Que signifie « être pauvre en esprit » ?

Vous êtes ici

Que signifie « être pauvre en esprit » ?

Quand nous entendons l’expression « pauvre en esprit », nous nous tournons rapidement vers les enseignements de Jésus-Christ se trouvant dans Matthieu 5, souvent appelés les béatitudes. Le verset 3 dit : « Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux. » (Matthieu 5:3 Matthieu 5:3Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux!
Louis Segond×
)

Bien que le mot béatitude provienne du mot latin beatus, signifiant béni, nous pensons souvent à ce passage des Écritures comme une description de « belles attitudes », une attitude bonne et positive qu’un disciple de Jésus-Christ devrait avoir. Clairement, « être pauvre en esprit » est une bonne chose car Jésus dit que ceux qui le seront hériteront le Royaume des cieux. Alors, que signifie « être pauvre en esprit » ?

Selon la personne à qui vous posez la question, vous pourriez recevoir une variété de réponses. Certains diraient que cela signifie être opprimé et souffrir, ou bien être exploité par d’autres à des fins financières, politiques ou pour un gain personnel. D’autres pourraient plutôt voir cela comme étant l’attitude d’une personne qui se lamente véritablement sur les maux et les souffrances présents dans le monde. Ces réponses semblent raisonnables, mais que signifie vraiment « être pauvre en esprit » ?

Pour comprendre cette expression ou n’importe quel autre passage biblique, nous avons besoin de savoir qui l’a prononcée, à quel moment, dans quelle circonstance, et ce que cela signifiait pour ceux qui l’ont entendue. Bref, nous avons besoin de connaître le contexte. Matthieu 4:23-25 Matthieu 4:23-25 [23] Jésus parcourait toute la Galilée, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple. [24] Sa renommée se répandit dans toute la Syrie, et on lui amenait tous ceux qui souffraient de maladies et de douleurs de divers genres, des démoniaques, des lunatiques, des paralytiques; et il les guérissait. [25] Une grande foule le suivit, de la Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de la Judée, et d'au delà du Jourdain.
Louis Segond×
nous dit que le Christ S’était déplacé dans toute la région, enseignant dans les synagogues ou des temples juifs. Dans Matthieu 5:1-2 Matthieu 5:1-2 [1] Voyant la foule, Jésus monta sur la montagne; et, après qu'il se fut assis, ses disciples s'approchèrent de lui. [2] Puis, ayant ouvert la bouche, il les enseigna, et dit:
Louis Segond×
, Il se rend sur le mont des Olivier pour enseigner.

Souvenez-vous qu’à cette époque, il n’y avait pas de « Nouveau Testament ». Ceci est la clé pour comprendre le contexte de ce que le Christ continue à dire dans le reste des béatitudes. Ce que Jésus utilisait comme matériel de référence lorsqu’Il s’asseyait pour enseigner était, en général, les écrits des prophètes et la loi, ou ce que nous appelons communément l’Ancien Testament aujourd’hui. Cela nous donne une idée de là où nous devrions faire des recherches pour nous aider à définir cette expression « pauvre en esprit ». Si vous avez une Bible à références, vous remarquerez peut-être qu’elle contient de nombreuses références à l’Ancien Testament.

Une référence trouvée dans Proverbes 16:18-19 Proverbes 16:18-19 [18] L'arrogance précède la ruine, Et l'orgueil précède la chute. [19] Mieux vaut être humble avec les humbles Que de partager le butin avec les orgueilleux.
Louis Segond×
, dit : « L’arrogance précède la ruine, et l’orgueil précède la chute. Mieux vaut être humble avec les humbles que de partager le butin avec les orgueilleux. »  Cela indique une attitude d’humilité que les chrétiens doivent cultiver. De plus, ce verset met l’accent sur la convoitise de richesses terrestres, pour amasser « un butin », comme étant un piège qui mène à la destruction. Bien que détenir des richesses matérielles ne constitue pas un péché, cette Écriture nous rappelle que le désir d’être riche est souvent associé à l’orgueil – qui est le contraire de l’humilité que nous, en tant que chrétiens, devrions rechercher.

Une autre référence se trouve dans Ésaïe 66:1-2 Ésaïe 66:1-2 [1] Ainsi parle l'Éternel: Le ciel est mon trône, Et la terre mon marchepied. Quelle maison pourriez-vous me bâtir, Et quel lieu me donneriez-vous pour demeure? [2] Toutes ces choses, ma main les a faites, Et toutes ont reçu l'existence, dit l'Éternel. Voici sur qui je porterai mes regards: Sur celui qui souffre et qui a l'esprit abattu, Sur celui qui craint ma parole.
Louis Segond×
: « Ainsi parle l’Éternel : Le ciel est mon trône, et la terre mon marchepied. Quelle maison pourriez-vous me bâtir, et quel lieu me donneriez-vous pour demeure ? Toutes ces choses, ma main les a faites, et toutes ont reçu l’existence, dit l’Éternel. Voici sur qui je porterai mes regards : Sur celui qui souffre et qui a l’esprit abattu, sur celui qui craint ma parole. »

Dieu pose ici une question rhétorique : « Qu’est-ce que l’homme peut construire pour Moi que je n’ai déjà ? » Il fait remarquer qu’Il ne veut aucune sorte de monuments physiques, mais qu’Il cherche plutôt ceux qui ont un cœur humble et contrit. Le roi David, suite à son péché avec Bath-Shéba reconnut aussi ce concept. Psaumes 51:18-19 Psaumes 51:18-19 [18] (51:20) Répands par ta grâce tes bienfaits sur Sion, Bâtis les murs de Jérusalem! [19] (51:21) Alors tu agréeras des sacrifices de justice, Des holocaustes et des victimes tout entières; Alors on offrira des taureaux sur ton autel.
Louis Segond×
dit : « Si tu avais voulu des sacrifices, je t’en aurais offert, mais tu ne prends point plaisir aux holocaustes. Les sacrifices qui sont agréables à Dieu, c’est un esprit brisé : Ô Dieu ! Tu ne dédaignes pas un cœur brisé et contrit. »

En examinant ces Écritures, nous pouvons arriver à une compréhension claire de ce que Jésus-Christ enseignait dans Matthieu 5, et qui s’applique à nous tous aujourd’hui. Aucun sacrifice terrestre, qu’il soit monétaire ou matériel ne nous aidera à hériter Son royaume. « Être pauvre en esprit » signifie être humble, tout en reconnaissant nos péchés à Dieu et en étant conscient que nous avons besoin de Sa miséricorde !