Comment la Bible nous est-elle parvenue ?

Vous êtes ici

Comment la Bible nous est-elle parvenue ?

Comment la Bible nous-est-elle parvenue ? Pouvons-nous être certains que nos Bibles françaises contiennent tous les livres qu'elles doivent contenir ? Ces questions sont légitimes.Ce sujet a fait couler beaucoup d'encre.

Ces questions concernent le canon - le groupe ou la liste des livres dits inspirés de Dieu. Ce mot "canon" provient de l'hébreu qaneh,qui signifie "canne","roseau",ou " jonc" (Job 40:21 Job 40:21(40:16) Il se couche sous les lotus, Au milieu des roseaux et des marécages;
Louis Segond×
, 1 Rois 14:15 1 Rois 14:15L'Éternel frappera Israël, et il en sera de lui comme du roseau qui est agité dans les eaux; il arrachera Israël de ce bon pays qu'il avait donné à leurs pères, et il les dispersera de l'autre côté du fleuve, parce qu'ils se sont fait des idoles, irritant l'Éternel.
Louis Segond×
), mais aussi un standard, une unité de mesure, un étalon ou un repère.

Ce mot a pris sa place dans le grec,où il a pris la forme kanon.Du grec,il est passé au latin canna,puis a pris la forme française de canon - mot qu'il ne faut pas confondre,bien sûr,avec la pièce d'artillerie appelée ainsi,du fait de sa ressemblance avec une "canne", un tube.

Le dictionnaire définit aussi le canon comme une norme,un ensemble de règles,etc.- usages dérivés du mot ancien signifiant règle,unité de mesure,standard,étalon.Le canon représente donc l'ensemble des Écritures satisfaisant aux exigences établies pour être classées "Écritures écrites à la main sous l'inspiration divine" et constituant "la Parole de Dieu".

Notre mot français Bible nous vient aussi du grec biblia, mot signifiant "les livres". Celle-ci contient les livres (écrits,à l'origine,sur des rouleaux de parchemins) qui sont reconnus pour être les livres canoniques - divinement inspirés - de Dieu.On pourrait dire,à juste titre,qu'ils représentent le standard sur lequel tout être humain devrait se baser pour vivre.

Comme l'a dit l'apôtre Paul à Timothée : "Dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus-Christ.Toute Écriture est inspirée de Dieu,et utile pour enseigner,pour convaincre,pour corriger,pour instruire dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre" (2 Timothée 3:15-17 2 Timothée 3:15-17 [15] dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus Christ. [16] Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, [17] afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre.
Louis Segond×
)

Les "saintes lettres" dont il est question au verset 15 sont les écrits sacrés, les écrits divinement inspirés.Dans le grec,le verset 16 déclare littéralement que "toute Écriture est insufflée de Dieu".

Les Saintes Écritures sont un manuel dont Dieu a prévu de se servir pour enseigner aux êtres humains deux grands principes :Elles nous montrent comment vivre,et représentent le plan divin de salut pour l'humanité.

Qu'est-ce qui fait qu'un livre est inspiré ou canonique ?

Dans son ouvrage The Origin of the Bible, édité par Philip Comfort, Beckwith (un collaborateur) écrit : "Le fait qu'un livre soit ancien, instructif, utile, et ait été longtemps lu et apprécié par le peuple de Dieu ne suffit pas à le faire figurer dans le canon de l'Ancien ou du Nouveau Testament ; ce qui compte, c'est qu'il fasse autorité, aux yeux de Dieu, du fait de son contenu. Il faut que Dieu ait parlé, par la bouche de son auteur humain, de manière à enseigner à son peuple ce qu'il faut croire et comment il faut se comporter.

"Ce n'est pas seulement le texte d'une révélation, mais la forme écrite et permanente d'une révélation. C'est ce que nous voulons dire quand nous déclarons que la Bible est "inspirée" et, de ce fait, tous les livres de la Bible diffèrent de tous les autres livres." (1992, p 52).

Trois autres commentaires de Milton Fisher, dans le même ouvrage, expliquent le processus suivi par l'Église pour assembler le canon du Nouveau Testament :

• L'idée de canon, pour l'Église, dérivait premièrement de son respect pour les écrits de l'Ancien Testament, et s'appuyait sur la conviction que seuls les apôtres étaient autorisés à se prononcer au nom de Celui qui possède toute autorité -- notre Seigneur Jésus-Christ" (p 76).
• Quand les apôtres parlaient au nom du Christ, leurs déclarations - soit orales, soit écrites -- étaient reconnues par l'Église" (p 77).
• Il faut entendre par "déclaré canonique" la reconnaissance de la parole divinement authentifiée" (p 77).

L'Ancien Testament ou Bible hébraïque

Les livres représentant le canon de l'Ancien et du Nouveau Testament ont été écrits et déclarés canoniques sur une période de 1600 ans, à partir du XVe siècle avant notre ère, débutant par le Pentateuque (les 5 premiers livres de la Bible, et se terminant vers la fin du Ier siècle de notre ère, par le livre de l'Apocalypse.Aucun historien ne nous a laissé un récit complet des étapes individuelles suivies dans ce long processus. Par contre, nous disposons de quelques indices nous donnant une petite idée de la manière dont cela s'est effectué.

Pendant les mille ans durant lesquels l'Ancien Testament fut rédigé, on assembla au moins cinq fois son canon. Apparemment, Esdras - qui était prêtre et scribe - était responsable de la collecte et de l'arrangement des livres de la Bible hébraïque (de ce que nous appelons l'Ancien Testament), tâche dont il s'acquitta vers 450 avant notre ère. Le canon de l'Ancien Testament fut donc essentiellement complété par lui. En 90 de notre ère, les autorités juives s'assemblèrent au concile de Jamnia. Le canon de la Bible hébraïque y fut officiellement confirmé, déclaré complet et faisant autorité, bien que cela ait été "officieusement" le cas depuis longtemps.

Quelque 60 ans plus tôt, Jésus avait lui-même affirmé accepter les trois divisions principales du canon de l'Ancien Testament. Il avait en effet déclaré : "C'est là ce que je vous disais lorsque j'étais encore avec vous, qu'il fallait que s'accomplisse tout ce qui est écrit de moi dans la loi de Moïse, dans les prophètes, et dans les psaumes" (La troisième section est aussi appelée "les Écrits", les Psaumes représentant le premier et le plus volumineux de ces écrits).

La Bible se compose de plusieurs dizaines de livres ayant un contenu historique, prophétique, poétique, légal, littéraire ou biographique. Comment ceux-ci ont-ils fini par trouver leur place dans ce Livre des livres ?

Cette division de l'Ancien Testament en trois parties était communément reconnue du temps de Jésus, et est reconnue depuis longtemps par les églises chrétiennes.

Le Nouveau Testament

Comment le canon du Nouveau Testament a-t-il été "officialisé?" Nul n'en est certain. Ce que nous savons, c'est qu'en 397 de notre ère, au synode de Carthage, les 27 livres qui forment à présent notre Nouveau Testament furent confirmés comme canoniques. Ce synode ne faisait que reconnaître que les églises se servaient de ces 27 livres, et les lisaient, depuis trois siècles.

Deux théories existent sur la manière dont le canon du Nouveau Testament nous est parvenu. La première - à laquelle adhèrent la plupart des chrétiens actuels - est que ce processus a été graduel, s'est effectué sur près de trois siècles, et que personne ne l'a dirigé.

La seconde théorie, moins connue, est que les apôtres Paul, Pierre et Jean furent responsables de la formation du Nouveau Testament, et que Jean, aidé d'autres croyants, fut en mesure de terminer et de distribuer des exemplaires complets de ces 27 livres aux Eglises d'Asie Mineure et de Terre Sainte.

Aucune de ces théories n'est prouvable à 100%. La seconde, que retiennent les éditeurs de cette revue, semble être confirmée par plusieurs passages du Nouveau Testament. Dans l'un d'eux, l'apôtre Pierre, s'adressant à l'Église primitive, parle des lettres, ou Épîtres, de Paul comme faisant partie des "Écritures" (2 Pierre 3:16 2 Pierre 3:16C'est ce qu'il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Écritures, pour leur propre ruine.
Louis Segond×
).

Pierre plaçait les écrits de l'apôtre Paul à un pied d'égalité avec les écrits de l'Ancien Testament. Ce qui semblerait indiquer qu'aux yeux des apôtres, certains écrits apostoliques étaient divinement inspirés et étaient dignes de figurer dans le canon des Saintes Écritures.

Paul lui-même semble avoir joué un rôle dans la constitution du canon du Nouveau Testament, avoir désigné les livres -- y compris ceux venant de lui -- devant être préservés.

Dans 2 Timothée 4:13 2 Timothée 4:13Quand tu viendras, apporte le manteau que j'ai laissé à Troas chez Carpus, et les livres, surtout les parchemins.
Louis Segond×
, la dernière des Épîtres de Paul dites "de sa captivité" - ayant été écrites avant son exécution, l'apôtre dit au jeune évangéliste : "Quand tu viendras, apporte le manteau que j'ai laissé à Troas chez Carpus, et les livres, surtout les parchemins."

Cette demande est déroutante, à moins que Paul ait demandé à Timothée d'apporter les livres et les lettres parmi lesquels il en choisirait plusieurs devant faire partie du canon. Nous savons que plusieurs de ses lettres, comme celle adressée à l'Église de Laodicée et mentionnée dans Colossiens 4:16 Colossiens 4:16Lorsque cette lettre aura été lue chez vous, faites en sorte qu'elle soit aussi lue dans l'Église des Laodicéens, et que vous lisiez à votre tour celle qui vous arrivera de Laodicée.
Louis Segond×
, n'ont pas été préservées. Une sélection a donc été faite. Sans doute les lettres choisies par Paul furent-elles remises à Pierre, puis à Jean.

Il y a de fortes chances pour que l'apôtre Jean, "le disciple que Jésus aimait" (Jean 21:20 Jean 21:20Pierre, s'étant retourné, vit venir après eux le disciple que Jésus aimait, celui qui, pendant le souper, s'était penché sur la poitrine de Jésus, et avait dit: Seigneur, qui est celui qui te livre?
Louis Segond×
) et qui vécut plus longtemps que les autres apôtres, fit la sélection finale, sous l'inspiration divine, pour les textes devant être inclus dans les Écritures que nous connaissons sous le nom de Nouveau Testament.

Dans l'Apocalypse - le dernier livre de la Bible - Jean nous lance un avertissement semblant indiquer que la Bible est complète et que rien ne doit y être ajouté ni retranché. "Si quelqu'un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre ; et si quelqu'un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part du livre de l'arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre" (Apocalypse 22:18-19 Apocalypse 22:18-19 [18] Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre: Si quelqu'un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre; [19] et si quelqu'un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l'arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre.
Louis Segond×
).

En 397 de notre ère, le synode de Carthage accepta les 27 livres, formant notre Nouveau Testament, comme livres canoniques. Toutefois, ce ne sont pas ceux qui assistèrent à ce synode qui choisirent ces livres pour en faire le canon. Ces livres étaient déjà distribués, acceptés et lus dans les églises, dans tout l'Empire, depuis 300 ans.

Nous pouvons être certains que l'Éternel Dieu a fait le nécessaire pour que Sa Parole survive pour les générations suivantes, et que les livres en notre possession sont précisément ceux qu'Il a choisis de préserver pour nous.