Dieu pose-t-Il des conditions pour Son don de la vie éternelle ?

Vous êtes ici

Dieu pose-t-Il des conditions pour Son don de la vie éternelle ?

Dans Éphésiens 2:8-9 Éphésiens 2:8-9 [8] Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. [9] Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie.
Louis Segond×
, Paul explique : « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. » La vie éternelle, c’est le résultat de la grâce de Dieu. C’est un don qu’Il nous fait, que nous ne méritons pas et qui nous est offert. Personne ne pourra jamais se vanter de l’avoir gagné, ou de l’avoir mérité. Mais que faisons-nous donc ou que ne faisons-nous pas pour recevoir ce don merveilleux ? S’il existe un expert en matière de vie éternelle, c’est bien Jésus-Christ. Après tout, c’est grâce à Lui que nous la recevons. Dans Hébreux 5:7-9 Hébreux 5:7-9 [7] C'est lui qui, dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété, [8] a appris, bien qu'il fût Fils, l'obéissance par les choses qu'il a souffertes, [9] et qui, après avoir été élevé à la perfection, est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l'auteur d'un salut éternel,
Louis Segond×
, Jésus est l’auteur de notre salut : « Il a appris, bien qu’il soit Fils, l’obéissance par les choses qu’il a souffertes ; après avoir été élevé à la perfection, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel ». Puisque le salut est un don de Dieu, que signifie ce passage quand Il parle de « salut éternel pour tous ceux qui lui obéissent » ? Si nous devons accomplir quelque chose pour accéder au salut de Dieu, comment peut-on dire qu’il s’agit d’un don ?

Les dons peuvent avoir des conditions

La Bible nous montre que pour recevoir le salut, Dieu veut que certaines conditions soient présentes. Certaines d’entre elles nous permettent de recevoir ce don, tandis que d’autres nous empêchent de le recevoir. Utilisons une analogie : si quelqu’un veut vous offrir un billet de 100 € à condition de lui envoyer une enveloppe timbrée à votre nom et adresse, ce serait un don. Toutefois, si vous ne lui envoyez pas l’enveloppe, vous ne recevrez rien. Vous pourriez alors vous plaindre, mais vous ne recevrez toujours pas le don parce que vous n’avez pas rempli les conditions. D’autre part, si vous envoyez l’enveloppe requise et si vous recevez le billet de 100 €, vous ne l’avez pas pour autant mérité. Vous avez simplement rempli les conditions requises. Le fait que le don soit soumis à des conditions ne change en rien le fait que ce soit un don.

Puisque Jésus est l’auteur de notre salut, examinons quelques-unes de Ses déclarations nous disant ce qu’il convient de faire pour recevoir ce don.

Que devons-nous faire ?

Dans Matthieu 7:21 Matthieu 7:21Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.
Louis Segond×
Jésus dit : « Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. » Il est clairement dit qu’il ne suffit pas de reconnaitre que Jésus-Christ est notre Seigneur et Maître en disant « Seigneur, Seigneur ». Pour hériter le Royaume, nous devons faire quelque chose. Nous devons faire la volonté du Père, comme cela est clairement indiqué. Jésus veut que nous comprenions que la vie éternelle est bien plus qu’une simple acceptation mentale. Notre conviction en notre Sauveur doit être bien plus qu’une simple pensée, chaleureuse et réconfortante ou qu’un concept intellectuel. Jésus dit bien que prononcer simplement Son nom ou reconnaitre qu’Il est notre « Seigneur » ne suffit pas.

Un jour, un jeune homme riche demanda à Jésus comment il pourrait recevoir la vie éternelle. « Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? » demanda le jeune homme (Matthieu 19:16 Matthieu 19:16Et voici, un homme s'approcha, et dit à Jésus: Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle?
Louis Segond×
). La réponse du Christ, au verset 17, pourrait choquer certains qui pensent que l’obéissance à la loi de Dieu est inutile. Jésus répondit : « Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. » (Matthieu 19:17 Matthieu 19:17Il lui répondit: Pourquoi m'interroges-tu sur ce qui est bon? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. Lesquels? lui dit-il.
Louis Segond×
) Jésus ne lui dit pas qu’il lui suffisait de simplement croire en Dieu ou en Lui-même. Il dit au jeune homme qu’il devait obéir aux commandements de Dieu afin de recevoir le don de la vie éternelle.

Comme l’apôtre Jacques le souligne, la croyance est inutile, si elle n’est pas accompagnée d’actions et d’obéissance : « Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien ; les démons le croient aussi, et ils tremblent » (Jacques 2:19 Jacques 2:19Tu crois qu'il y a un seul Dieu, tu fais bien; les démons le croient aussi, et ils tremblent.
Louis Segond×
).

Il poursuit en expliquant que la foi – croire et avoir confiance en Dieu – et l’obéissance vont de pair : « Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les œuvres est inutile ? Abraham, notre père, ne fut-il pas justifié par les œuvres, lorsqu’il offrit son fils Isaac sur l’autel ? Tu vois que la foi agissait avec ses œuvres, et que par les œuvres la foi fut rendue parfaite. » (Jacques 2:20-22 Jacques 2:20-22 [20] Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les oeuvres est inutile? [21] Abraham, notre père, ne fut-il pas justifié par les oeuvres, lorsqu'il offrit son fils Isaac sur l'autel? [22] Tu vois que la foi agissait avec ses oeuvres, et que par les oeuvres la foi fut rendue parfaite.
Louis Segond×
) Jacques explique que les œuvres de notre obéissance, résultat de notre foi, maintiennent notre relation avec Dieu et conduisent à une foi et à une obéissance plus grande, comme l’exige Dieu.

Baptême et imposition des mains

Jésus pose une autre condition au don de la vie éternelle dans Marc 16:16 Marc 16:16Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.
Louis Segond×
: « Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. » Le baptême par immersion – une immersion complète – est un acte symbolique représentant la mort de notre vieil homme et le début d’une nouvelle vie de service envers Dieu, redoublant d’efforts pour ne pas pécher (Romains 6:1-23 Romains 6:1-23 [1] Que dirons-nous donc? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde? [2] Loin de là! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché? [3] Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus Christ, c'est en sa mort que nous avons été baptisés? [4] Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. [5] En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, [6] sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché; [7] car celui qui est mort est libre du péché. [8] Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, [9] sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus; la mort n'a plus de pouvoir sur lui. [10] Car il est mort, et c'est pour le péché qu'il est mort une fois pour toutes; il est revenu à la vie, et c'est pour Dieu qu'il vit. [11] Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus Christ. [12] Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n'obéissez pas à ses convoitises. [13] Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d'iniquité; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice. [14] Car le péché n'aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce. [15] Quoi donc! Pécherions-nous, parce que nous sommes, non sous la loi, mais sous la grâce? Loin de là! [16] Ne savez-vous pas qu'en vous livrant à quelqu'un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l'obéissance qui conduit à la justice? [17] Mais grâces soient rendues à Dieu de ce que, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi de coeur à la règle de doctrine dans laquelle vous avez été instruits. [18] Ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice. - [19] Je parle à la manière des hommes, à cause de la faiblesse de votre chair. -De même donc que vous avez livré vos membres comme esclaves à l'impureté et à l'iniquité, pour arriver à l'iniquité, ainsi maintenant livrez vos membres comme esclaves à la justice, pour arriver à la sainteté. [20] Car, lorsque vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres à l'égard de la justice. [21] Quels fruits portiez-vous alors? Des fruits dont vous rougissez aujourd'hui. Car la fin de ces choses, c'est la mort. [22] Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle. [23] Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur.
Louis Segond×
). Le baptême est suivi de l’imposition des mains qui nous donne l’Esprit de Dieu. Cela nous permet de vraiment Lui appartenir (Actes 8:17 Actes 8:17Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent le Saint Esprit.
Louis Segond×
; Romains 8:9 Romains 8:9Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l'esprit, si du moins l'Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.
Louis Segond×
). Sans donner notre vie à Dieu lors du baptême et sans l’imposition des mains pour recevoir Son Esprit, il nous serait impossible de répondre, consciemment ou inconsciemment – aux conditions pour recevoir Son don du salut. A ceux qui mettent de côté ces instructions bibliques importantes, Jésus répond : « Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur ! et ne faites-vous pas ce que je dis ? » (Luc 6:46 Luc 6:46Pourquoi m'appelez-vous Seigneur, Seigneur! et ne faites-vous pas ce que je dis?
Louis Segond×
)

Dans Matthieu 10:22 Matthieu 10:22Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom; mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé.
Louis Segond×
, Jésus donne une autre condition à remplir pour recevoir le don du salut : « Celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. » Nous pouvons perdre le salut si nous ne persévérons pas jusqu’à la fin. Une fois que nous nous sommes engagés à obéir à Dieu, que nous nous soumettons à Lui, il nous faut alors garder le cap jusqu’à la fin et ne pas regarder en arrière (Luc 9:62 Luc 9:62Jésus lui répondit: Quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière, n'est pas propre au royaume de Dieu.
Louis Segond×
; 1 Corinthiens 9:27 1 Corinthiens 9:27Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d'être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres.
Louis Segond×
).

Gratuit, mais pas bon marché

Vous avez probablement entendu l’expression, « Le salut est gratuit, mais il n’est pas bon marché ». Le don divin de la vie éternelle a coûté la vie de Jésus-Christ. Lui, le Fils de Dieu, a volontairement cédé Sa vie pour que nous puissions recevoir le merveilleux don de la vie éternelle. Mais en retour, Il s’attend à ce que nous Lui cédions la nôtre. « Si quelqu’un vient à moi, sans me préférer à son père, à sa mère, à sa femme, à ses enfants, à ses frères, et à ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut être mon disciple. Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple. » (Luc 14:26-27 Luc 14:26-27 [26] Si quelqu'un vient à moi, et s'il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses soeurs, et même à sa propre vie, il ne peut être mon disciple. [27] Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suis pas, ne peut être mon disciple.
Louis Segond×
).

Notre amour et notre engagement envers Jésus-Christ et Dieu le Père doivent être plus importants pour nous que tout autre relation. Chacun de nous doit porter sa « croix », et suivre fidèlement Jésus, même dans les défis les plus difficiles de la vie. Les versets 28-33 reflètent cette pensée. Ils nous demandent de bien peser le fait qu’accepter le don de la vie éternelle a un prix (Luc 14:28-33 Luc 14:28-33 [28] Car, lequel de vous, s'il veut bâtir une tour, ne s'assied d'abord pour calculer la dépense et voir s'il a de quoi la terminer, [29] de peur qu'après avoir posé les fondements, il ne puisse l'achever, et que tous ceux qui le verront ne se mettent à le railler, [30] en disant: Cet homme a commencé à bâtir, et il n'a pu achever? [31] Ou quel roi, s'il va faire la guerre à un autre roi, ne s'assied d'abord pour examiner s'il peut, avec dix mille hommes, marcher à la rencontre de celui qui vient l'attaquer avec vingt mille? [32] S'il ne le peut, tandis que cet autre roi est encore loin, il lui envoie une ambassade pour demander la paix. [33] Ainsi donc, quiconque d'entre vous ne renonce pas à tout ce qu'il possède ne peut être mon disciple.
Louis Segond×
). Il est bien plus élevé que ce que nous pourrions imaginer. « Ainsi donc, quiconque d’entre vous ne renonce pas à tout ce qu’il possède ne peut être mon disciple. » (Luc 14:33 Luc 14:33Ainsi donc, quiconque d'entre vous ne renonce pas à tout ce qu'il possède ne peut être mon disciple.
Louis Segond×
)

Jésus donna Sa vie pour nous, nous devons en retour être prêts à donner la nôtre pour Le suivre. Pour mieux comprendre cet engagement et les merveilleuses bénédictions qui en découlent, demandez notre brochure gratuite « Qu’est-ce que la conversion ? ».