Déification en tant qu’enfants de Dieu

Vous êtes ici

Déification en tant qu’enfants de Dieu

La vérité merveilleuse énoncée dans le présent article sera sûrement un choc pour ceux qui n’ont entendu que la vision traditionnelle d’un christianisme dominant au sujet de l’ultime récompense des justes.

Pourtant, ceux qui pourraient être prompts à contester cet enseignement seraient peut-être encore plus surpris d’apprendre que plusieurs des premiers « pères de l’Église » de courant traditionaliste — pas si éloigné des premiers enseignements apostoliques — comprenaient cette vérité incroyable, du moins en partie.

Remarquez l’explication remarquable d’un des premiers théologiens catholiques, Tertullien, écrite vers 200 apr. J.-C. : « Il serait impossible qu’un autre Dieu puisse être admis alors qu’il n’est autorisé à aucun autre de posséder quelque chose de Dieu. Eh bien, vous vous dites, sans doute, dans ce cas, nous ne possédons rien de Dieu. Mais en fait nous possédons quelque chose et nous continuerons à le posséder. Seulement c’est de Lui que nous le recevons, non pas grâce à nous-mêmes. Parce que nous serons des dieux, si nous méritons d’être parmi ceux dont Il a déclaré : « J’ai dit : Vous êtes des dieux », et « Dieu se tient dans l’assemblée des dieux ». Mais cela vient de Sa propre grâce, non pas d’une qualité en nous. Car Lui seul peut faire des dieux. » (Ante- NiceneFathers, Vol. 3, p. 480, quoted in « Deification of Man, » David Bercot, editor, A Dictionary of Early Christian Beliefs, 1998, p. 200), 1998, p. 200) (Vous pourrez lire beaucoup d’autres exemples de ce premier enseignement appelé déification ou divinisation dans notre brochure intitulée « Quelle est votre destinée ? »)

CS Lewis qui est peut-être l’écrivain chrétien le plus populaire du siècle dernier, énonça clairement cette vérité dans son livre bien connu MereChristianity.

Notez cela : « L’ordre suivant : Soyez donc parfaits (Matthieu 5:48 Matthieu 5:48Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.
Louis Segond×
) n’est pas une théorie idéaliste ni une exigence impossible à réaliser. Dieu va faire en sorte que nous soyons des êtres capables d’obéir à ce commandement. Il a dit (dans la Bible) que nous étions des « dieux » et Il va réaliser ce qu’Il a dit.

« Si nous lui permettons —car nous pouvons choisir de l’en empêcher — Il fera du plus faible et du plus infâme d’entre nous un dieu ou une déesse, une éblouissante, radieuse, et immortelle créature de laquelle émanera une énergie si vibrante, une joie, une sagesse, un tel amour que nous ne pouvons imaginer maintenant. Nous serons comme un miroir étincelant qui reflétera parfaitement (bien qu’à une plus petite échelle) le pouvoir infini de Dieu lui-même, Sa joie et Sa bonté. Le processus sera long et en partie très douloureux, mais c’est à cela que nous sommes appelés. Rien de moins. Dieu pensait exactement ce qu’Il a dit. » (1996, p. 176)

Il existe actuellement deux membres pleinement divins de la famille de Dieu — Dieu le Père et Dieu le Fils. De plus, aussi incroyable que cela puisse paraître, il y en aura davantage à l’avenir.

Bien sûr, cette question nécessite une clarification importante. Il n’y a qu’un seul Dieu. Le terme dieux est, en fait, destiné à distinguer plusieurs êtres divins constituant une entité divine, ou plus précisément, la famille de Dieu. Comme cela est mentionné précédemment, il existe actuellement deux membres pleinement divins de la famille Dieu — deux Êtres distincts — Dieu le Père et Dieu le Fils, Jésus-Christ. Et, aussi incroyable que cela puisse paraître, il y en aura davantage à l’avenir.

En fait, dans les Écritures, beaucoup d’autres sont comptés comme étant déjà membres de la famille de Dieu (Éphésiens 3:14-15 Éphésiens 3:14-15 [14] A cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père, [15] duquel tire son nom toute famille dans les cieux et sur la terre,
Louis Segond×
; 1 Jean 3:2 1 Jean 3:2Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n'a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu'il est.
Louis Segond×
). Maintenant, ayant une petite mesure de la pensée divine mise en eux par le Saint-Esprit, ils sont entrés dans le processus de déification — mais ne sont pas encore véritablement divins. Toutefois, un jour, s’ils restent fidèles, ils le seront. Puis en dernier lieu, toute l’humanité — du moins, ceux qui le voudront — suivra ce même processus.