Nous dépendons du Dieu qui nous a créés

Vous êtes ici

Nous dépendons du Dieu qui nous a créés

Nous ne nous rendons pas compte à quel point notre existence est fragile, ni combien nous dépendons constamment de l’attention que Dieu nous dispense. Il suffirait qu’il permette un changement, ne serait-ce que de quelques degrés dans la température moyenne de la surface de la terre, pour que le système écologique parfaitement équilibré et nécessaire à notre existence soit dévasté. Seulement d’insignifiants changements à l’atmosphère de la terre permettraient à une radiation destructrice de nous rendre stériles, éteignant ainsi rapidement la vie humaine. À moins que l’équilibre délicat de nitrogène, d’oxygène, de dioxyde de carbone, d’ozone et d’autres gaz et éléments essentiels ne soit constamment maintenu dans l’atmosphère, la vie telle que nous la connaissons ne pourrait exister sur la planète Terre.

Le même équilibre est évident dans la quantité et la répartition d’eau entre les océans, les lacs, les rivières, les glaciers, les aquifères et la neige en montagne, par rapport à la masse terrestre de la planète. La répartition efficace de l’eau est essentielle à une bonne irrigation de la surface de la terre. L’incroyable système météorologique nous permet de cultiver des aliments, nettoyer la terre de ses déchets et satisfaire à d’innombrables autres besoins — sans parler de la beauté et du plaisir qu’il procure.

Chaque jour, nous dépendons de cet équilibre délicat. Dieu révèle qu’il le dirige et le contrôle entièrement et activement : « Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s’y trouve, étant le Seigneur du ciel et de la terre, n’habite point dans des temples faits de main d’homme; il n’est point servi par des mains humaines, comme s’il avait besoin de quoi que ce soit, lui qui donne à tous la vie, la respiration, et toutes choses. » (Actes 17:24-25 Actes 17:24-25 [24] Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s'y trouve, étant le Seigneur du ciel et de la terre, n'habite point dans des temples faits de main d'homme; [25] il n'est point servi par des mains humaines, comme s'il avait besoin de quoi que ce soit, lui qui donne à tous la vie, la respiration, et toutes choses.
Louis Segond×
)

Malgré sa grandeur, sa puissance et sa majesté, Dieu n’est « pas loin de chacun de nous, car en lui nous avons la vie, le mouvement, et l’être » (Actes 17:27-28 Actes 17:27-28 [27] il a voulu qu'ils cherchassent le Seigneur, et qu'ils s'efforçassent de le trouver en tâtonnant, bien qu'il ne soit pas loin de chacun de nous, [28] car en lui nous avons la vie, le mouvement, et l'être. C'est ce qu'ont dit aussi quelques-uns de vos poètes: De lui nous sommes la race...
Louis Segond×
).