Quel est le jour du sabbat ?

Vous êtes ici

Quel est le jour du sabbat ?

Quel est le jour du sabbat ? Puisque la plupart des Églises observent le dimanche comme jour de repos et d’adoration, beaucoup de gens supposent que le dimanche est le jour du sabbat.

Le quatrième commandement déclare : « Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu: tu ne feras aucun ouvrage […]. » (Exode 20:8-10 Exode 20:8-10 [8] Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. [9] Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. [10] Mais le septième jour est le jour du repos de l'Éternel, ton Dieu: tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l'étranger qui est dans tes portes.
Louis Segond×
)

Dieu a ordonné que le septième jour soit observé comme jour de sabbat. Une consultation de n’importe quel dictionnaire ou encyclopédie vous montrera que le samedi est le septième jour de la semaine, alors que le dimanche est le premier jour de la semaine. Le septième jour selon le calendrier de Dieu est — et a toujours été — le jour du sabbat. Bien que les hommes aient modifié les calendriers au cours des siècles, le cycle de la semaine de sept jours est resté intact à travers l’histoire. Les jours de la semaine ont toujours gardé leur ordre particulier, avec le dimanche comme premier jour et le samedi comme septième jour.

Les « oracles de Dieu » — ses paroles et instructions divines — ont été confiés au peuple juif (Romains 3:1-2 Romains 3:1-2 [1] Quel est donc l'avantage des Juifs, ou quelle est l'utilité de la circoncision? [2] Il est grand de toute manière, et tout d'abord en ce que les oracles de Dieu leur ont été confiés.
Louis Segond×
). Celui-ci a fidèlement préservé la connaissance du sabbat du septième jour, depuis bien avant l’époque de Jésus et jusqu’à ce jour.

Pas d’autorisation biblique

Comment le dimanche est-il devenu le jour de repos et d’adoration le plus observé ? Bien que le concept de reposait largement disparu, la plupart des dénominations continuent d’avoir leurs services religieux le dimanche. Vous pouvez chercher dans toute la Bible, vous ne trouverez nulle part qu’elle autorise à changer le jour d’adoration.

Le cardinal James Gibbons, éducateur catholique et archevêque de Baltimore à la fin des années 1800 et au début des années 1900, a été franc à propos du changement : « Vous pouvez lire toute la Bible, de la Genèse à l’Apocalypse, et vous ne trouverez pas une seule ligne autorisant la sanctification du dimanche. Les Écritures ordonnent l’observance religieuse du samedi, un jour que nous ne sanctifions jamais. L’Église catholique a raison d’enseigner que notre Seigneur et ses apôtres inculquèrent certains devoirs religieux importants, qui ne sont pas rapportés par les auteurs inspirés […] Nous devons, par conséquent, conclure que les Écritures à elles seules ne peuvent pas être une règle de foi et un guide suffisant. » (The Faith of Our Fathers, John Murphy Company, Baltimore, 1917, p. 89)

Saisissez-vous cela ? L’auteur admet que l’observance du dimanche n’est autorisée nulle part dans la Bible et que le septième jour est le seul jour sanctifié par les Écritures. Sa justification pour le changement du jour de repos et d’adoration suppose que l’autorité, pour définir les vérités et les pratiques nécessaires au salut, existe en dehors de la Bible.

Le changement fait après la rédaction du Nouveau Testament

Le changement du sabbat au dimanche a été fait longtemps après la rédaction du Nouveau Testament. On ne trouve, de façon claire, aucune référence au dimanche comme jour d’adoration chrétienne avant les écrits de Barnabas et de Justin, respectivement vers 135 et 150. L’observance du dimanche, comme principal jour d’adoration, paraît se confirmer pendant le règne de l’empereur Hadrien (117-138), qui persécuta cruellement les Juifs de l’Empire romain. Hadrien interdit expressément les pratiques du judaïsme, y compris l’observance du sabbat du septième jour.

Apparemment, ces mesures oppressives influencèrent beaucoup des premiers chrétiens de Rome à délaisser le septième jour, pour se tourner vers le dimanche. D’un point de vue historique, le dimanche était observé par les Romains comme jour de vénération du soleil. En quelques siècles, les chrétiens abandonnèrent pratiquement l’observance du sabbat dans les confins de l’Empire, et le remplacèrent par le dimanche.

Bien que la Réforme protestante ait apporté certains changements doctrinaux et administratifs, l’observance du dimanche, comme jour de repos et d’adoration, se transmit de l’Église catholique romaine aux dénominations protestantes ultérieures. Alors que l’Église catholique revendiquait l’autorité d’établir ses propres moments d’adoration, les Églises protestantes justifiaient généralement l’observance du dimanche par le fait que, dans le Nouveau Testament, le sabbat du septième jour était remplacé par l’adoration le dimanche en l’honneur de la résurrection du Christ (voir « Le dimanche était-il le jour d’adoration du Nouveau Testament ? »).

Ainsi que l’a confirmé le cardinal Gibbons, la Bible n’autorise pas à changer le jour de repos et d’adoration du septième jour au dimanche. Comme nous le montrons dans cette brochure, Jésus-Christ, les apôtres et les Juifs, ainsi que les membres gentils de l’Église primitive, continuèrent d’observer le sabbat du septième jour. C’est le seul jour reconnu par la Bible.