts parentaux de Michel et de Nathalie ont porté d'excellents résultats, et il peut en être de même pour vous. Vos enfants peuvent réussir. Tout parent aimant peut disposer des moyens qu'il faut pour aider leurs jeunes à réussir, dès l'instant qu'ils comprennent le dessein divin en cours d'accomplissement en l'homme, et pour autant qu'ils soient disposés à se consacrer au bien-être de leurs enfants et de leurs petits-enfants. En tant que moniteurs et monitrices des futurs enfants de l'Éternel, vous pouvez aider vos jeunes à réussir. Dieu est toujours disposé à vous aider.