CHAPITRE 18 : La dîme

CHAPITRE 18 : La dîme

L’expression « payer la dîme » veut dire, à la fois en hébreu et en grec, donner un dixième de tout ce qui sera produit (Deutéronome 14:22 Deutéronome 14:22Tu lèveras la dîme de tout ce que produira ta semence, de ce que rapportera ton champ chaque année.
Louis Segond×
) suite à une semence, dans un contexte agricole, ou par une propriété ou encore par notre travail sous forme de notre revenu. Cela pour le soutien d’un but religieux. La motivation pour donner la dîme est de reconnaître et d’adorer Dieu en tant que le Créateur et le Propriétaire de la terre et de tout ce qui s’y trouve, y compris nous-mêmes.

Bien que la dîme soit devenue une loi codifiée, ou écrite, sous l’alliance que Dieu fit avec Israël au Mont Sinaï, elle était historiquement pratiquée parmi ceux qui étaient fidèles à Dieu avant que cette alliance ne soit mise en vigueur. Abraham, après avoir battu une coalition de quatre rois qui avaient kidnappé son neveu, donna la dîme de son butin de guerre à Melchisédek, le sacrificateur du Dieu Très-Haut (Genèse 14:18-22 Genèse 14:18-22 [18] Melchisédek, roi de Salem, fit apporter du pain et du vin: il était sacrificateur du Dieu Très Haut. [19] Il bénit Abram, et dit: Béni soit Abram par le Dieu Très Haut, maître du ciel et de la terre! [20] Béni soit le Dieu Très Haut, qui a livré tes ennemis entre tes mains! Et Abram lui donna la dîme de tout. [21] Le roi de Sodome dit à Abram: Donne-moi les personnes, et prends pour toi les richesses. [22] Abram répondit au roi de Sodome: Je lève la main vers l'Éternel, le Dieu Très Haut, maître du ciel et de la terre:
Louis Segond×
). Il est évident qu’Abraham, comprenait for bien que le fait de « donner la dîme » de tout son butin représentait la façon appropriée d’honorer Dieu avec ses possessions physiques. Il convient de noter également qu’Abraham donna cette dîme à Melchisédek, un représentant du Dieu Créateur. (En fait, ce même Melchisédek était la divine Parole qui, plus tard, devint Jésus-Christ fait chair, comme Hébreux 7:1-3 Hébreux 7:1-3 [1] En effet, ce Melchisédek, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très Haut, -qui alla au-devant d'Abraham lorsqu'il revenait de la défaite des rois, qui le bénit, [2] et à qui Abraham donna la dîme de tout, -qui est d'abord roi de justice, d'après la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c'est-à-dire roi de paix, - [3] qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n'a ni commencement de jours ni fin de vie, -mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, -ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité.
Louis Segond×
nous le montre.)

Abraham reconnaissait la prémisse liée au fait de donner la dîme : à savoir que Dieu est le véritable « Possesseur des cieux et de la terre » et Celui qui rendit possibles Sa victoire et toutes Ses bénédictions.

À travers les pages de la Bible, Dieu nous rappelle que toutes choses Lui appartiennent ; et Son peuple en est respectueusement conscient (Exode 19:5 Exode 19:5Maintenant, si vous écoutez ma voix, et si vous gardez mon alliance, vous m'appartiendrez entre tous les peuples, car toute la terre est à moi;
Louis Segond×
; Job 41:2 Job 41:2(40:21) Mettras-tu un jonc dans ses narines? Lui perceras-tu la mâchoire avec un crochet?
Louis Segond×
; Psaumes 24:1 Psaumes 24:1Psaume de David. A l'Éternel la terre et ce qu'elle renferme, Le monde et ceux qui l'habitent!
Louis Segond×
; Psaumes 50:12 Psaumes 50:12Si j'avais faim, je ne te le dirais pas, Car le monde est à moi et tout ce qu'il renferme.
Louis Segond×
; Aggée 2:8 Aggée 2:8L'argent est à moi, et l'or est à moi, Dit l'Éternel des armées.
Louis Segond×
). Moïse avait dit à Israël : « Souviens-toi de l’Éternel, ton Dieu, car c’est lui qui te donnera de la force pour les acquérir [les richesses] […]. » (Deutéronome 8:18 Deutéronome 8:18Souviens-toi de l'Éternel, ton Dieu, car c'est lui qui te donnera de la force pour les acquérir, afin de confirmer, comme il le fait aujourd'hui, son alliance qu'il a jurée à tes pères.
Louis Segond×
.) Ainsi la dîme est avant tout l’acte de reconnaître et d’adorer Dieu comme étant la source de notre existence, de bénédictions et de providence.

Jacob suivit aussi l’exemple de son grand-père Abraham. Quand Dieu lui confirma de nouveau les promesses qu’Il avait faites à Abraham, Jacob promit à Dieu : « Je te donnerai la dîme de tout ce que tu me donneras. » (Genèse 28:20-22 Genèse 28:20-22 [20] Jacob fit un voeu, en disant: Si Dieu est avec moi et me garde pendant ce voyage que je fais, s'il me donne du pain à manger et des habits pour me vêtir, [21] et si je retourne en paix à la maison de mon père, alors l'Éternel sera mon Dieu; [22] cette pierre, que j'ai dressée pour monument, sera la maison de Dieu; et je te donnerai la dîme de tout ce que tu me donneras.
Louis Segond×
.)

Plus tard, la pratique de la dîme fut incorporée dans l’alliance avec Israël, en tant que loi écrite. La tribu de Lévi, dévouée aux services religieux de la nation et qui n’avait pas reçu de terres en héritage d’où tirer un revenu (Nombres 18:23 Nombres 18:23Les Lévites feront le service de la tente d'assignation, et ils resteront chargés de leurs iniquités. Ils n'auront point de possession au milieu des enfants d'Israël: ce sera une loi perpétuelle parmi vos descendants.
Louis Segond×
), devait recevoir la dîme des produits agricoles en retour de son service à la nation. À leur tour, les Lévites devaient donner aux sacrificateurs de la famille d’Aaron la dîme de cette dîme versée par le peuple (Nombres 18:26-28 Nombres 18:26-28 [26] Tu parleras aux Lévites, et tu leur diras: Lorsque vous recevrez des enfants d'Israël la dîme que je vous donne de leur part comme votre possession, vous en prélèverez une offrande pour l'Éternel, une dîme de la dîme; [27] et votre offrande vous sera comptée comme le blé qu'on prélève de l'aire et comme le moût qu'on prélève de la cuve. [28] C'est ainsi que vous prélèverez une offrande pour l'Éternel sur toutes les dîmes que vous recevrez des enfants d'Israël, et vous donnerez au sacrificateur Aaron l'offrande que vous en aurez prélevée pour l'Éternel.
Louis Segond×
).

Au fils du temps, la dîme fut négligée. Après le retour des juifs de leur exil babylonien, Dieu corrigea la nation sur ce sujet avec fermeté (Malachie 3:8-10 Malachie 3:8-10 [8] Un homme trompe-t-il Dieu? Car vous me trompez, Et vous dites: En quoi t'avons-nous trompé? Dans les dîmes et les offrandes. [9] Vous êtes frappés par la malédiction, Et vous me trompez, La nation tout entière! [10] Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu'il y ait de la nourriture dans ma maison; Mettez-moi de la sorte à l'épreuve, Dit l'Éternel des armées. Et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance.
Louis Segond×
). Selon Dieu, ne pas donner la dîme revenait à le voler, et le peuple était par conséquent maudit. Cependant, Dieu promit également que le fait d’obéir à nouveau et de donner la dîme apporterait de Sa part des bénédictions tellement abondantes qu’il n’y aurait « plus assez de place » pour les recueillir (version Darby).

En réalité, Dieu dit dans ce passage que le peuple le vole « dans les dîmes et les offrandes » — montrant ainsi qu’il devrait donner, en plus des dîmes, des offrandes dont le montant est à déterminer par chacun. Les offrandes peuvent être données à n’importe quel moment, mais elles sont spécifiquement demandées par Dieu au moment des fêtes, époque où chacun donne ce qu’il peut, selon les bénédictions qu’il a reçues de Dieu (Deutéronome 16:16 Deutéronome 16:16Trois fois par année, tous les mâles d'entre vous se présenteront devant l'Éternel, ton Dieu, dans le lieu qu'il choisira: à la fête des pains sans levain, à la fête des semaines, et à la fête des tabernacles. On ne paraîtra point devant l'Éternel les mains vides.
Louis Segond×
,17).

Quelques siècles plus tard, Jésus lui-même défendit ouvertement la pratique de la dîme : « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité : c’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses. » (Matthieu 23:23 Matthieu 23:23Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous payez la dîme de la menthe, de l'aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité: c'est là ce qu'il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses.
Louis Segond×
)

Loin d’abroger la pratique de la dîme, le Christ confirma clairement qu’Il voulait que la pratique de payer la dîme soit suivie, même si elle concerne un aspect qui pourrait sembler manquer d’importance tel que le revenu d’une personne ; Il fallait de plus qu’elle soit accompagnée d’une adhérence sincère à « ce qui est plus important » dans la loi — ce qui était apparemment négligé par les pharisiens.

Alors que les dîmes et les offrandes en Israël étaient données à la tribu de Lévi pour ses besoins et pour le culte à Dieu, l’Église du Nouveau Testament fournit un soutien financier au ministère pour qu’il accomplisse son travail. On peut trouver des exemples et des principes liés à cette pratique dans Luc 10:1 Luc 10:1Après cela, le Seigneur désigna encore soixante-dix autres disciples, et il les envoya deux à deux devant lui dans toutes les villes et dans tous les lieux où lui-même devait aller.
Louis Segond×
; Luc 10:7-8 Luc 10:7-8 [7] Demeurez dans cette maison-là, mangeant et buvant ce qu'on vous donnera; car l'ouvrier mérite son salaire. N'allez pas de maison en maison. [8] Dans quelque ville que vous entriez, et où l'on vous recevra, mangez ce qui vous sera présenté,
Louis Segond×
; 1 Corinthiens 9:7-14 1 Corinthiens 9:7-14 [7] Qui jamais fait le service militaire à ses propres frais? Qui est-ce qui plante une vigne, et n'en mange pas le fruit? Qui est-ce qui fait paître un troupeau, et ne se nourrit pas du lait du troupeau? [8] Ces choses que je dis, n'existent-elles que dans les usages des hommes? la loi ne les dit-elle pas aussi? [9] Car il est écrit dans la loi de Moïse: Tu n'emmuselleras point le boeuf quand il foule le grain. Dieu se met-il en peine des boeufs, [10] ou parle-t-il uniquement à cause de nous? Oui, c'est à cause de nous qu'il a été écrit que celui qui laboure doit labourer avec espérance, et celui qui foule le grain fouler avec l'espérance d'y avoir part. [11] Si nous avons semé parmi vous les biens spirituels, est-ce une grosse affaire si nous moissonnons vos biens temporels. [12] Si d'autres jouissent de ce droit sur vous, n'est-ce pas plutôt à nous d'en jouir? Mais nous n'avons point usé de ce droit; au contraire, nous souffrons tout, afin de ne pas créer d'obstacle à l'Évangile de Christ. [13] Ne savez-vous pas que ceux qui remplissent les fonctions sacrées sont nourris par le temple, que ceux qui servent à l'autel ont part à l'autel? [14] De même aussi, le Seigneur a ordonné à ceux qui annoncent l'Évangile de vivre de l'Évangile.
Louis Segond×
; 2 Corinthiens 11:7-9 2 Corinthiens 11:7-9 [7] Ou bien, ai-je commis un péché parce que, m'abaissant moi-même afin que vous fussiez élevés, je vous ai annoncé gratuitement l'Évangile de Dieu? [8] J'ai dépouillé d'autres Églises, en recevant d'elles un salaire, pour vous servir. Et lorsque j'étais chez vous et que je me suis trouvé dans le besoin, je n'ai été à charge à personne; [9] car les frères venus de Macédoine ont pourvu à ce qui me manquait. En toutes choses je me suis gardé de vous être à charge, et je m'en garderai.
Louis Segond×
; Philippiens 4:14-18 Philippiens 4:14-18 [14] Cependant vous avez bien fait de prendre part à ma détresse. [15] Vous le savez vous-mêmes, Philippiens, au commencement de la prédication de l'Évangile, lorsque je partis de la Macédoine, aucune Église n'entra en compte avec moi pour ce qu'elle donnait et recevait; [16] vous fûtes les seuls à le faire, car vous m'envoyâtes déjà à Thessalonique, et à deux reprises, de quoi pourvoir à mes besoins. [17] Ce n'est pas que je recherche les dons; mais je recherche le fruit qui abonde pour votre compte. [18] J'ai tout reçu, et je suis dans l'abondance; j'ai été comblé de biens, en recevant par Épaphrodite ce qui vient de vous comme un parfum de bonne odeur, un sacrifice que Dieu accepte, et qui lui est agréable.
Louis Segond×
et Hébreux 7.

Deutéronome 14 nous permet d’identifier deux autres raisons pour l’exigence du paiement de la dîme : avoir les moyens d’assister aux fêtes de Dieu (Deutéronome 14:22-27 Deutéronome 14:22-27 [22] Tu lèveras la dîme de tout ce que produira ta semence, de ce que rapportera ton champ chaque année. [23] Et tu mangeras devant l'Éternel, ton Dieu, dans le lieu qu'il choisira pour y faire résider son nom, la dîme de ton blé, de ton moût et de ton huile, et les premiers-nés de ton gros et de ton menu bétail, afin que tu apprennes à craindre toujours l'Éternel, ton Dieu. [24] Peut-être lorsque l'Éternel, ton Dieu, t'aura béni, le chemin sera-t-il trop long pour que tu puisses transporter ta dîme, à cause de ton éloignement du lieu qu'aura choisi l'Éternel, ton Dieu, pour y faire résider son nom. [25] Alors, tu échangeras ta dîme contre de l'argent, tu serreras cet argent dans ta main, et tu iras au lieu que l'Éternel, ton Dieu, aura choisi. [26] Là, tu achèteras avec l'argent tout ce que tu désireras, des boeufs, des brebis, du vin et des liqueurs fortes, tout ce qui te fera plaisir, tu mangeras devant l'Éternel, ton Dieu, et tu te réjouiras, toi et ta famille. [27] Tu ne délaisseras point le Lévite qui sera dans tes portes, car il n'a ni part ni héritage avec toi.
Louis Segond×
) et sub venir aux besoins des pauvres et des nécessiteux (Deutéronome 14:28-29 Deutéronome 14:28-29 [28] Au bout de trois ans, tu sortiras toute la dîme de tes produits pendant la troisième année, et tu la déposeras dans tes portes. [29] Alors viendront le Lévite, qui n'a ni part ni héritage avec toi, l'étranger, l'orphelin et la veuve, qui seront dans tes portes, et ils mangeront et se rassasieront, afin que l'Éternel, ton Dieu, te bénisse dans tous les travaux que tu entreprendras de tes mains.
Louis Segond×
). Puisque nous croyons en l’observance des fêtes de Dieu et au fait de prendre soin des pauvres et des nécessiteux, nous reconnaissons la continuité de l’observance de la dîme a ces fins.

L’Église de Dieu Unie continue à enseigner que la dîme est une loi universelle et que l’obéissance volontaire à cette loi reflète la nature altruiste et généreuse de notre Créateur et Celui qui pourvoit à nos besoins (2 Corinthiens 9:6-8 2 Corinthiens 9:6-8 [6] Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. [7] Que chacun donne comme il l'a résolu en son coeur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie. [8] Et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne oeuvre,
Louis Segond×
).

En ce qui concerne l’administration de cette loi, il est du devoir de l’Église d’enseigner aux gens à donner la dîme, mais c’est à chacun que revient la responsabilité d’y obéir. Donner la dîme est une question personnelle de foi entre l’individu et Son Créateur. Nous enseignons que quiconque s’emploie à suivre Dieu devrait Lui obéir dans ces domaines fondamentaux. Mais il n’appartient nullement à l’Église d’imposer ou de contrôler le paiement de la dîme. À cause des complexités économiques des sociétés actuelles, l’Église reçoit régulièrement de nombreuses questions techniques au sujet de la dîme, et cherche à donner des directives administratives sages, conformes à la volonté et à la direction de Dieu.

En ce qui concerne les dons volontaires en dehors des dîmes exigées par Dieu, Il désire que nous soyons généreux avec les bénédictions qu’Il nous donne, et désireux d’apporter notre aide à autrui en contribuant à l’œuvre de Son Église qui proclame Sa vérité et porte assistance aux membres. De plus, si nous connaissons des nécessiteux, il est de notre devoir de les aider dans la mesure du possible. Les Écritures nous montrent que tout en ayant la responsabilité de pourvoir aux besoin de notre famille en faisant preuve de sagesse dans la façon de gérer nos revenus, nous devons également être des personnes généreuses et attentives.

Grâce à la dîme et aux offrandes volontaires additionnelles qui doivent venir volontairement d’un cœur joyeux (2 Corinthiens 9:6-8 2 Corinthiens 9:6-8 [6] Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. [7] Que chacun donne comme il l'a résolu en son coeur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie. [8] Et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne oeuvre,
Louis Segond×
), nous honorons Dieu et nous soutenons les moyens physiques nécessaires pour l’accomplissement de Son œuvre qui consiste à prêcher l’Évangile au monde et faire des disciples de toutes les nations (Matthieu 24:14 Matthieu 24:14Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.
Louis Segond×
; Matthieu 28:9-20 Matthieu 28:9-20 [9] Et voici, Jésus vint à leur rencontre, et dit: Je vous salue. Elles s'approchèrent pour saisir ses pieds, et elles se prosternèrent devant lui. [10] Alors Jésus leur dit: Ne craignez pas; allez dire à mes frères de se rendre en Galilée: c'est là qu'ils me verront. [11] Pendant qu'elles étaient en chemin, quelques hommes de la garde entrèrent dans la ville, et annoncèrent aux principaux sacrificateurs tout ce qui était arrivé. [12] Ceux-ci, après s'être assemblés avec les anciens et avoir tenu conseil, donnèrent aux soldats une forte somme d'argent, [13] en disant: Dites: Ses disciples sont venus de nuit le dérober, pendant que nous dormions. [14] Et si le gouverneur l'apprend, nous l'apaiserons, et nous vous tirerons de peine. [15] Les soldats prirent l'argent, et suivirent les instructions qui leur furent données. Et ce bruit s'est répandu parmi les Juifs, jusqu'à ce jour. [16] Les onze disciples allèrent en Galilée, sur la montagne que Jésus leur avait désignée. [17] Quand ils le virent, ils se prosternèrent devant lui. Mais quelques-uns eurent des doutes. [18] Jésus, s'étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre. [19] Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, [20] et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.
Louis Segond×
). Dieu a prévu un système financier parfait qui permet de prendre soin des besoins de Son œuvre, de pourvoir aux besoins personnels nous permettant d’assister à Ses fêtes, et de pourvoir aux besoins des pauvres.