L’Alliance du Sinaï et la voix de l’Éternel

Vous êtes ici

L’Alliance du Sinaï et la voix de l’Éternel

L’alliance que Dieu fit avec les Israélites au Mont Sinaï – afin de leur accorder Ses bénédictions tout à fait particulières et Sa protection – était soumise à conditions, ils devaient obéir à Ses instructions.

Dieu leur promis : « Maintenant, si vous écoutez ma voix, et si vous gardez mon alliance, vous m’appartiendrez entre tous les peuples […] » (Exode 19:5 Exode 19:5Maintenant, si vous écoutez ma voix, et si vous gardez mon alliance, vous m'appartiendrez entre tous les peuples, car toute la terre est à moi;
Louis Segond×
). Après avoir entendu Dieu leur donner les dix commandements de Sa propre voix, après avoir été témoin des coups de tonnerre […] du son de la trompette […] et des flammes de la montagne fumante, les Israélites implorèrent Moïse en lui disant : « Parle-nous toi-même, et nous écouterons ; mais que Dieu ne nous parle point, de peur que nous ne mourions. » (Exode 20:18-19 Exode 20:18-19 [18] Tout le peuple entendait les tonnerres et le son de la trompette; il voyait les flammes de la montagne fumante. A ce spectacle, le peuple tremblait, et se tenait dans l'éloignement. [19] Ils dirent à Moïse: Parle-nous toi-même, et nous écouterons; mais que Dieu ne nous parle point, de peur que nous ne mourions.
Louis Segond×
)

Dieu accepta leur demande parce que ce qu’Il exigeait de leur part, c’était l’obéissance à Ses instructions, peu Lui importait le moment ou la personne qui leur transmettait Ses instructions – qu’elles proviennent de Sa bouche ou de la bouche de Ses prophètes. C’est depuis ce moment que Ses prophètes agirent en tant que « porte-parole du Seigneur » pour le peuple. Remarquez de quelle manière cela se confirme 40 ans plus tard, bien après qu’Israël ait reçus les cinq livres remplis d’instructions détaillées émanant de Dieu et transmises par Moïse.

À cette époque, les Israélites venaient tout juste de confirmer leur engagement en promettant à Dieu de Lui obéir. Moïse leur assure que : « L’Éternel, ton Dieu, te comblera de biens en faisant prospérer tout le travail de tes mains, le fruit de tes entrailles, le fruit de tes troupeaux et le fruit de ton sol ; car l’Éternel prendra de nouveau plaisir à ton bonheur, comme il prenait plaisir à celui de tes pères, lorsque tu obéiras à la voix de l’Éternel, ton Dieu, en observant ses commandements et ses ordres écrits dans ce livre de la loi, lorsque tu reviendras à l’Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur et de toute ton âme. Ce commandement [Moïse] que je te prescris aujourd’hui n’est certainement point au-dessus de tes forces et hors de ta portée (Deutéronome 30:9-11 Deutéronome 30:9-11 [9] L'Éternel, ton Dieu, te comblera de biens en faisant prospérer tout le travail de tes mains, le fruit de tes entrailles, le fruit de tes troupeaux et le fruit de ton sol; car l'Éternel prendra de nouveau plaisir à ton bonheur, comme il prenait plaisir à celui de tes pères, [10] lorsque tu obéiras à la voix de l'Éternel, ton Dieu, en observant ses commandements et ses ordres écrits dans ce livre de la loi, lorsque tu reviendras à l'Éternel, ton Dieu, de tout ton coeur et de toute ton âme. [11] Ce commandement que je te prescris aujourd'hui n'est certainement point au-dessus de tes forces et hors de ta portée.
Louis Segond×
). C’est Moïse qui parle pour Dieu. En d’autres termes, l’alliance du Sinaï ne se limitait pas seulement aux instructions données au Mont Sinaï. La promesse des Israélites d’obéir à la voix du Seigneur incluait l’obéissance aux instructions que Dieu leur donnerait par l’intermédiaire de Moïse, longtemps après qu’ils aient quitté le Mont Sinaï.

Par conséquent, ceux qui prétendent que l’Alliance du Sinaï ne contenait que les dix commandements, et éventuellement d’autres informations supplémentaires citées dans Exode 20 à 24 , ne comprennent pas que l’ordre d’obéir à la « voix du Seigneur » à un sens plus général. Cela signifiait que les Israélites devaient obéir à tout ce que Dieu leur demandait de faire – sans aucune limitation dans le temps. Les seules options étaient d’obéir ou non aux instructions de Dieu, même lorsqu’elles étaient révélées par Ses prophètes.