CHAPITRE 7 : Les apôtres, l'ancien testament et la loi de Dieu

Vous êtes ici

CHAPITRE 7 : Les apôtres, l'ancien testament et la loi de Dieu

Comme nous l’avons vu à plusieurs reprises, l’un des concepts le plus erroné concernant la Nouvelle Alliance est que le Christ aurait, en l’établissant, supprimé l’obéissance aux lois contenues dans l’Ancien Testament. Cette mauvaise interprétation des Écritures est enseignée avec de nombreuses variations depuis près de 2 000 ans. Il est donc primordial de rétablir la vérité sur ce que les apôtres de Christ enseignèrent vraiment concernant les lois définissant la justice dans l’Ancien Testament.

Un répertoire dans la Bible juive complète (Complete Jewish Bible) recense 695 citations de l’Ancien Testament (David Stern, 1998, pp. 1610-1615) se trouvant dans le Nouveau Testament. Dans douze autres passages, l’Ancien Testament y est également référencé (dans le cas où, une figure de l’Ancien Testament est mentionnée), mais sans citation précise des Écritures.

Par rapport aux œuvres des érudits auxquels on se réfère, le nombre de citations et de références de l’Ancien Testament dans le Nouveau Testament peut atteindre 4105 références (Roger Nicole, The Expositor’s Bible Commentary, 1979, vol. 1, p. 617). Par contre, les auteurs du Nouveau Testament ne se citent mutuellement que quatre fois. Certains prétendent encore que ce qu’enseigne le Nouveau Testament sur l’Ancien Testament est obsolète en avançant que cela ne s’adressait qu’à un peuple spécifique, à un moment précis de l’Histoire.

The Expositor’s Bible Commentary (Commentaire Biblique Expositor) met en avant le fait que l’Ancien Testament a inspiré la pensée et l’écriture des auteurs du Nouveau Testament : « Le NT [Nouveau Testament] a une caractéristique marquante, il fait allusion ou cite l’AT [Ancien Testament]. Il fait appel à l’AT pour prouver des déclarations faites, confirmer des positions présentées, illustrer des principes fondés et répondre aux questions soulevées. Bien souvent, même lorsqu’aucune référence officielle n’est citée ou sous-entendue, nous pouvons remarquer que les auteurs du NT suivent la même façon de penser et les mêmes tournures de phrases calquées sur les passages de l’AT. Il est clair que les auteurs du NT et notre Seigneur Jésus-Christ étaient tellement imprégnés du langage et des vérités révélées dans l’AT, qu’ils se sont naturellement exprimés en des termes qui rappellent celui-ci. » (ibid.)

Ceux qui insiste sur le fait que le Nouveau Testament enseigne que l’Ancien Testament est aujourd’hui dépassé et non pertinent pour les chrétiens, ignorent l’abondance d’éléments contenus dans ce Nouveau Testament qui prouvent d’ailleurs tout le contraire !

La manière la plus simple de comprendre comment l’Ancien Testament s’applique aux chrétiens sous la Nouvelle Alliance consiste simplement à regarder ce que les apôtres ont enseigné à ce sujet. Après tout, ces hommes furent les personnes les plus proches de Jésus-Christ, ils passèrent beaucoup de temps avec Lui et furent personnellement enseignés par Lui.

Nous examinerons premièrement Jacques, Pierre, Jean et Jude, lesquels ont écrit des épîtres qui portent leurs noms. Leurs écrits sont appelés les « épîtres générales » parce qu’elles s’adressent à l’ensemble des premiers chrétiens. Elles comprennent des instructions générales les concernant. Ensuite, nous laisserons Paul nous expliquer son sentiment au sujet de l’obéissance aux écritures de l’Ancien Testament.

Le point de vue de Jacques au sujet de la loi

Jacques était apparemment le tout premier de ces quatre auteurs. Il écrivit son épître quelque temps avant avoir été martyrisé en 62 après J.-C. Demi-frère de Jésus-Christ (Matthieu 13:55 Matthieu 13:55N'est-ce pas le fils du charpentier? n'est-ce pas Marie qui est sa mère? Jacques, Joseph, Simon et Jude, ne sont-ils pas ses frères?
Louis Segond×
), il était, sans aucun doute, la personne qui Lui était le plus intimement lié. Il connaissait l’attitude et l’approche de Jésus vis-à-vis de l’Ancien Testament et des lois de Dieu.

Jacques ne pouvait pas être plus clair quant à sa façon de comprendre comment les lois de Dieu s’appliquaient aux chrétiens. Il se réfère à cette loi comme étant « la loi royale » (Jacques 2:8 Jacques 2:8Si vous accomplissez la loi royale, selon l'Écriture: Tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous faites bien.
Louis Segond×
) et « la loi de liberté » (Jacques 2:12 Jacques 2:12Parlez et agissez comme devant être jugés par une loi de liberté,
Louis Segond×
), reconnaissant ainsi que l’obéissance à cette loi nous libère du péché et de ses conséquences néfastes. Dans Jacques 1:25 Jacques 1:25Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n'étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l'oeuvre, celui-là sera heureux dans son activité.
Louis Segond×
, il écrivit : « Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’œuvre, celui-là sera heureux dans son activité. » Il confirme spécifiquement observer les commandements de Dieu lorsqu’il écrit : « Si vous accomplissez la loi royale, selon l’Écriture : Tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous faites bien. » (Jacques 2:8 Jacques 2:8Si vous accomplissez la loi royale, selon l'Écriture: Tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous faites bien.
Louis Segond×
cite Lévitique 19:18 Lévitique 19:18Tu ne te vengeras point, et tu ne garderas point de rancune contre les enfants de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis l'Éternel.
Louis Segond×
). Il poursuit en expliquant que nous ne pouvons pas choisir à quel commandement de Dieu nous voulons obéir, il conclut en disant que nous devrions parler et agir « comme devant être jugés par une loi de liberté » (Jacques 2:12 Jacques 2:12Parlez et agissez comme devant être jugés par une loi de liberté,
Louis Segond×
).

Jacques nous dit également que d’affirmer qu’il suffit d’avoir la foi et de croire en Dieu est inutile – parce que les démons en font autant (Jacques 2:19 Jacques 2:19Tu crois qu'il y a un seul Dieu, tu fais bien; les démons le croient aussi, et ils tremblent.
Louis Segond×
). Il utilise des exemples de l’Ancien Testament en citant Abraham et Rahab pour démontrer que notre foi doit être accompagnée d’actions – la foi sans les œuvres est morte (Jacques 2:17-26 Jacques 2:17-26 [17] Il en est ainsi de la foi: si elle n'a pas les oeuvres, elle est morte en elle-même. [18] Mais quelqu'un dira: Toi, tu as la foi; et moi, j'ai les oeuvres. Montre-moi ta foi sans les oeuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes oeuvres. [19] Tu crois qu'il y a un seul Dieu, tu fais bien; les démons le croient aussi, et ils tremblent. [20] Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les oeuvres est inutile? [21] Abraham, notre père, ne fut-il pas justifié par les oeuvres, lorsqu'il offrit son fils Isaac sur l'autel? [22] Tu vois que la foi agissait avec ses oeuvres, et que par les oeuvres la foi fut rendue parfaite. [23] Ainsi s'accomplit ce que dit l'Écriture: Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice; et il fut appelé ami de Dieu. [24] Vous voyez que l'homme est justifié par les oeuvres, et non par la foi seulement. [25] Rahab la prostituée ne fut-elle pas également justifiée par les oeuvres, lorsqu'elle reçut les messagers et qu'elle les fit partir par un autre chemin? [26] Comme le corps sans âme est mort, de même la foi sans les oeuvres est morte.
Louis Segond×
).

Il souligne également qu’éviter de pécher ne suffit pas – si nous savons ce qui est bien, mais que nous ne le faisons pas, c’est aussi un péché (Jacques 4:17 Jacques 4:17Celui donc qui sait faire ce qui est bien, et qui ne le fait pas, commet un péché.
Louis Segond×
). Comme Jésus-Christ le fit lors du Sermon sur la Montagne (Matthieu 5:17-48 Matthieu 5:17-48 [17] Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. [18] Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé. [19] Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. [20] Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez point dans le royaume des cieux. [21] Vous avez entendu qu'il a été dit aux anciens: Tu ne tueras point; celui qui tuera mérite d'être puni par les juges. [22] Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d'être puni par les juges; que celui qui dira à son frère: Raca! mérite d'être puni par le sanhédrin; et que celui qui lui dira: Insensé! mérite d'être puni par le feu de la géhenne. [23] Si donc tu présentes ton offrande à l'autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, [24] laisse là ton offrande devant l'autel, et va d'abord te réconcilier avec ton frère; puis, viens présenter ton offrande. [25] Accorde-toi promptement avec ton adversaire, pendant que tu es en chemin avec lui, de peur qu'il ne te livre au juge, que le juge ne te livre à l'officier de justice, et que tu ne sois mis en prison. [26] Je te le dis en vérité, tu ne sortiras pas de là que tu n'aies payé le dernier quadrant. [27] Vous avez appris qu'il a été dit: Tu ne commettras point d'adultère. [28] Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur. [29] Si ton oeil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne. [30] Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi; car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier n'aille pas dans la géhenne. [31] Il a été dit: Que celui qui répudie sa femme lui donne une lettre de divorce. [32] Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d'infidélité, l'expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère. [33] Vous avez encore appris qu'il a été dit aux anciens: Tu ne te parjureras point, mais tu t'acquitteras envers le Seigneur de ce que tu as déclaré par serment. [34] Mais moi, je vous dis de ne jurer aucunement, ni par le ciel, parce que c'est le trône de Dieu; [35] ni par la terre, parce que c'est son marchepied; ni par Jérusalem, parce que c'est la ville du grand roi. [36] Ne jure pas non plus par ta tête, car tu ne peux rendre blanc ou noir un seul cheveu. [37] Que votre parole soit oui, oui, non, non; ce qu'on y ajoute vient du malin. [38] Vous avez appris qu'il a été dit: oeil pour oeil, et dent pour dent. [39] Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu'un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l'autre. [40] Si quelqu'un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. [41] Si quelqu'un te force à faire un mille, fais-en deux avec lui. [42] Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi. [43] Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. [44] Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, [45] afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. [46] Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les publicains aussi n'agissent-ils pas de même? [47] Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d'extraordinaire? Les païens aussi n'agissent-ils pas de même? [48] Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.
Louis Segond×
), Jacques exige de la part des chrétiens une conduite qui va au-delà de la lettre de la loi – Il attend une pleine intention spirituelle.

L’Ancien Testament, autorité sur laquelle Pierre se base

L’apôtre Pierre était un leader parmi les apôtres, il jouait un rôle majeur dans l’Église des premiers temps. Les seules lettres de Pierre qui ont été conservées sont ses deux épîtres, toutes deux apparemment écrites dans les années 60 après J.-C., avant d’avoir été martyrisé en 67 ou 68 après J.-C.

Que nous disent ces lettres sur la façon dont Pierre considérait l’Ancien Testament et la loi de Dieu ? Bien que le sujet du maintien de l’observance des lois ne soit nulle part directement mentionné dans ses épîtres, ce qu’il écrivit rend sa pensée limpide.

Il répète le commandement de Dieu de Lévitique 11:44 Lévitique 11:44Car je suis l'Éternel, votre Dieu; vous vous sanctifierez, et vous serez saints, car je suis saint; et vous ne vous rendrez point impurs par tous ces reptiles qui rampent sur la terre.
Louis Segond×
qui nous dit : « vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, selon qu’il est écrit [dans l’Ancien Testament] : Vous serez saints, car je suis saint. » (1 Pierre 1:15-16 1 Pierre 1:15-16 [15] Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, selon qu'il est écrit: [16] Vous serez saints, car je suis saint.
Louis Segond×
). Citant Ésaïe 40:8 Ésaïe 40:8L'herbe sèche, la fleur tombe; Mais la parole de notre Dieu subsiste éternellement.
Louis Segond×
, il nous rappelle que « la parole du Seigneur demeure éternellement » (1 Pierre 1:25 1 Pierre 1:25Mais la parole du Seigneur demeure éternellement. Et cette parole est celle qui vous a été annoncée par l'Évangile.
Louis Segond×
).

Il compare l’Église à un nouveau temple construit pour Dieu (1 Pierre 2:5 1 Pierre 2:5et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d'offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus Christ.
Louis Segond×
) et il décrit les membres de l’Église comme étant un nouveau sacerdoce dévoué au service de Dieu (1 Pierre 1:5 1 Pierre 1:5à vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps!
Louis Segond×
1 Pierre 1:9 1 Pierre 1:9parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi.
Louis Segond×
). Il se réfère à Sarah, à Abraham et à Noé (1 Pierre 3:6 1 Pierre 3:6comme Sara, qui obéissait à Abraham et l'appelait son seigneur. C'est d'elle que vous êtes devenues les filles, en faisant ce qui est bien, sans vous laisser troubler par aucune crainte.
Louis Segond×
1 Pierre 3:20 1 Pierre 3:20qui autrefois avaient été incrédules, lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de Noé, pendant la construction de l'arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, c'est-à-dire huit, furent sauvées à travers l'eau.
Louis Segond×
) pour illustrer différents points de sa lettre. Dans sa première épître, plus d’une douzaine de fois, il cite l’Ancien Testament comme étant l’autorité sur laquelle il base ses paroles.

Dans sa deuxième épître écrite peu avant sa mort (2 Pierre 1:14-15 2 Pierre 1:14-15 [14] car je sais que je la quitterai subitement, ainsi que notre Seigneur Jésus Christ me l'a fait connaître. [15] Mais j'aurai soin qu'après mon départ vous puissiez toujours vous souvenir de ces choses.
Louis Segond×
; comparez avec Jean 21:18-19 Jean 21:18-19 [18] En vérité, en vérité, je te le dis, quand tu étais plus jeune, tu te ceignais toi-même, et tu allais où tu voulais; mais quand tu seras vieux, tu étendras tes mains, et un autre te ceindra, et te mènera où tu ne voudras pas. [19] Il dit cela pour indiquer par quelle mort Pierre glorifierait Dieu. Et ayant ainsi parlé, il lui dit: Suis-moi.
Louis Segond×
), Pierre nous rappelle que les prophètes de l’Ancien Testament ont parlé (et écrit) sous l’inspiration du Saint-Esprit divin (2 Pierre 1:20-21 2 Pierre 1:20-21 [20] sachant tout d'abord vous-mêmes qu'aucune prophétie de l'Écriture ne peut être un objet d'interprétation particulière, [21] car ce n'est pas par une volonté d'homme qu'une prophétie a jamais été apportée, mais c'est poussés par le Saint Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu.
Louis Segond×
).

Il parle du terrible jugement que Dieu porte sur l’humanité pour ses péchés. Il utilise l’exemple du peuple pécheur de l’époque de Noé et celui des villes dégénérées de Sodome et Gomorrhe que Dieu extermina, « les donnant comme exemple aux impies à venir. » (2 Pierre 2:5-6 2 Pierre 2:5-6 [5] s'il n'a pas épargné l'ancien monde, mais s'il a sauvé Noé, lui huitième, ce prédicateur de la justice, lorsqu'il fit venir le déluge sur un monde d'impies; [6] s'il a condamné à la destruction et réduit en cendres les villes de Sodome et de Gomorrhe, les donnant comme exemple aux impies à venir,
Louis Segond×
)

Il cite également l’exemple de la désobéissance du prophète Balaam aux commandements de Dieu, qui mena à sa condamnation (2 Pierre 2:15 2 Pierre 2:15Après avoir quitté le droit chemin, ils se sont égarés en suivant la voie de Balaam, fils de Bosor, qui aima le salaire de l'iniquité,
Louis Segond×
). Il nous rappelle la nécessité de se souvenir « des choses annoncées d’avance par les saints prophètes » dans l’Ancien Testament, ainsi que des paroles des apôtres (2 Pierre 3:1-2 2 Pierre 3:1-2 [1] Voici déjà, bien-aimés, la seconde lettre que je vous écris. Dans l'une et dans l'autre je cherche à éveiller par des avertissements votre saine intelligence, [2] afin que vous vous souveniez des choses annoncées d'avance par les saints prophètes, et du commandement du Seigneur et Sauveur,
Louis Segond×
).

Jean enseigne l’obéissance aux commandements de Dieu

Jean, « le disciple que Jésus aimait » (Jean 21:7 Jean 21:7Alors le disciple que Jésus aimait dit à Pierre: C'est le Seigneur! Et Simon Pierre, dès qu'il eut entendu que c'était le Seigneur, mit son vêtement et sa ceinture, car il était nu, et se jeta dans la mer.
Louis Segond×
Jean 21:20 Jean 21:20Pierre, s'étant retourné, vit venir après eux le disciple que Jésus aimait, celui qui, pendant le souper, s'était penché sur la poitrine de Jésus, et avait dit: Seigneur, qui est celui qui te livre?
Louis Segond×
Jean 21:24 Jean 21:24C'est ce disciple qui rend témoignage de ces choses, et qui les a écrites. Et nous savons que son témoignage est vrai.
Louis Segond×
), parle à plusieurs reprises de la nécessité de garder les commandements de Dieu dans ses épîtres, manifestement écrites entre 85 et 95 après. J.-C. alors qu’il était le dernier des 12 apôtres encore vivants. Ses déclarations percutantes parlent d’elles-mêmes :

« Si nous gardons ses commandements, nous savons par cela que nous l’avons connu. Celui qui dit : Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui. » (1 Jean 2:3-4 1 Jean 2:3-4 [3] Si nous gardons ses commandements, par là nous savons que nous l'avons connu. [4] Celui qui dit: Je l'ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n'est point en lui.
Louis Segond×
)

« Quiconque pratique le péché transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi. » (1 Jean 3:4 1 Jean 3:4Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi.
Louis Segond×
)

« Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable. » (1 Jean 3:22 1 Jean 3:22Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable.
Louis Segond×
)

« Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons ses commandements. Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles. » (1 Jean 5:2-3 1 Jean 5:2-3 [2] Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons ses commandements. [3] Car l'amour de Dieu consiste a garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles,
Louis Segond×
)

« Et l’amour consiste à marcher selon ses commandements. » (2 Jean 1:6 2 Jean 1:6Et l'amour consiste à marcher selon ses commandements. C'est là le commandement dans lequel vous devez marcher, comme vous l'avez appris dès le commencement.
Louis Segond×
)

Jude et l’Ancien Testament

Jude, tout comme Jacques, était aussi un demi-frère de Jésus-Christ (Matthieu 13:55 Matthieu 13:55N'est-ce pas le fils du charpentier? n'est-ce pas Marie qui est sa mère? Jacques, Joseph, Simon et Jude, ne sont-ils pas ses frères?
Louis Segond×
). Il connaissait Christ depuis l’enfance. Bien que sa courte épître ne contienne que 25 versets, il parvient à y inclure de nombreuses références à l’Ancien Testament, y compris celles traitant du séjour d’Israël dans le désert, de Sodome et Gomorrhe, de Moïse, Caïn, Balaam, Koré et Énoch.

Les récits de ces hommes qui furent enseignés directement et personnellement par Jésus-Christ sont clairs. Ils respectent l’Ancien Testament en tant que révélation divine inspirée pour l’humanité de tous les temps. Ils affirment que l’observance des commandements de Dieu demeure une exigence pour les chrétiens aujourd’hui.

De quelles manières les enseignements de Paul furent-ils tordus ?

Paul écrivit à l’évangéliste Timothée : « Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre. » (2 Timothée 3:16-17 2 Timothée 3:16-17 [16] Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, [17] afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre.
Louis Segond×
)

Dans le verset précédent, Paul parle des « saintes écritures » à Timothée, celles qu’il connaissait depuis son « plus jeune âge ». Paul ne peut donc que se référer à l’Ancien Testament, car le Nouveau Testament n’avait pas encore été écrit et consigné. Par conséquent, il est clair que Paul considère que les Écritures de l’Ancien Testament sont nécessaires pour la compréhension et la vie des chrétiens.

Pourtant, aujourd’hui, la plupart des théologiens et des prédicateurs pensent que Paul considérait l’Ancien Testament comme obsolète. Ils voient en lui la première personne qui enseigna que ces Écritures n’étaient plus nécessaires et qu’elles ne représentaient plus le livre de référence faisant autorité pour les chrétiens.

Pour parvenir à cette conclusion, ils déforment certaines paroles de Paul difficiles à comprendre pour appuyer leurs affirmations selon lesquelles Jésus-Christ, en mourant sur la croix, abolit la loi de l’Ancien Testament.

En concluant ainsi, ils ignorent la mise en garde de Pierre concernant Paul : « […] comme notre bien-aimé frère Paul vous l’a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée. C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Écritures, pour leur propre ruine. » (2 Pierre 3:15-16 2 Pierre 3:15-16 [15] Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l'a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée. [16] C'est ce qu'il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Écritures, pour leur propre ruine.
Louis Segond×
)

Lorsque nous examinons de plus près les écrits de Paul, nous voyons qu’il utilise l’autorité de certaines écritures, et qu’il serait donc absurde de présumer qu’il les aurait soi-disant rejetées. Il en appelle toujours aux Écritures de l’Ancien Testament qui constituent la référence de ses enseignements !

Paul défend sa fidélité envers les Écritures

Les premières fausses accusations concernant Paul et son prétendu mépris de la loi de Dieu sont venues de Juifs qui s’opposaient vigoureusement à sa prédication auprès des Gentils disant que ces derniers pouvaient être sauvés sans avoir à se soumettre au rite de la circoncision.

Ils l’accusaient faussement d’abandonner la loi de Dieu et son héritage juif. Paul nia vigoureusement cette accusation et présenta clairement les Écritures comme l’autorité sur laquelle il fonde ses enseignements et sa conduite. Pour prouver que toutes les allégations affirmant son rejet de la loi de Dieu étaient fausses, des chrétiens de Jérusalem lui demandèrent d’accompagner quatre Juifs chrétiens dans l’exercice des rites de purification du temple selon la loi biblique (Actes 21:17-26 Actes 21:17-26 [17] Lorsque nous arrivâmes à Jérusalem, les frères nous reçurent avec joie. [18] Le lendemain, Paul se rendit avec nous chez Jacques, et tous les anciens s'y réunirent. [19] Après les avoir salués, il raconta en détail ce que Dieu avait fait au milieu des païens par son ministère. [20] Quand ils l'eurent entendu, ils glorifièrent Dieu. Puis ils lui dirent: Tu vois, frère, combien de milliers de Juifs ont cru, et tous sont zélés pour la loi. [21] Or, ils ont appris que tu enseignes à tous les Juifs qui sont parmi les païens à renoncer à Moïse, leur disant de ne pas circoncire les enfants et de ne pas se conformer aux coutumes. [22] Que faire donc? Sans aucun doute la multitude se rassemblera, car on saura que tu es venu. [23] C'est pourquoi fais ce que nous allons te dire. Il y a parmi nous quatre hommes qui ont fait un voeu; [24] prends-les avec toi, purifie-toi avec eux, et pourvois à leur dépense, afin qu'ils se rasent la tête. Et ainsi tous sauront que ce qu'ils ont entendu dire sur ton compte est faux, mais que toi aussi tu te conduis en observateur de la loi. [25] A l'égard des païens qui ont cru, nous avons décidé et nous leur avons écrit qu'ils eussent à s'abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés, et de l'impudicité. [26] Alors Paul prit ces hommes, se purifia, et entra le lendemain dans le temple avec eux, pour annoncer à quel jour la purification serait accomplie et l'offrande présentée pour chacun d'eux.
Louis Segond×
).

Paul profita de l’occasion, désireux de faire cesser les critiques à son sujet et de pouvoir confirmer publiquement sa fidélité aux Écritures.

Toutefois, « la fin des sept jours, les Juifs d’Asie (ses opposants), ayant vu Paul dans le temple, soulevèrent toute la foule, et mirent la main sur lui, en criant : Hommes Israélites, au secours ! Voici l’homme qui prêche partout et à tout le monde contre le peuple, contre la loi et contre ce lieu ; il a même introduit des Grecs dans le temple, et a profané ce saint lieu. » (Actes 21:27-28 Actes 21:27-28 [27] Sur la fin des sept jours, les Juifs d'Asie, ayant vu Paul dans le temple, soulevèrent toute la foule, et mirent la main sur lui, [28] en criant: Hommes Israélites, au secours! Voici l'homme qui prêche partout et à tout le monde contre le peuple, contre la loi et contre ce lieu; il a même introduit des Grecs dans le temple, et a profané ce saint lieu.
Louis Segond×
)

Ils mentaient. Néanmoins, une émeute éclata et le commandant romain dut sauver Paul de la foule juive hostile qui voulait le tuer.

Paul demanda la permission de plaider sa cause face à la foule. La permission lui fut accordée (Actes 21:40 Actes 21:40Le tribun le lui ayant permis, Paul, debout sur les degrés, fit signe de la main au peuple. Un profond silence s'établit, et Paul, parlant en langue hébraïque, dit:
Louis Segond×
) et il put s’exprimer. Il fut ensuite mené devant le Sanhédrin, Haut Conseil des Juifs, et de là, transféré dans la ville de Césarée, sur la côte méditerranéenne, afin de comparaître devant le gouverneur romain Félix.

Le commandant de la garnison romaine de Jérusalem, dans une lettre à Félix, ajoute cette explication :

« Je suis intervenu avec mes troupes pour sauver cet homme, que les Juifs voulaient tuer, sachant qu’il était Romain (Paul était citoyen Romain).

Voulant connaître le motif pour lequel ils l’accusaient, je l’emmenai devant leur Conseil (le Sanhédrin). J’ai su qu’on l’accusait sur des questions relatives à leur loi, mais qu’il n’avait commis aucun crime qui mérite la mort ou la prison. » (Actes 23:27-29 Actes 23:27-29 [27] Cet homme, dont les Juifs s'étaient saisis, allait être tué par eux, lorsque je survins avec des soldats et le leur enlevai, ayant appris qu'il était Romain. [28] Voulant connaître le motif pour lequel ils l'accusaient, je l'amenai devant leur sanhédrin. [29] J'ai trouvé qu'il était accusé au sujet de questions relatives à leur loi, mais qu'il n'avait commis aucun crime qui mérite la mort ou la prison.
Louis Segond×
)

Remarquez la manière dont Paul nie les accusations portées à son insu :

« Après que le gouverneur lui eut fait signe de parler, Paul répondit : Sachant que, depuis plusieurs années, tu es juge de cette nation, c’est avec confiance que je prends la parole pour défendre ma cause. Il n’y a pas plus de douze jours, tu peux t’en assurer, que je suis monté à Jérusalem pour adorer. On ne m’a trouvé ni dans le temple, ni dans les synagogues, ni dans la ville, discutant avec quelqu’un, ou provoquant un rassemblement séditieux de la foule. Et ils ne sauraient prouver ce dont ils m’accusent maintenant. Je t’avoue bien que je sers le Dieu de mes pères selon la voie qu’ils appellent une secte, croyant tout ce qui est écrit dans la loi et dans les prophètes, et ayant en Dieu cette espérance, comme ils l’ont eux-mêmes, qu’il y aura une résurrection des justes et des injustes. C’est pourquoi je m’efforce d’avoir constamment une conscience sans reproche devant Dieu et devant les hommes. » (Actes 24:10-16 Actes 24:10-16 [10] Après que le gouverneur lui eut fait signe de parler, Paul répondit: Sachant que, depuis plusieurs années, tu es juge de cette nation, c'est avec confiance que je prends la parole pour défendre ma cause. [11] Il n'y a pas plus de douze jours, tu peux t'en assurer, que je suis monté à Jérusalem pour adorer. [12] On ne m'a trouvé ni dans le temple, ni dans les synagogues, ni dans la ville, disputant avec quelqu'un, ou provoquant un rassemblement séditieux de la foule. [13] Et ils ne sauraient prouver ce dont ils m'accusent maintenant. [14] Je t'avoue bien que je sers le Dieu de mes pères selon la voie qu'ils appellent une secte, croyant tout ce qui est écrit dans la loi et dans les prophètes, [15] et ayant en Dieu cette espérance, comme ils l'ont eux-mêmes, qu'il y aura une résurrection des justes et des injustes. [16] C'est pourquoi je m'efforce d'avoir constamment une conscience sans reproche devant Dieu et devant les hommes.
Louis Segond×
)

Quelle affirmation sans équivoque ! Des années après sa conversion, Paul dit croire encore et toujours à « tout ce qui est écrit dans la loi et dans les prophètes » – terme juif employé pour parler de l’Ancien Testament dans son entièreté. Cette affirmation de Paul, écarte tout doute possible sur sa position vis-à-vis de la loi de Dieu.

Paul défend ses enseignements devant la Cour pour la deuxième fois

Deux ans plus tard, Paul fut à nouveau convoqué devant la Cour et le nouveau gouverneur romain, Porcius Festus (Actes 24:27 Actes 24:27Deux ans s'écoulèrent ainsi, et Félix eut pour successeur Porcius Festus. Dans le désir de plaire aux Juifs, Félix laissa Paul en prison.
Louis Segond×
). « Quand il fut arrivé, les Juifs qui étaient venus de Jérusalem l’entourèrent, et portèrent contre lui de nombreuses et graves accusations, qu’ils n’étaient pas en état de prouver. Paul entreprit sa défense, en disant : je n’ai rien fait de coupable, ni contre la loi des Juifs, ni contre le temple, ni contre César. » (Actes 25:7-8 Actes 25:7-8 [7] Quand il fut arrivé, les Juifs qui étaient venus de Jérusalem l'entourèrent, et portèrent contre lui de nombreuses et graves accusations, qu'ils n'étaient pas en état de prouver. [8] Paul entreprit sa défense, en disant: Je n'ai rien fait de coupable, ni contre la loi des Juifs, ni contre le temple, ni contre César.
Louis Segond×
)

Ces parutions officielles devant la Cour sont importantes. Elles constituaient, d’après Paul, la preuve de son ferme engagement non seulement à croire mais également à observer toutes les lois de Dieu – ces mêmes lois auxquelles les Juifs prétendaient obéir. Aucun de ses accusateurs ne put produire la moindre preuve du contraire. Toutes les allégations portées contre lui étaient fausses – tout comme le sont les allégations contemporaines qui affirment que Paul prêchait contre les lois de l’Ancien Testament !

Cependant, ces rumeurs inexactes et diffamatoires, prononcées à l’égard de Paul il y a si longtemps, circulent encore aujourd’hui. Elles forment la base de ce qui est communément appelé de nos jours « la théologie paulinienne ».

Cette philosophie théologique présente toujours Paul comme un homme qui se serait dédié à séparer le christianisme de ses racines juives. Elle le dépeint comme celui qui rejeta son héritage biblique et amorça des changements en enseignant la répudiation de toutes les lois de l'Ancien Testament.

Mais, comme cela fut expliqué ci-dessus, ceci est bien loin de ce que Paul fit, cru et enseigna. Tout au long de sa vie, Paul défendit les Écritures de l’Ancien Testament comme étant non seulement inspirées, mais aussi utiles « pour instruire dans la justice » pour tous les chrétiens (à nouveau, reportez-vous à 2 Timothée 3:15-17 2 Timothée 3:15-17 [15] dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus Christ. [16] Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, [17] afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre.
Louis Segond×
).

Ces Écritures contiennent la loi de Dieu, qui fait une distinction entre la justice et le péché. Il n’est donc pas étonnant que Paul déclare : « Mais je n’ai connu le péché que par la loi. » (Romains 7:7 Romains 7:7Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché? Loin de là! Mais je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'eût dit: Tu ne convoiteras point.
Louis Segond×
)