Les découvertes à Jéricho : : confirment-elles la véracité de la Bible ?

Vous êtes ici

Les découvertes à Jéricho :

confirment-elles la véracité de la Bible ?

L'antique cité de Jéricho se trouve à 9 km, environ, du Jourdain, à quelque 16 km au nord ouest de la mer Morte, à quelque 223 m au dessous du niveau de la mer, à une altitude inférieure de 1666 m à celle de Jérusalem, qui se trouve à 27 km de là. Une source jaillissante, et la plaine fertile environnante, lui ont valu le surnom de " ville des palmiers " (Deutéronome 34:3 Deutéronome 34:3le midi, les environs du Jourdain, la vallée de Jéricho, la ville des palmiers, jusqu'à Tsoar.
Louis Segond×
; 2 Chroniques 28:15 2 Chroniques 28:15Et les hommes dont les noms viennent d'être mentionnés se levèrent et prirent les captifs; ils employèrent le butin à vêtir tous ceux qui étaient nus, ils leur donnèrent des habits et des chaussures, ils les firent manger et boire, ils les oignirent, ils conduisirent sur des ânes tous ceux qui étaient fatigués, et ils les menèrent à Jéricho, la ville des palmiers, auprès de leurs frères. Puis ils retournèrent à Samarie.
Louis Segond×
).

Une route importante allant d'Est en Ouest, passait non loin de là, croisant le Jourdain à un gué voisin. Jéricho se trouvait donc à un rond-point stratégique.

La ville avait déjà été occupée pendant plusieurs siècles lorsque les Israélites arrivèrent. Elle avait une enceinte intérieure, et une enceinte extérieure, fortifiée, épaisse de plusieurs mètres, entourant plus de 4 ha de terres. Pour les Israélites, qui pénétraient en Terre Promise, Jéricho représentait un obstacle majeur.

D'après la Bible, Josué et les enfants d'Israël traversèrent le Jourdain au printemps, puis célébrèrent la Pâque dans les plaines entourant Jéricho, et mangèrent des grains nouveaux du pays, car c'était le temps de la moisson (Josué 3:15-17 Josué 3:15-17 [15] Quand les sacrificateurs qui portaient l'arche furent arrivés au Jourdain, et que leurs pieds se furent mouillés au bord de l'eau, -le Jourdain regorge par-dessus toutes ses rives tout le temps de la moisson, [16] les eaux qui descendent d'en haut s'arrêtèrent, et s'élevèrent en un monceau, à une très grande distance, près de la ville d'Adam, qui est à côté de Tsarthan; et celles qui descendaient vers la mer de la plaine, la mer Salée, furent complètement coupées. Le peuple passa vis-à-vis de Jéricho. [17] Les sacrificateurs qui portaient l'arche de l'alliance de l'Éternel s'arrêtèrent de pied ferme sur le sec, au milieu du Jourdain, pendant que tout Israël passait à sec, jusqu'à ce que toute la nation eût achevé de passer le Jourdain.
Louis Segond×
; Josué 5:10-11 Josué 5:10-11 [10] Les enfants d'Israël campèrent à Guilgal; et ils célébrèrent la Pâque le quatorzième jour du mois, sur le soir, dans les plaines de Jéricho. [11] Ils mangèrent du blé du pays le lendemain de la Pâque, des pains sans levain et du grain rôti; ils en mangèrent ce même jour.
Louis Segond×
). Pendant sept jours, les Israélites firent, en marchant, le tour de la ville, accompagnés des sacrificateurs qui sonnaient de la trompette. Le septième jour, après avoir fait sept fois le tour de la ville, les sacrificateurs sonnèrent de nouveau de la trompette, le peuple poussa des cris… et les murailles s'écroulèrent.

« Le peuple monta dans la ville, chacun devant soi. Ils s'emparèrent de la ville, et ils dévouèrent par interdit, au fil de l'épée, tout ce qui était dans la ville » (Josué 6:20-21 Josué 6:20-21 [20] Le peuple poussa des cris, et les sacrificateurs sonnèrent des trompettes. Lorsque le peuple entendit le son de la trompette, il poussa de grands cris, et la muraille s'écroula; le peuple monta dans la ville, chacun devant soi. Ils s'emparèrent de la ville, [21] et ils dévouèrent par interdit, au fil de l'épée, tout ce qui était dans la ville, hommes et femmes, enfants et vieillards, jusqu'aux boeufs, aux brebis et aux ânes.
Louis Segond×
).

Seule Rahab, qui avait caché les espions israélites, fut épargnée, elle et sa famille (Josué 6:17 Josué 6:17La ville sera dévouée à l'Éternel par interdit, elle et tout ce qui s'y trouve; mais on laissera la vie à Rahab la prostituée et à tous ceux qui seront avec elle dans la maison, parce qu'elle a caché les messagers que nous avions envoyés.
Louis Segond×
, Josué 6:22-26 Josué 6:22-26 [22] Josué dit aux deux hommes qui avaient exploré le pays: Entrez dans la maison de la femme prostituée, et faites-en sortir cette femme et tous ceux qui lui appartiennent, comme vous le lui avez juré. [23] Les jeunes gens, les espions, entrèrent et firent sortir Rahab, son père, sa mère, ses frères, et tous ceux qui lui appartenaient; ils firent sortir tous les gens de sa famille, et ils les déposèrent hors du camp d'Israël. [24] Ils brûlèrent la ville et tout ce qui s'y trouvait; seulement ils mirent dans le trésor de la maison de l'Éternel l'argent, l'or et tous les objets d'airain et de fer. [25] Josué laissa la vie à Rahab la prostituée, à la maison de son père, et à tous ceux qui lui appartenaient; elle a habité au milieu d'Israël jusqu'à ce jour, parce qu'elle avait caché les messagers que Josué avait envoyés pour explorer Jéricho. [26] Ce fut alors que Josué jura, en disant: Maudit soit devant l'Éternel l'homme qui se lèvera pour rebâtir cette ville de Jéricho! Il en jettera les fondements au prix de son premier-né, et il en posera les portes au prix de son plus jeune fils.
Louis Segond×
). Les Israélites brûlèrent la ville et tout ce qui s'y trouvait (Josué 6:24 Josué 6:24Ils brûlèrent la ville et tout ce qui s'y trouvait; seulement ils mirent dans le trésor de la maison de l'Éternel l'argent, l'or et tous les objets d'airain et de fer.
Louis Segond×
). Par la suite, au fil des siècles, on occupa, construisit et abandonna le site à plusieurs reprises. Pour finir, le lieu devint un amoncellement de terre et de débris, de plusieurs mètres de haut.

Aux XIXe et XXe siècles, plusieurs fouilles y furent organisées. Les plus notoires furent celles organisées par l'archéologue britannique John Garstang (de 1930 à 1936), puis par Kathleen Kenyon (de 1952 à 1958). Garstang trouva plusieurs des murs qui étaient tombés, des entrepôts de grains calcinés, et plusieurs preuves que la ville avait été détruite par le feu. Il data le tout à 1400 avant notre ère, date qui s'accorde avec la chronologie biblique de la destruction de la ville.

Kathleen Kenyon fit essentiellement les mêmes découvertes - des murs écroulés, des entrepôts de grain et une couche de cendres faisant suite à une formidable conflagration. Néanmoins, elle tira une conclusion totalement différente. Plutôt que d'approuver le récit biblique, elle déclara que ses découvertes, à Jéricho, réfutaient le récit biblique. Pourquoi ? Elle data la destruction de la ville à 1550 avant notre ère, prétendant que Jéricho avait été abandonnée et que, par conséquent, les Israélites ne trouvèrent rien à détruire pendant leur conquête.

Ses déclarations eurent des répercussions énormes sur les experts. Bon nombre d'entre eux s'empressèrent d'accueillir ses conclusions, y voyant la preuve que la Bible, historiquement, n'était pas digne de confiance. La seule conclusion logique qu'ils tirèrent fut que les annales supposément historiques de la Bible étaient des mythes fabriqués par la suite, dans l'histoire d'Israël. Opinion qui fut adoptée comme fait, et qui s'est enracinée dans les cercles archéologiques et académiques.

Kathleen Kenyon mourut en 1978. Toutefois, les rapports détaillés de ses découvertes à Jéricho ne furent publiés qu'en 1981-1983. Quelques années plus tard, quand l'archéologue Bryant Wood -- professeur invité à l'université de Toronto - examina les notes de Kenyon, il fut surpris de s'apercevoir que " l'analyse de cette dernière s'appuyait sur ce qu'elle n'avait pas trouvé à Jéricho, plutôt que sur ce qu'elle y avait découvert "(Did the Israelites Conquer Jericho ? Biblical Archeology Review, mars/ avril 1990, p 50).

Il s'aperçut qu'elle avait basé sa datation sur le fait qu'elle n'avait pas trouvé un type particulier de poteries importées présent dans d'autres sites au Proche-Orient, et elle en avait conclu que Jéricho n'avait pas dû être occupée à l'époque. Le problème, selon le Dr Wood, était que ses fouilles à elle avaient eu lieu dans le quartier pauvre de la ville où les habitants n'avaient pas les moyens de se payer et d'utiliser ce type de poteries.

Et ce qui était plus étonnant encore, c'était que Kathleen Kenyon avait trouvé des poteries indigènes datant précisément de l'époque de la conquête de la ville par les Israélites, mais qu'elle n'en avait pas tenu compte. De plus, elle avait ignoré le fait que son prédécesseur, John Garstang, avait découvert des poteries peintes datant de la conquête. Des amulettes égyptiennes, qu'il avait découvertes dans un cimetière voisin, indiquaient en outre que le site avait été habité régulièrement pendant plusieurs siècles, et jusqu'à la date calculée à partir de la Bible pour la chute de la ville. Il n'existait donc aucune période inhabitée comme elle l'avait supposé.

En dépit de ces problèmes majeurs au niveau de ses conclusions, Kenyon avait maintenu son opinion - une opinion enracinée dans l'esprit de bien des gens, de nos jours encore. Pourtant, ce que Kenyon, Garstang et plusieurs autres archéologues ont découvert à Jéricho correspond précisément au récit du livre de Josué. Ils ont découvert des murs écroulés, non comme s'ils avaient été forcés de l'extérieur, mais simplement écroulés (Josué 6:20 Josué 6:20Le peuple poussa des cris, et les sacrificateurs sonnèrent des trompettes. Lorsque le peuple entendit le son de la trompette, il poussa de grands cris, et la muraille s'écroula; le peuple monta dans la ville, chacun devant soi. Ils s'emparèrent de la ville,
Louis Segond×
). Les murs étaient tombés vers l'extérieur et non vers l'intérieur, créant une rampe de briques grâce à laquelle « le peuple monta dans la ville, chacun devant soi » (même verset).

La quantité énorme de grains carbonisés découverts dans les ruines indique que la ville subit un court siège - sept jours, selon la Bible (Josué 6:2-20 Josué 6:2-20 [2] L'Éternel dit à Josué: Vois, je livre entre tes mains Jéricho et son roi, ses vaillants soldats. [3] Faites le tour de la ville, vous tous les hommes de guerre, faites une fois le tour de la ville. Tu feras ainsi pendant six jours. [4] Sept sacrificateurs porteront devant l'arche sept trompettes retentissantes; le septième jour, vous ferez sept fois le tour de la ville; et les sacrificateurs sonneront des trompettes. [5] Quand ils sonneront de la corne retentissante, quand vous entendrez le son de la trompette, tout le peuple poussera de grands cris. Alors la muraille de la ville s'écroulera, et le peuple montera, chacun devant soi. [6] Josué, fils de Nun, appela les sacrificateurs, et leur dit: Portez l'arche de l'alliance, et que sept sacrificateurs portent sept trompettes retentissantes devant l'arche de l'Éternel. [7] Et il dit au peuple: Marchez, faites le tour de la ville, et que les hommes armés passent devant l'arche de l'Éternel. [8] Lorsque Josué eut parlé au peuple, les sept sacrificateurs qui portaient devant l'Éternel les sept trompettes retentissantes se mirent en marche et sonnèrent des trompettes. L'arche de l'alliance de l'Éternel allait derrière eux. [9] Les hommes armés marchaient devant les sacrificateurs qui sonnaient des trompettes, et l'arrière-garde suivait l'arche; pendant la marche, on sonnait des trompettes. [10] Josué avait donné cet ordre au peuple: Vous ne crierez point, vous ne ferez point entendre votre voix, et il ne sortira pas un mot de votre bouche jusqu'au jour où je vous dirai: Poussez des cris! Alors vous pousserez des cris. [11] L'arche de l'Éternel fit le tour de la ville, elle fit une fois le tour; puis on rentra dans le camp, et l'on y passa la nuit. [12] Josué se leva de bon matin, et les sacrificateurs portèrent l'arche de l'Éternel. [13] Les sept sacrificateurs qui portaient les sept trompettes retentissantes devant l'arche de l'Éternel se mirent en marche et sonnèrent des trompettes. Les hommes armés marchaient devant eux, et l'arrière-garde suivait l'arche de l'Éternel; pendant la marche, on sonnait des trompettes. [14] Ils firent une fois le tour de la ville, le second jour; puis ils retournèrent dans le camp. Ils firent de même pendant six jours. [15] Le septième jour, ils se levèrent de bon matin, dès l'aurore, et ils firent de la même manière sept fois le tour de la ville; ce fut le seul jour où ils firent sept fois le tour de la ville. [16] A la septième fois, comme les sacrificateurs sonnaient des trompettes, Josué dit au peuple: Poussez des cris, car l'Éternel vous a livré la ville! [17] La ville sera dévouée à l'Éternel par interdit, elle et tout ce qui s'y trouve; mais on laissera la vie à Rahab la prostituée et à tous ceux qui seront avec elle dans la maison, parce qu'elle a caché les messagers que nous avions envoyés. [18] Gardez-vous seulement de ce qui sera dévoué par interdit; car si vous preniez de ce que vous aurez dévoué par interdit, vous mettriez le camp d'Israël en interdit et vous y jetteriez le trouble. [19] Tout l'argent et tout l'or, tous les objets d'airain et de fer, seront consacrés à l'Éternel, et entreront dans le trésor de l'Éternel. [20] Le peuple poussa des cris, et les sacrificateurs sonnèrent des trompettes. Lorsque le peuple entendit le son de la trompette, il poussa de grands cris, et la muraille s'écroula; le peuple monta dans la ville, chacun devant soi. Ils s'emparèrent de la ville,
Louis Segond×
), et que ces grains venaient juste d'être moissonnés (Josué 3:15 Josué 3:15Quand les sacrificateurs qui portaient l'arche furent arrivés au Jourdain, et que leurs pieds se furent mouillés au bord de l'eau, -le Jourdain regorge par-dessus toutes ses rives tout le temps de la moisson,
Louis Segond×
). De plus, le grain étant une denrée précieuse, que pillaient pratiquement toujours les assaillants, la grande quantité de grain laissée dans les ruines est déroutante, mais conséquente avec l'ordre divin de ne rien prendre dans la cité, sauf les métaux précieux, pour le trésor de la maison de l'Éternel (Josué 6:24 Josué 6:24Ils brûlèrent la ville et tout ce qui s'y trouvait; seulement ils mirent dans le trésor de la maison de l'Éternel l'argent, l'or et tous les objets d'airain et de fer.
Louis Segond×
).

La ville fut brûlée, comme l'indique la Bible (même verset). Et, comme Kathleen Kenyon elle-même l'avait remarqué « la destruction fut totale. Les murs et les planchers furent calcinés, rougis au feu, et toutes les pièces étaient remplies de briques et de poutres qui étaient tombées, d'ustensiles domestiques ; Dans la plupart des pièces, les débris qui étaient tombés étaient presque entièrement calcinés, mais l'écroulement des murs des pièces situées à l'Est semble s'être produit avant qu'elles n'aient été touchées par le feu » (Wood, p 56). Comme elle l'avait fait remarquer, les murs s'étaient écroulés avant que la ville ne soit brûlée - conformément, une fois encore, au récit biblique.

L'archéologie - qui est sujette aux décisions, aux interprétations et même aux préjugés des archéologues - n'est pas, on en convient, une science exacte. Néanmoins, quand on fait preuve d'objectivité, les découvertes faites à Jéricho correspondent au récit biblique. Plutôt que de contredire la Bible, elles prouvent sa véracité, de manière détaillée.