Les Fêtes bibliques évoquent Jésus-Christ

Vous êtes ici

Les Fêtes bibliques évoquent Jésus-Christ

Les Fêtes de l'Éternel, que vous publierez, seront de saintes convocations. Voici quelles sont mes Fêtes » (Lévitique 23:2 Lévitique 23:2Parle aux enfants d'Israël, et tu leur diras: Les fêtes de l'Éternel, que vous publierez, seront de saintes convocations. Voici quelles sont mes fêtes.
Louis Segond×
). Impressionnant, n'est-ce pas ? Le Tout-Puissant déclare ici : « Voici quelles sont mes Fêtes ».

Or, aux yeux du christianisme traditionnel, ces Fêtes de l'Éternel sont des fêtes juives, et la plupart des chrétiens estiment ne pas avoir à les observer. De nouvelles fêtes religieuses les ont remplacées, et ces dernières, selon eux, sont centrées sur Jésus-Christ.

Pourquoi ce changement ? Que représentent les Fêtes de l'Éternel dont parle la Bible ? Ontelles un rapport quelconque avec notre Seigneur ? Symbolisent-elles uniquement des événements très anciens ? Quand on cherche à tout prix à savoir ce que Dieu veut nous apprendre, on s'empresse de suivre le conseil de Paul, donné sous l'inspiration Divine : « Examinez toutes choses; retenez ce qui est bon » (1 Thessaloniciens 5:21 1 Thessaloniciens 5:21Mais examinez toutes choses; retenez ce qui est bon;
Louis Segond×
).

La Bible nous montre le bon exemple lorsqu'il s'agit d'examiner une croyance pour savoir si elle est fondée sur les Saintes Écritures. Quand l'apôtre Paul se rendit à Bérée, certaines de ses prédications semblent avoir surpris les Béréens. Toutefois, ils s'armèrent d'objectivité et ne firent pas la sourde oreille ; ils voulurent savoir si ce que Paul disait était vrai, et ils examinèrent minutieusement les Écritures.

Qu'advint-il ? Il est écrit, dans Actes 17:11-12 Actes 17:11-12 [11] Ces Juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique; ils reçurent la parole avec beaucoup d'empressement, et ils examinaient chaque jour les Écritures, pour voir si ce qu'on leur disait était exact. [12] Plusieurs d'entre eux crurent, ainsi que beaucoup de femmes grecques de distinction, et beaucoup d'hommes.
Louis Segond×
: « Ces Juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique ; ils reçurent la parole avec beaucoup d'empressement, et ils examinaient chaque jour les Écritures, pour voir si ce qu'on leur disait était exact. Plusieurs d'entre eux crurent… ».

Sommes-nous disposés à faire preuve d'objectivité et à chercher à savoir ce que représentent les Fêtes bibliques ? Les Écritures révèlentelles que ces célébrations nous apprennent des vérités importantes sur Jésus-Christ ?

La Pâque est-elle centrée sur le Christ ?

La Pâque est la première des Fêtes annuelles divines mentionnées dans les Écritures. Elle commémore l'événement le plus important dans l'histoire du peuple d'Israël - leur libération miraculeuse d'Egypte. Le deuxième livre de la Bible - l'Exode - se consacre à la narration de ce récit. Les Juifs pratiquants observent cette Fête depuis plus de 3400 ans.

Cette Fête célèbre-t-elle seulement le départ des Israélites d'Egypte ? Le Nouveau Testament fait-il mention de l'événement ?

Quand Jean-Baptiste vit Jésus s'approchant du Jourdain pour y être baptisé, il s'écria : « Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde » (Jean 1:29 Jean 1:29Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit: Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.
Louis Segond×
).

Dans la Bible, l'agneau est un symbole de la Pâque, car un agneau était immolé au début de la Pâque, et consommé cette nuit-là. Lorsque les Israélites avaient célébré cette Fête pour la première fois en Egypte, ils savaient que cette nuit là, le sang de l'animal les avait protégés de la mort de leurs premiers-nés (Exode 12:12-13 Exode 12:12-13 [12] Cette nuit-là, je passerai dans le pays d'Égypte, et je frapperai tous les premiers-nés du pays d'Égypte, depuis les hommes jusqu'aux animaux, et j'exercerai des jugements contre tous les dieux de l'Égypte. Je suis l'Éternel. [13] Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez; je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous, et il n'y aura point de plaie qui vous détruise, quand je frapperai le pays d'Égypte.
Louis Segond×
).

Dans le Nouveau Testament, les Évangiles indiquent que le Christ observa la Pâque avec Ses disciples à plusieurs reprises. La veille de Sa mort, notre Seigneur savait qu'Il allait accomplir le symbolisme de l'agneau pascal en offrant volontairement Sa vie comme rançon pour les péchés de toute l'humanité.

Veuillez noter Luc 22:14-16 Luc 22:14-16 [14] L'heure étant venue, il se mit à table, et les apôtres avec lui. [15] Il leur dit: J'ai désiré vivement manger cette Pâque avec vous, avant de souffrir; [16] car, je vous le dis, je ne la mangerai plus, jusqu'à ce qu'elle soit accomplie dans le royaume de Dieu.
Louis Segond×
: « L'heure étant venue, Il se mit à table, et les apôtres avec lui. Il leur dit : J'ai désiré vivement manger cette Pâque avec vous, avant de souffrir ; car, je vous le dis, je ne la mangerai plus, jusqu'à ce qu'elle soit accomplie dans le Royaume de Dieu ».

Jésus institua ensuite les nouveaux symboles représentant non pas le sacrifice d'un agneau, mais Son sacrifice bien plus grand. Les symboles pascaux allaient dorénavant représenter le sacrifice total du Christ - le pain sans levain représentant Son corps sans péché, meurtri pour nous, et une gorgée de vin représentant le sang de la vie qu'Il répandrait pour la rémission de nos péchés.

À partir de ce moment-là, ladite célébration allait revêtir un sens bien plus sublime pour l'Église. Loin d'être abolie, la Pâque allait révéler son sens véritable, ultime. Les disciples se rendirent compte que l'agneau pascal n'avait été qu'un type physique, une préfiguration, du sacrifice parfait du Christ. Ils célébreraient désormais la Pâque avec un zèle renouvelé, conscients de sa profonde signification.

Paul explique la Pâque chrétienne

Quelque 25 ans après la mort du Christ, l'apôtre Paul expliqua à l'assemblée de Corinthe - composée de Juifs croyants et de païens convertis - comment célébrer la Pâque. « Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé » (1 Corinthiens 5:7 1 Corinthiens 5:7Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé.
Louis Segond×
; c'est nous qui soulignons).

Paul comprenait que la Pâque revêtait désormais sa pleine signification, étant symbolique du sacrifice du Christ. Dieu avait prévu depuis longtemps que Jésus viendrait sur terre pour se sacrifier pour la rémission des péchés de l'humanité, et la Pâque avait préfiguré cet événement.

Par conséquent, loin d'être abolie, la Pâque devrait revêtir pour tous les chrétiens une signification nettement plus sublime, Jésus étant le centre même de cette célébration.

L'apôtre Paul expliqua le sens nouveau de la Pâque aux chrétiens de Corinthe et leur indiqua comment l'observer : « Car j'ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné ; c'est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré [la nuit de la Pâque], prit du pain, et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit : Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous ; faites ceci en mémoire de moi.

« De même, après avoir soupé, Il prit la coupe, et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez. Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'Il vienne » (1 Corinthiens 11:23-26 1 Corinthiens 11:23-26 [23] Car j'ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné; c'est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, [24] et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit: Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous; faites ceci en mémoire de moi. [25] De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez. [26] Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne.
Louis Segond×
).

Dans le Nouveau Testament, la Pâque devient donc un rappel annuel et un symbole lourd de sens du sacrifice du Christ pour nous tous.

Les Fêtes Divines révèlent l'avenir

L'apôtre Paul comprenait que les Fêtes bibliques préfiguraient les diverses phases du plan divin de salut.

Dans un passage souvent mal compris, Paul déclare que les Fêtes de l'Éternel étaient « l'ombre des choses à venir » -- et non d'événements s'étant déjà produit.

Il dit aux frères de ne pas se laisser intimider par certains individus qui mettaient en doute leur manière d'observer les Fêtes divines, les sabbats, les nouvelles lunes, leur alimentation et leurs boissons. Il déclara : « Que personne donc ne vous juge [ne vous critique ou ne vous condamne] en ce qui concerne le manger ou le boire, ou à propos d'un jour de fête, ou de nouvelle lune, ou de sabbats, qui sont une ombre des choses à venir…Que personne ne vous frustre du prix [de votre récompense]… » (Colossiens 2:16-18 Colossiens 2:16-18 [16] Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d'une fête, d'une nouvelle lune, ou des sabbats: [17] c'était l'ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ. [18] Qu'aucun homme, sous une apparence d'humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le prix de la course, tandis qu'il s'abandonne à ses visions et qu'il est enflé d'un vain orgueil par ses pensées charnelles,
Louis Segond×
, version Darby).

Paul avait affaire avec un groupe d'ascètes qui introduisaient des doctrines étranges, y compris le culte des anges (Colossiens 2:18 Colossiens 2:18Qu'aucun homme, sous une apparence d'humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le prix de la course, tandis qu'il s'abandonne à ses visions et qu'il est enflé d'un vain orgueil par ses pensées charnelles,
Louis Segond×
), et l'abstention de nourriture et de boisson (Colossiens 2:21 Colossiens 2:21Ne prends pas! ne goûte pas! ne touche pas!
Louis Segond×
). Il leur dit de les ignorer et de continuer à observer ce qu'il leur avait appris (y compris la célébration de la Pâque, comme nous l'avons vu plus haut).

Les chrétiens de Colosse avaient été intimidés par ces intrus imbus de propre justice, et ils s'étaient relâchés dans l'observance des Fêtes Divines. Paul leur rappelle ici l'importance de ces dernières, qui préfigurent l'accomplissement d'événements à venir dans le plan divin de salut pour l'humanité. Ces événements ne se sont pas encore accomplis dans leur totalité, et bon nombre d'entre eux sont encore à venir.

Le symbolisme de la Pâque, lui-même, n'a pas encore revêtu tout son sens après le sacrifice du Christ. Jésus lui-même a en effet promis aux croyants de célébrer de nouveau cette Fête avec eux dans le Royaume de Dieu (Marc 14:24-25 Marc 14:24-25 [24] Et il leur dit: Ceci est mon sang, le sang de l'alliance, qui est répandu pour plusieurs. [25] Je vous le dis en vérité, je ne boirai plus jamais du fruit de la vigne, jusqu'au jour où je le boirai nouveau dans le royaume de Dieu.
Louis Segond×
; Luc 22:15-16 Luc 22:15-16 [15] Il leur dit: J'ai désiré vivement manger cette Pâque avec vous, avant de souffrir; [16] car, je vous le dis, je ne la mangerai plus, jusqu'à ce qu'elle soit accomplie dans le royaume de Dieu.
Louis Segond×
) - un acte qui représente l'ultime triomphe de Son sacrifice, quand tous les vrais chrétiens se joindront à Lui dans son Royaume.

Les jours des Pains sans Levain, et le Christ

Que dire des jours des Pains sans Levain ? Ont-ils été abolis ? Symbolisent-ils un événement de l'Ancien Testament, et rien de plus ? Ne seraient-ils pas, eux aussi, une ombre glorieuse des choses à venir ?

Dans l'Ancien Testament, ils étaient perçus comme un mémorial de ce qui s'était produit après la mort des premiers-nés des Égyptiens, la nuit de la Pâque. Le lendemain, les Israélites avaient fait leurs bagages et s'étaient rendus non loin de là, à un point de ralliement, prêts à quitter le pays. La nuit, ils avaient quitté l'Egypte. « Cette nuit sera célébrée en l'honneur de l'Éternel, parce qu'Il les fit sortir du pays d'Egypte » (Exode 12:42 Exode 12:42Cette nuit sera célébrée en l'honneur de l'Éternel, parce qu'il les fit sortir du pays d'Égypte; cette nuit sera célébrée en l'honneur de l'Éternel par tous les enfants d'Israël et par leurs descendants.
Louis Segond×
).

Avant la nuit, ils « firent des gâteaux cuits sans levain avec la pâte qu'ils avaient emportée d'Egypte, et qui n'était pas levée ; car ils avaient été chassés d'Egypte sans pouvoir tarder, et sans prendre des provisions avec eux » (Exode 12:39 Exode 12:39Ils firent des gâteaux cuits sans levain avec la pâte qu'ils avaient emportée d'Égypte, et qui n'était pas levée; car ils avaient été chassés d'Égypte, sans pouvoir tarder, et sans prendre des provisions avec eux.
Louis Segond×
).

Cette Fête de l'Éternel est clairement expliquée dans Lévitique 23:6 Lévitique 23:6Et le quinzième jour de ce mois, ce sera la fête des pains sans levain en l'honneur de l'Éternel; vous mangerez pendant sept jours des pains sans levain.
Louis Segond×
: « Et le quinzième jour de ce mois [celui de la Pâque], ce sera la Fête des pains sans levain en l'honneur de l'Éternel ; vous mangerez pendant sept jours des pains sans levain ».

Quel rapport cette Fête a-t-elle avec le Christ ? Que nous enseigne-t-elle à son sujet ?

Le pain sans levain est mentionné dans la Bible comme quelque chose de pur, qui n'est pas souillé. Les offrandes ne devaient contenir aucun levain : « Aucune des offrandes que vous présenterez à l'Éternel ne sera faite avec du levain ; Car vous ne brûlerez rien qui contienne du levain ou du miel parmi les offrandes consumées par le feu devant l'Éternel » (Lévitique 2:11 Lévitique 2:11Aucune des offrandes que vous présenterez à l'Éternel ne sera faite avec du levain; car vous ne brûlerez rien qui contienne du levain ou du miel parmi les offrandes consumées par le feu devant l'Éternel.
Louis Segond×
).

Dans le Nouveau Testament, l'apôtre Paul explique le symbolisme spirituel des Pains sans Levain. Il réprimande les chrétiens de Corinthe pour leur acceptation du péché. Il leur dit : « c'est bien à tort que vous vous glorifiez. Ne savez-vous pas qu'un peu de levain fait lever toute la pâte ? Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé » (1 Corinthiens 5:6-7 1 Corinthiens 5:6-7 [6] C'est bien à tort que vous vous glorifiez. Ne savez-vous pas qu'un peu de levain fait lever toute la pâte? [7] Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé.
Louis Segond×
).

Comme l'indique Paul, le sacrifice de Jésus- Christ efface nos péchés ; nous devenons, spirituellement parlant, sans levain. Le Christ est donc, une fois de plus, le point central de cette Fête de l'Éternel. L'ombre de cette célébration indique ce que Jésus peut faire pour nous, nous purifiant de tout péché, et nous aidant à vivre sans fauter.

L'apôtre Paul dit aux Corinthiens de continuer d'observer cette Fête, qui a lieu après la Pâque : « Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité » (1 Corinthiens 5:8 1 Corinthiens 5:8Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité.
Louis Segond×
).

Nous constatons donc que la signification spirituelle des jours des Pains sans Levain a été révélée. Leur signification profonde ne se situe pas dans les événements de l'Ancien Testament, mais dans Jésus-Christ, qui était sans péché, qui efface nos péchés et nous donne l'occasion de devenir, spirituellement, sans levain aux yeux de Dieu. Comme nous lisons dans Jude 24, Christ « peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irréprochables et dans l'allégresse ».

Le Christ se situe donc aussi en plein centre de cette deuxième Fête de l'Éternel. Il fait en sorte que nous puissions être spirituellement sans levain devant Dieu.

La Pentecôte, centrée sur le Christ

Dans l'Ancien Testament, la Fête de la Pentecôte est appelée « la Fête des semaines » (Exode 34:22 Exode 34:22Tu célébreras la fête des semaines, des prémices de la moisson du froment, et la fête de la récolte, à la fin de l'année.
Louis Segond×
). C'est dû au fait que dans Lévitique 23:15-16 Lévitique 23:15-16 [15] Depuis le lendemain du sabbat, du jour où vous apporterez la gerbe pour être agitée de côté et d'autre, vous compterez sept semaines entières. [16] Vous compterez cinquante jours jusqu'au lendemain du septième sabbat; et vous ferez à l'Éternel une offrande nouvelle.
Louis Segond×
, il est dit de compter sept semaines (ou sabbats) ou « cinquante jours » à partir du jour où la gerbe [des prémices de la moisson - Lévitique 23:10 Lévitique 23:10Parle aux enfants d'Israël et tu leur diras: Quand vous serez entrés dans le pays que je vous donne, et que vous y ferez la moisson, vous apporterez au sacrificateur une gerbe, prémices de votre moisson.
Louis Segond×
] était offerte, pendant les jours des pains sans levain. C'est de là que la Fête tire son nom Pentecôte, car Pentecôte signifie cinquantième en grec, la langue du Nouveau Testament.

Dans le Nouveau Testament, cinquante jours après la résurrection du Christ, les premiers chrétiens célébrèrent la Pentecôte, l'une des Fêtes de l'Éternel. Comme l'indique Actes 2, cette Fête fut mémorable ! Les disciples du Christ reçurent, de Dieu, le Saint-Esprit. Cette Fête des semaines de l'Ancien Testament revêtait dorénavant pour eux un sens nouveau encore plus profond.

L' « ombre [Colossiens 2:17 Colossiens 2:17c'était l'ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.
Louis Segond×
] » de cette fête était devenue réalité.. La Pentecôte allait devenir - pour l'Église -- l'anniversaire de l'effusion du Saint-Esprit.

Jésus-Christ révéla la signification de cette fête en envoyant le Saint-Esprit à Ses frères en la foi. Il leur avait dit : « Et voici, j'enverrai sur vous ce que mon Père a promis ; mais vous, restez dans la ville jusqu'à ce que vous soyez revêtus de la puissance d'en haut » (Luc 24:49 Luc 24:49Et voici, j'enverrai sur vous ce que mon Père a promis; mais vous, restez dans la ville jusqu'à ce que vous soyez revêtus de la puissance d'en haut.
Louis Segond×
, à comparer avec Jean 16:7 Jean 16:7Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai.
Louis Segond×
).

Aujourd'hui, tout comme alors, L'Esprit de Dieu joue un rôle clef dans la vie des chrétiens. Quand une personne reçoit le Saint-Esprit après s'être repentie et faite baptiser, l'Esprit de Dieu commence un processus de transformation spirituelle dans sa vie, que la Bible appelle conversion.

Par ce processus, nous renonçons à notre mentalité et à notre mode de vie, et permettons à l'attitude et à la voie du Christ de guider tout ce que nous faisons et pensons. Paul décrit cette transformation radicale de notre vie dans Galates 2:20 Galates 2:20J'ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et qui s'est livré lui-même pour moi.
Louis Segond×
: « J'ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n'et plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et qui s'est livré lui-même pour moi ».

Nous constatons donc que Jésus fait aussi partie intégrante de la Fête de la Pentecôte. Néanmoins, son ultime accomplissement n'aura lieu qu'après que notre Seigneur sera revenu sur terre pour établir le Royaume de Dieu ; à ce moment-là, tous auront accès à l'Esprit de Dieu. Cette Fête devrait donc être célébrée en tant que mémorial et comme une préfiguration - une « ombre des choses à venir » jusqu'à sa pleine réalisation.

L'église du Ier siècle continua-t-elle d'observer la Pentecôte ? Dans le livre des Actes, il est question de l'apôtre Paul se hâtant de se rendre à Jérusalem pour y célébrer cette fête avec les frères. « Paul avait résolu de passer devant Éphèse sans s'y arrêter, afin de ne pas perdre de temps en Asie ; car il se hâtait pour se trouver, si cela lui était possible, à Jérusalem le jour de la Pentecôte » (Actes 20:16 Actes 20:16Paul avait résolu de passer devant Éphèse sans s'y arrêter, afin de ne pas perdre de temps en Asie; car il se hâtait pour se trouver, si cela lui était possible, à Jérusalem le jour de la Pentecôte.
Louis Segond×
).

Dans l'une de ses épîtres, dans laquelle il fait largement allusion au message de l'Évangile, il évoque son intention de rester à Éphèse pour y observer la Pentecôte avec l'Église, avant de se rendre à Corinthe. Il écrit : « Je ne veux pas cette fois vous voir en passant, mais j'espère demeurer quelque temps auprès de vous, si le Seigneur le permet. Je resterai néanmoins à Éphèse jusqu'à la Pentecôte » (1 Corinthiens 16:7-8 1 Corinthiens 16:7-8 [7] Je ne veux pas cette fois vous voir en passant, mais j'espère demeurer quelque temps auprès de vous, si le Seigneur le permet. [8] Je resterai néanmoins à Éphèse jusqu'à la Pentecôte;
Louis Segond×
).

La Fête des Trompettes est-elle aussi centrée sur le Christ ?

La Fête biblique suivante est celle des Trompettes. C'est « un jour de repos, publié au son des trompettes, et une sainte convocation » (Lévitique 23:24 Lévitique 23:24Parle aux enfants d'Israël, et dis: Le septième mois, le premier jour du mois, vous aurez un jour de repos, publié au son des trompettes, et une sainte convocation.
Louis Segond×
). Dieu déclara à Son peuple qu'en sonnant des trompettes avec un son éclatant, « vous ferez que l'Éternel, votre Dieu, se souviendra de vous, et vous serez délivrés de vos ennemis » (Nombres 10:9 Nombres 10:9Lorsque, dans votre pays, vous irez à la guerre contre l'ennemi qui vous combattra, vous sonnerez des trompettes avec éclat, et vous serez présents au souvenir de l'Éternel, votre Dieu, et vous serez délivrés de vos ennemis.
Louis Segond×
-- version Ostervald).

La Fête des Trompettes préfigure-t-elle aussi Jésus-Christ et son rôle dans des événements à venir ?

Dans le Nouveau Testament, notre Seigneur évoque le symbolisme de la trompette : « Alors le signe du Fils de l'homme paraîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l'homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire. Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, d'une extrémité des cieux à l'autre » (Matthieu 24:30-31 Matthieu 24:30-31 [30] Alors le signe du Fils de l'homme paraîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l'homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire. [31] Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu'à l'autre.
Louis Segond×
).

Dans le Nouveau Testament, le son des trompettes est souvent lié au Second Avènement du Christ. Notez la description faite par Paul de la résurrection des morts, lorsqu'une trompette annonce le retour du Messie : « Voici, je vous dis un mystère : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d'oeil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés » (1 Corinthiens 15:51-52 1 Corinthiens 15:51-52 [51] Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, [52] en un instant, en un clin d'oeil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés.
Louis Segond×
).

Cet événement est aussi décrit dans 1 Thessaloniciens 4:16 1 Thessaloniciens 4:16Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d'un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement.
Louis Segond×
: « Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d'un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement ».

Christ accomplira donc, tout compte fait, le symbolisme de la Fête des Trompettes. C'est à nouveau de Lui qu'il est question dans cette Fête qui le préfigure. À son Second Avènement, la trompette sonnera, annonçant l'arrivée du Roi des rois. Des voix fortes proclameront :« Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à Son Christ ; et Il régnera aux siècles des siècles » (Apocalypse 11:15 Apocalypse 11:15Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient: Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ; et il régnera aux siècles des siècles.
Louis Segond×
).

Tant que cette trompette n'a pas retenti, cette Fête attire notre attention sur l'avenir, met l'accent sur le Christ, et elle oriente nos regards vers sa pleine réalisation.

Le jour des Expiations implique-t-il aussi le Christ ?

Sans doute la plus inhabituelle des Fêtes bibliques est-elle le jour des Expiations. Dans l'Ancien testament, elle comprenait un rituel élaboré, décrit dans Lévitique 16. Le souverain sacrificateur devait présenter deux boucs devant l'Éternel. L'un d'eux devait être offert en sacrifice pour les péchés du peuple (Lévitique 16:15 Lévitique 16:15Il égorgera le bouc expiatoire pour le peuple, et il en portera le sang au delà du voile. Il fera avec ce sang comme il a fait avec le sang du taureau, il en fera l'aspersion sur le propitiatoire et devant le propitiatoire.
Louis Segond×
). Ensuite, les péchés de la nation étaient symboliquement placés sur l'autre bouc, qui était chassé dans le désert, où il était condamné à errer (Lévitique 16:21-22 Lévitique 16:21-22 [21] Aaron posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et il confessera sur lui toutes les iniquités des enfants d'Israël et toutes les transgressions par lesquelles ils ont péché; il les mettra sur la tête du bouc, puis il le chassera dans le désert, à l'aide d'un homme qui aura cette charge. [22] Le bouc emportera sur lui toutes leurs iniquités dans une terre désolée; il sera chassé dans le désert.
Louis Segond×
).

Que révèle le jour des Expiations à propos des rôles de Jésus ? Se situe-t-Il aussi au coeur de cette Fête ?

La Bible abonde en symboles riches de sens, et l'Église du Nouveau Testament se rendit rapidement compte que Christ - à son Premier Avènement, était préfiguré dans les Fêtes de l'Éternel. De même qu'Il était notre Pâque (1 Corinthiens 5:7 1 Corinthiens 5:7Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé.
Louis Segond×
) et « l'Agneau qui a été immolé dès la fondation du monde » (Apocalypse 13:8 Apocalypse 13:8Et tous les habitants de la terre l'adoreront, ceux dont le nom n'a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l'agneau qui a été immolé.
Louis Segond×
), ils s'aperçurent qu'Il occupait un rôle clef dans le jour des Expiations. Comment ? Il a rempli le rôle du bouc emporté hors du camp et égorgé pour les péchés d'Israël. (Lévitique 16:27 Lévitique 16:27On emportera hors du camp le taureau expiatoire et le bouc expiatoire dont on a porté le sang dans le sanctuaire pour faire l'expiation, et l'on brûlera au feu leurs peaux, leur chair et leurs excréments.
Louis Segond×
).

Dans Hébreux 13, il est question du jour des Expiations, et de Christ, le bouc et les autres animaux égorgés comme offrandes pour le péché.. « Les corps des animaux, dont le sang est porté dans le sanctuaire par le souverain sacrificateur pour le péché, sont brûlés hors du camp. C'est pour cela que Jésus aussi, afin de sanctifier le peuple par son propre sang, a souffert hors de la porte [de la ville de Jérusalem] » (Hébreux 13:11-12 Hébreux 13:11-12 [11] Le corps des animaux, dont le sang est porté dans le sanctuaire par le souverain sacrificateur pour le péché, sont brûlés hors du camp. [12] C'est pour cela que Jésus aussi, afin de sanctifier le peuple par son propre sang, a souffert hors de la porte.
Louis Segond×
).

Bien que Christ ait déjà été sacrifié, le pardon que Son Sacrifice procure n'a pas encore été appliqué à tout Israël ; cela ne se produira qu'au Second Avènement de notre Seigneur, quand Israël se repentira.

La Fête des Expiations dépeint non seulement le sacrifice du Christ pour le péché, et une réconciliation réelle du peuple avec Dieu, mais Christ est en outre directement impliqué dans le symbolisme de l'autre bouc qui était, lui, chassé dans le désert par un homme robuste (Lévitique 16:21 Lévitique 16:21Aaron posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et il confessera sur lui toutes les iniquités des enfants d'Israël et toutes les transgressions par lesquelles ils ont péché; il les mettra sur la tête du bouc, puis il le chassera dans le désert, à l'aide d'un homme qui aura cette charge.
Louis Segond×
).

Le deuxième bouc, sur la tête duquel les péchés des Israélites étaient symboliquement placés, confessés, représentait l'instigateur de ces péchés, qui n'est autre que Satan le diable.

À Son Second Avènement, le Christ donnera à un ange puissant l'ordre de lier Satan et de le jeter dans un abîme d'où il ne pourra sortir pendant 1000 ans, l'exilant loin de l'humanité tout comme le bouc chassé dans le désert, exilé hors du camp des Israélites lors du jour des Expiations. « Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l'abîme et une grande chaîne dans sa main. Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans ». (Apocalypse 20:1-2 Apocalypse 20:1-2 [1] Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l'abîme et une grande chaîne dans sa main. [2] Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans.
Louis Segond×
).

Le Christ joue donc un double rôle dans le symbolisme du jour de la Fête des Expiations. Il est immolé comme le premier des boucs, pour les péchés du peuple - son expiation devant être, à l'avenir, appliquée à tous les péchés d'Israël lorsque tout le peuple se repentira. Christ sera aussi impliqué, en tant que Roi des rois, dans le bannissement de Satan lors de l'établissement du Royaume de Dieu ici-bas.

La Fête des Tabernacles - il est aussi question du Christ

Vient ensuite la sixième Fête biblique - celle des Tabernacles. Dans l'Ancien Testament, elle était observée pour rappeler aux Israélites toutes les interventions miraculeuses de Dieu pendant leurs 40 ans d'errance dans le désert. « Vous demeurerez pendant sept jours sous des tentes ; tous les indigènes en Israël demeureront sous des tentes, afin que vos descendants sachent que j'ai fait habiter sous des tentes les enfants d'Israël, après les avoir fait sortir du pays d'Egypte » (Lévitique 23:42-43 Lévitique 23:42-43 [42] Vous demeurerez pendant sept jours sous des tentes; tous les indigènes en Israël demeureront sous des tentes, [43] afin que vos descendants sachent que j'ai fait habiter sous des tentes les enfants d'Israël, après les avoir fait sortir du pays d'Égypte. Je suis l'Éternel, votre Dieu.
Louis Segond×
).

Est-il aussi question du Christ dans la Fête des Tabernacles ? Il est écrit que Jésus l'observa (Jean 7:2-36 Jean 7:2-36 [2] Or, la fête des Juifs, la fête des Tabernacles, était proche. [3] Et ses frères lui dirent: Pars d'ici, et va en Judée, afin que tes disciples voient aussi les oeuvres que tu fais. [4] Personne n'agit en secret, lorsqu'il désire paraître: si tu fais ces choses, montre-toi toi-même au monde. [5] Car ses frères non plus ne croyaient pas en lui. [6] Jésus leur dit: Mon temps n'est pas encore venu, mais votre temps est toujours prêt. [7] Le monde ne peut vous haïr; moi, il me hait, parce que je rends de lui le témoignage que ses oeuvres sont mauvaises. [8] Montez, vous, à cette fête; pour moi, je n'y monte point, parce que mon temps n'est pas encore accompli. [9] Après leur avoir dit cela, il resta en Galilée. [10] Lorsque ses frères furent montés à la fête, il y monta aussi lui-même, non publiquement, mais comme en secret. [11] Les Juifs le cherchaient pendant la fête, et disaient: Où est-il? [12] Il y avait dans la foule grande rumeur à son sujet. Les uns disaient: C'est un homme de bien. D'autres disaient: Non, il égare la multitude. [13] Personne, toutefois, ne parlait librement de lui, par crainte des Juifs. [14] Vers le milieu de la fête, Jésus monta au temple. Et il enseignait. [15] Les Juifs s'étonnaient, disant: Comment connaît-il les Écritures, lui qui n'a point étudié? [16] Jésus leur répondit: Ma doctrine n'est pas de moi, mais de celui qui m'a envoyé. [17] Si quelqu'un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu, ou si je parle de mon chef. [18] Celui qui parle de son chef cherche sa propre gloire; mais celui qui cherche la gloire de celui qui l'a envoyé, celui-là est vrai, et il n'y a point d'injustice en lui. [19] Moïse ne vous a-t-il pas donné la loi? Et nul de vous n'observe la loi. Pourquoi cherchez-vous à me faire mourir? [20] La foule répondit: Tu as un démon. Qui est-ce qui cherche à te faire mourir? [21] Jésus leur répondit: J'ai fait une oeuvre, et vous en êtes tous étonnés. [22] Moïse vous a donné la circoncision, -non qu'elle vienne de Moïse, car elle vient des patriarches, -et vous circoncisez un homme le jour du sabbat. [23] Si un homme reçoit la circoncision le jour du sabbat, afin que la loi de Moïse ne soit pas violée, pourquoi vous irritez-vous contre moi de ce que j'ai guéri un homme tout entier le jour du sabbat? [24] Ne jugez pas selon l'apparence, mais jugez selon la justice. [25] Quelques habitants de Jérusalem disaient: N'est-ce pas là celui qu'ils cherchent à faire mourir? [26] Et voici, il parle librement, et ils ne lui disent rien! Est-ce que vraiment les chefs auraient reconnu qu'il est le Christ? [27] Cependant celui-ci, nous savons d'où il est; mais le Christ, quand il viendra, personne ne saura d'où il est. [28] Et Jésus, enseignant dans le temple, s'écria: Vous me connaissez, et vous savez d'où je suis! Je ne suis pas venu de moi-même: mais celui qui m'a envoyé est vrai, et vous ne le connaissez pas. [29] Moi, je le connais; car je viens de lui, et c'est lui qui m'a envoyé. [30] Ils cherchaient donc à se saisir de lui, et personne ne mit la main sur lui, parce que son heure n'était pas encore venue. [31] Plusieurs parmi la foule crurent en lui, et ils disaient: Le Christ, quand il viendra, fera-t-il plus de miracles que n'en a fait celui-ci? [32] Les pharisiens entendirent la foule murmurant de lui ces choses. Alors les principaux sacrificateurs et les pharisiens envoyèrent des huissiers pour le saisir. [33] Jésus dit: Je suis encore avec vous pour un peu de temps, puis je m'en vais vers celui qui m'a envoyé. [34] Vous me chercherez et vous ne me trouverez pas, et vous ne pouvez venir où je serai. [35] Sur quoi les Juifs dirent entre eux: Où ira-t-il, que nous ne le trouvions pas? Ira-t-il parmi ceux qui sont dispersés chez les Grecs, et enseignera-t-il les Grecs? [36] Que signifie cette parole qu'il a dite: Vous me chercherez et vous ne me trouverez pas, et vous ne pouvez venir où je serai?
Louis Segond×
). Dans le Nouveau Testament, le tabernacle revêt une signification symbolique et profonde.

L'apôtre Jean, au début du ministère terrestre de Jésus, mentionne que « la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous » (Jean 1:14 Jean 1:14Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.
Louis Segond×
). Le terme grec pour habité signifie en fait qu'Il a fait son tabernacle parmi nous. De même que Jésus-Christ - qui était l'Éternel de l'Ancien Testament (Jean 1:1-3 Jean 1:1-3 [1] Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. [2] Elle était au commencement avec Dieu. [3] Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle.
Louis Segond×
, Jean 1:19 Jean 1:19Voici le témoignage de Jean, lorsque les Juifs envoyèrent de Jérusalem des sacrificateurs et des Lévites, pour lui demander: Toi, qui es-tu?
Louis Segond×
; Hébreux 1:2 Hébreux 1:2Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde,
Louis Segond×
; Colossiens 1:16 Colossiens 1:16Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui.
Louis Segond×
) - avait eu son tabernacle parmi les Israélites dans le désert, Il est venu habiter avec son peuple, dans la chair, plusieurs siècles plus tard.

L'apôtre Paul déclare que les Israélites « ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ » (1 Corinthiens 10:4 1 Corinthiens 10:4et qu'ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ.
Louis Segond×
).

À son Second Avènement, le Christ, aura à nouveau son tabernacle avec ceux qui seront sauvés. Il habitera avec son peuple pendant 1000 ans, et ces mille ans de règne sur la terre représentent l'ultime accomplissement de cette Fête.

« Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n'a point de pouvoir sur eux ; Mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans » (Apocalypse 20:6 Apocalypse 20:6Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n'a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans.
Louis Segond×
).

Il est donc également question de Christ dans la Fête des Tabernacles, car elle symbolise notre Sauveur, faisant son tabernacle parmi son peuple pendant ses mille ans de règne.

Le Dernier Grand Jour

La Fête des Tabernacles durait sept jours. Puis le huitième jour avait lieu une autre fête, la dernière des Fêtes bibliques (Lévitique 23:36 Lévitique 23:36Pendant sept jours, vous offrirez à l'Éternel des sacrifices consumés par le feu. Le huitième jour, vous aurez une sainte convocation, et vous offrirez à l'Éternel des sacrifices consumés par le feu; ce sera une assemblée solennelle: vous ne ferez aucune oeuvre servile.
Louis Segond×
).

Quel rapport cette Fête a-t-elle avec Jésus- Christ ?

Dans Jean 7, où il est question de la dernière Fête des Tabernacles de Jésus sur terre, le Messie évoque le sens de ce dernier jour.

« Le dernier jour, le Grand Jour de la Fête, Jésus, se tenant debout, s'écria : Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi, et qu'il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de son sein, comme dit l'Écriture » (Jean 7:37-38 Jean 7:37-38 [37] Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus, se tenant debout, s'écria: Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi, et qu'il boive. [38] Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de son sein, comme dit l'Écriture.
Louis Segond×
).

Il voulait parler de son retour sur terre, de l'époque où Il offrira le Saint-Esprit à ceux qui croiront en lui. Jésus est mort pour toute l'humanité, mais seul un petit nombre d'individus a eu l'occasion de le connaître et d'accepter son offre de recevoir le Saint-Esprit.

Pendant le règne de 1000 ans du Christ, l'humanité entière se verra offrir le Saint-Esprit. Et au-delà du Millenium, selon la Bible, le temps viendra où Christ l'offrira à ceux qui revivront lors d'une résurrection des morts. Dans Apocalypse 20, il est question de ce qui se produira après le Millenium (préfiguré par la Fête des Tabernacles) :

« Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s'enfuirent devant sa face… Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres » (Apocalypse 20:11-12 Apocalypse 20:11-12 [11] Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s'enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. [12] Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres.
Louis Segond×
).

Cette période s'appelle aussi celle du jugement du grand trône blanc, et c'est Christ qui a été désigné pour juger l'humanité entière (Jean 5:26-27 Jean 5:26-27 [26] Car, comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d'avoir la vie en lui-même. [27] Et il lui a donné le pouvoir de juger, parce qu'il est Fils de l'homme.
Louis Segond×
; Romains 14:10 Romains 14:10Mais toi, pourquoi juges-tu ton frère? ou toi, pourquoi méprises-tu ton frère? puisque nous comparaîtrons tous devant le tribunal de Dieu.
Louis Segond×
). Il n'est pas question d'une condamnation mais d'une période de jugement, puisque le livre de vie est ouvert - ce qui signifie que les êtres présents ont la possibilité de recevoir le Saint-Esprit et d'avoir leurs noms écrits dans ce livre. L'apôtre Paul parle, dans Philippiens 4:3 Philippiens 4:3Et toi aussi, fidèle collègue, oui, je te prie de les aider, elles qui ont combattu pour l'Évangile avec moi, et avec Clément et mes autres compagnons d'oeuvre, dont les noms sont dans le livre de vie.
Louis Segond×
, de celles « qui ont combattu pour l'Évangile avec moi… et mes autres compagnons d'oeuvre, dont les noms sont écrits dans le livre de vie ».

Christ remplira donc aussi le rôle central de cette dernière Fête, consistant à offrir à tous, avec amour et miséricorde, la possibilité de se convertir, d'être sauvés et d'avoir leurs noms inscrits dans le livre de vie.

Les sept Fêtes de l'Éternel représentent donc « l'ombre des choses à venir », et elles sont toutes centrées sur le Christ. Leur symbolisme n'est pas encore accompli ; cela aura lieu lors de l'instauration du Royaume de Dieu.

Christ est notre Pâque. Il est le Pain sans Levain qui nous purifie. Celui qui fit descendre le Saint-Esprit lors de la Pentecôte, le Roi à venir dont la venue est annoncée par le son des trompettes, Celui qui bannira Satan pour mille ans, et Celui qui fera son tabernacle avec les hommes, en tant que Roi des rois. Il jugera l'humanité et offrira à l'immense majorité des êtres humains l'occasion d'avoir leurs noms écrits dans le livre de vie.

Voilà pourquoi l'Église de Dieu observait ces Fêtes dans le Nouveau Testament. Ces Fêtes sont de saintes convocations et doivent toujours être observées - pour nous rappeler le rôle central que le Christ a dans l'accomplissement du plan divin. N'est-il pas grand temps que vous observiez vous-mêmes les Fêtes de L'Éternel ?