Paul emprisonné à cause d’un tabou établi par les hommes

Vous êtes ici

Paul emprisonné à cause d’un tabou établi par les hommes

Des preuves internes et historiques indiquent que Paul était en prison lorsqu’il écrivit ses épîtres aux Éphésiens et aux Colossiens.

La raison de son emprisonnement explique probablement pourquoi il choisit d’utiliser le terme « mur de séparation » dans Éphésiens 2:14 Éphésiens 2:14Car il est notre paix, lui qui des deux n'en a fait qu'un, et qui a renversé le mur de séparation, l'inimitié,
Louis Segond×
pour représenter les décrets artificielles et discriminatoires qui aliénaient et divisaient les gens.

L’emprisonnement de Paul résultait d’une fausse accusation selon laquelle il aurait amené un Gentil avec lui, et passé un point de contrôle interdit dans l’enceinte du temple (Actes 21:29 Actes 21:29Car ils avaient vu auparavant Trophime d'Éphèse avec lui dans la ville, et ils croyaient que Paul l'avait fait entrer dans le temple.
Louis Segond×
). Dans un article intitulé « The Wall Is Gone », (en français, « le mur n’est plus ») Craig McMahon donne cette observation intéressante indiquant la raison pour laquelle la division du « mur de séparation » parait si importante dans la pensée de Paul.

« L’explication la plus prometteuse […] identifie le “mur de séparation” dans le temple comme séparant la cour extérieure des Gentils des différents espaces internes réservés aux Juifs. Théoriquement parlant, le mur du temple servait de métaphore poignante de l’exclusion sociale et spirituelle des païens par les Juifs. Aucun Gentil n’était autorisé à passer au-delà de ce mur de pierre de deux mètres de haut dans la section juive du temple […] 

« Historiquement parlant, ce même mur du temple jouait un rôle central dans le cadre du ministère de Paul. Actes 21:26-36 Actes 21:26-36 [26] Alors Paul prit ces hommes, se purifia, et entra le lendemain dans le temple avec eux, pour annoncer à quel jour la purification serait accomplie et l'offrande présentée pour chacun d'eux. [27] Sur la fin des sept jours, les Juifs d'Asie, ayant vu Paul dans le temple, soulevèrent toute la foule, et mirent la main sur lui, [28] en criant: Hommes Israélites, au secours! Voici l'homme qui prêche partout et à tout le monde contre le peuple, contre la loi et contre ce lieu; il a même introduit des Grecs dans le temple, et a profané ce saint lieu. [29] Car ils avaient vu auparavant Trophime d'Éphèse avec lui dans la ville, et ils croyaient que Paul l'avait fait entrer dans le temple. [30] Toute la ville fut émue, et le peuple accourut de toutes parts. Ils se saisirent de Paul, et le traînèrent hors du temple, dont les portes furent aussitôt fermées. [31] Comme ils cherchaient à le tuer, le bruit vint au tribun de la cohorte que tout Jérusalem était en confusion. [32] A l'instant il prit des soldats et des centeniers, et courut à eux. Voyant le tribun et les soldats, ils cessèrent de frapper Paul. [33] Alors le tribun s'approcha, se saisit de lui, et le fit lier de deux chaînes. Puis il demanda qui il était, et ce qu'il avait fait. [34] Mais dans la foule les uns criaient d'une manière, les autres d'une autre; ne pouvant donc rien apprendre de certain, à cause du tumulte, il ordonna de le mener dans la forteresse. [35] Lorsque Paul fut sur les degrés, il dut être porté par les soldats, à cause de la violence de la foule; [36] car la multitude du peuple suivait, en criant: Fais-le mourir!
Louis Segond×
raconte l’histoire de Paul, après qu’il ait été vu, dans la zone du temple exclusivement réservée aux Juifs, avec des étrangers, dont l’un était, Trophime d’Éphèse, supposé être un Gentil.

« Les juifs pratiquants se saisirent de Paul, l’accusant d’avoir « […] introduit des Grecs dans le temple, et [d’avoir] profané ce saint lieu. » (Verset 28) Cette allégation accusait Paul d’avoir aidé les Gentils à passer outre le mur de séparation […]

« Le fait que Paul écrivit aux Éphésiens pendant cette longue période d’emprisonnement […] puis reconnut les faits dans Éphésiens 3:1 Éphésiens 3:1A cause de cela, moi Paul, le prisonnier de Christ pour vous païens...
Louis Segond×
(À cause de cela, moi Paul, le prisonnier de Christ pour vous païens), peut être une réminiscence historique de son arrestation pour avoir prétendument violé les restrictions du mur du temple […] 

« Le fait que Paul mentionne ce mur de séparation s’adapte au contexte historique du livre d’Éphésiens et s’accorde très bien également aux buts rhétoriques de ce passage, – à savoir, représenter l’ancienne séparation entre Juifs et Gentils et le nouvel ordre créé en Christ. » (Review and Expositor, Spring 1996, p. 262)