Les Dix Commandements

Vous êtes ici

Table des matières

Jésus-Christ fonda la foi chrétienne sur le principe de l’amour — aimer Dieu et son prochain de tout son cœur.

« Je suis l’Éternel, ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face. » (Exode 20:2-3)

Nous ne nous rendons pas compte à quel point notre existence est fragile, ni combien nous dépendons constamment de l’attention que Dieu nous dispense.

« Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent, et qui fais miséricorde jusqu’à mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements. » (Exode 20:4-6)

« Tu ne prendras point le nom de l’Éternel, ton Dieu, en vain ; car l’Éternel ne laissera point impuni celui qui prendra son nom en vain. » (Exode 20:7)

La Bible utilise une variété de noms pour désigner Dieu. Ce dernier appelle les choses par leur nom et s’appelle lui-même par son nom.

« Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes. Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour : c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié. » (Exode 20:8-11)

« Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne. » (Exode 20:12)

Malheureusement, tous les parents ou grands-parents ne sont pas des gens dignes d’être honorés. Respecter correctement ceux dont le comportement est moins qu’honorable n’est pas chose facile.

« Tu ne tueras point. » (Exode 20:13)

« Tu ne commettras point d’adultère. » (Exode 20:14)

« Tu ne déroberas point. » (Exode 20:15)

« Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain. » (Exode 20:16)

« Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain. » (Exode 20:17)

Le plus long chapitre de la Bible est une louange exhaustive de la parole et de la loi divines. « Il y a beaucoup de paix pour ceux qui aiment ta loi, et il ne leur arrive aucun malheur. J’espère en ton salut, ô Éternel ! Et je pratique tes commandements. Mon âme observe tes préceptes, et je les aime beaucoup. » (Psaume 119:165-167)

La Bible nous dit que Christ vint en tant que médiateur d’une nouvelle alliance (Hébreux 8:6). La croyance répandue selon laquelle la nouvelle alliance abolit la loi de Dieu reflète une mauvaise compréhension des deux alliances. Dieu nous dit qu’il modifia l’alliance initiale et fit « une alliance plus excellente, qui a été établie sur de meilleures promesses » (Hébreux 8:6). Mais elle ne fut pas fondée sur des lois différentes. La loi resta la même.

Paul enseigne que le salut est un don de Dieu par la grâce à travers la foi (Éphésiens 2:8). Le mot grec pour « grâce » est charis, qui signifie un don ou une faveur. Dans le Nouveau Testament, il peut faire référence soit au don de miséricorde de Dieu soit à sa faveur gracieuse.

Jésus déclara : « Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres ; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. » (Jean 13:34) Remplaça-t-il les définitions des dix commandements par un nouveau principe religieux : que l’amour seul peut guider notre vie ?