L'étendue de notre univers

Vous êtes ici

L'étendue de notre univers

Jusqu'où va le cosmos ? Les distances y sont telles que l'on peut seulement les mesurer en années lumière (une année lumière étant la distance parcourue par la lumière en une année, soit environ 9 461 000 000 000 km).

Robert Jastrow, ancien responsable du Centre Goddard de la NASA, s'est servi un jour d'une comparaison intéressante qui nous donne une meilleure idée de l'immensité de l'univers : « Ayons, a-t-il dit, recours à une analogie ; cela nous aidera à mieux concevoir ces distances énormes : Supposons que notre soleil a la taille d'une orange. À cette échelle, la terre est un grain de sable en orbite autour du soleil, distant de 9,72 m. La planète Jupiter, 11 fois plus grosse que la terre, est un noyau de cerise en orbite à quelque 65 m de là. Saturne, qui a aussi la taille d'un noyau de cerise, est sur orbite à deux pâtés de maisons du soleil.

« À la même échelle, la distance moyenne entre les étoiles est de 3218 km. La plus proche du soleil, une étoile appelée Alpha Centaure, se trouve à un peu plus de 2 km. Entre le soleil et ses voisins, il n'y a qu'une mince couche d'atomes d'hydrogène formant un vide infiniment plus absolu que ce qu'on peut achever sur terre. La galaxie, à cette échelle, est un groupement d'oranges distantes les unes des autres, en moyenne, de plus de 3200 km, et cet amalgame mesure quelque 32 millions de km de diamètre.

« Une orange ; quelques grains de sable à quelques mètres de là ; quelques noyaux de cerises en orbite autour de l'orange à une distance proche. À 3200 km de là, une autre orange avec, peut-être, à proximité, quelques particules infimes de matière planétaire en orbite. Un grand vide : l'espace » (Red Giants and White Dwarfs, 1990, p. 15). Et cela n'est rien, comparé à l'espace entre les galaxies !

Or, Dieu, n'est guère impressionné par l'univers. « Il étend les cieux comme une étoffe légère, il les déploie comme une tente pour en faire sa demeure » (Ésaïe 40:22 Ésaïe 40:22C'est lui qui est assis au-dessus du cercle de la terre, Et ceux qui l'habitent sont comme des sauterelles; Il étend les cieux comme une étoffe légère, Il les déploie comme une tente, pour en faire sa demeure.
Louis Segond×
). Si l'univers nous paraît infini, il est peu de chose, comparé à notre grand Dieu, qui l'a créé à dessein et pour Son plaisir.