Lorsque la terreur frappe où est Dieu ?

Vous êtes ici

Lorsque la terreur frappe où est Dieu ?

Je suis de tout coeur avec les familles des 130 personnes qui ont été massacrées par des terroristes à Paris le 13 novembre dernier. Ceux-ci ont attaqué des civils sans méfiance dans l’un des quartiers les plus chics de Paris. La plupart des victimes assistaient à un concert au Bataclan, qui est l’un des plus mythiques clubs parisiens. D’autres étaient en train de déguster paisiblement un bon repas dans plusieurs restaurants lorsque l’horreur frappa soudainement.

Moins de trois semaines plus tard, deux terroristes, soit un homme et son épouse, ciblèrent une séance de formation et une fête de fin d’année dans une municipalité de San Bernardino, en Californie, faisant 14 morts et 22 blessés. Quelques mois plus tard, au mois de mars dernier, ce fut le tour de la Belgique.

Les terroristes atteignirent leur but en effrayant la population locale et le monde entier. L’attention qu’ils ont reçue des médias incitera sûrement d’autres personnes à perpétrer ce genre d’attaques contre les « infidèles » de l’Ouest. Les événements survenus à Paris, à San Bernardino et en Belgique pourraient survenir n’importe où, n’importe quand.

Les Français jurèrent de « mener un combat impitoyable » et commencèrent immédiatement à bombarder les bastions de Daech dans l’est de la Syrie. Le président des États- Unis, Barack Obama, promit que son pays redoublerait d’efforts pour vaincre l’État islamique. Mais même s’il y parvenait, cela entraînera-t-il une paix durable ? Une guerre supplémentaire traitera-t-elle uniquement les symptômes de la situation complexe dans laquelle se trouve le monde ?

Le pape François qualifia les attentats de Paris de « Troisième Guerre mondiale ». Le roi Abdallah de Jordanie fit une allusion semblable à la Troisième Guerre mondiale. Lorsque la terreur frappe, le monde réagit de différentes manières, avec indignation, chagrin, horreur et vengeance, voire en se demandant « Où est Dieu dans tout cela ? »

Où était — ou est — Dieu dans tout cela ? C’est une excellente question sur laquelle on devrait surtout se pencher. La plupart des gens ignorent Dieu et agissent à leur gré — jusqu’à ce qu’une tragédie frappe à leur porte. Puis ils réfléchissent à Dieu et Le blâment pour ce qui vient d’arriver.

Les pays occidentaux voient de moins en moins l’existence et la souveraineté de Dieu.

C’est en fait la raison ultime pour laquelle nous assistons à ces horreurs et pour laquelle nous continuerons d’y assister. Alors que nous reprenons nos esprits, nous devons chercher à comprendre les causes fondamentales dont peu de gens veulent discuter et, pire encore, contre lesquelles peu veulent agir.

Un monde mal préparé

De telles attaques terroristes ont rapproché de nous la violence complexe du Moyen- Orient, et nous nous demandons à quel point nous sommes en sécurité. Quand la prochaine attaque promise aura-t-elle lieu ? Comment pouvons-nous nous protéger ?

La Syrie est un pays, qui a explosé et craché son venin sur le monde entier. Plus de 200 000 personnes sont décédées dans le cadre d’une guerre civile complexe et d’étranges alliances entre les plus grandes puissances du monde. Les réfugiés abondent, par centaines de milliers, et comptent parmi eux des terroristes.

Le monde n’est pas prêt à faire face à la pire conjecture possible, car il s’est détourné de la source suprême de sécurité.

Il fut un temps où les présidents des États- Unis recherchaient les conseils de Dieu avec assurance et révérence. Le président Dwight Eisenhower commença son discours d’inauguration de 1953 en récitant une prière. Il supplia le Tout-Puissant ainsi : « Donnenous, nous Te prions, le pouvoir de discerner le bien du mal, et permets que toutes nos paroles et tous nos actes soient régis par ce pouvoir […] afin que tout se déroule pour le bien de notre pays bien-aimé et pour Ta gloire. »

Le président Ronald Reagan cita 2 Chroniques 7:14 2 Chroniques 7:14si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s'humilie, prie, et cherche ma face, et s'il se détourne de ses mauvaises voies, -je l'exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays.
Louis Segond×
comme thème de ses discours inauguraux. Ce verset touchant se lit comme suit : « Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays. »

Au contraire, parmi leurs nombreux autres péchés, les États-Unis ont rejeté Dieu et la prière des écoles, tué plus de 50 millions d’enfants au moyen de l’avortement et fermé les yeux sur les mariages et les modes de vie contre nature condamnés dans la Bible.

Quel est le résultat — la conséquence — pour les pays qui approuvent de tels gestes impies ? « Ta vie sera comme en suspens devant toi, tu trembleras la nuit et le jour, tu douteras de ton existence. » (Deutéronome 28:66 Deutéronome 28:66Ta vie sera comme en suspens devant toi, tu trembleras la nuit et le jour, tu douteras de ton existence.
Louis Segond×
)

Le jour du jugement approche à grand pas pour notre monde. Si les gens ne passent pas à l’action, tant individuellement que collectivement, des événements atroces se produiront. Les événements survenus à Paris et à San Bernardino ainsi que les attentats du 11 septembre ne sont que le commencement des douleurs.

Le juste vivra par la foi

L’ancien prophète Habakuk supplia Dieu de guérir un peuple malade. Dieu envoya des prophètes pour ramener le peuple dans la bonne voie, mais les gens n’écoutèrent pas, comme c’est le cas aujourd’hui.

La réponse que Dieu donna à Habakuk n’était pas celle que celui-ci voulait entendre.

Étant donné le mode de vie et l’impiété de Judas, Dieu prédit que ce peuple devrait subir des traumatismes infligés par des pays voisins violents. Ceux-ci finirent par détruire Jérusalem et le temple, et le peuple fut emmené en captivité. Mais Habakuk déclara qu’au coeur de cette calamité nationale, le juste survivrait par la foi : « Mais le juste vivra par sa foi. » (Habakuk 2:4)

L’apôtre Paul cite ce passage trois fois dans ses écrits en soulignant que les chrétiens vivent et survivent grâce à leur foi profonde et constante en Dieu.

Jésus Lui-même nous met en garde contre les événements chaotiques précédant la fin des temps : « Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche. » (Luc 21:28 Luc 21:28Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche.
Louis Segond×
). Quelles bonnes nouvelles !

Dieu offre une solution à chacun d’entre nous : « J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité […] » (Deutéronome 30:19 Deutéronome 30:19J'en prends aujourd'hui à témoin contre vous le ciel et la terre: j'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité,
Louis Segond×
). Vous et moi pouvons choisir nos actes, mais nous ne pouvons échapper aux conséquences de nos choix !

L’heure a sonné !

Le moment est venu de prendre conscience personnellement de la situation actuelle et des prophéties qui s’accompliront. Le moment est venu de vous repentir devant le Dieu de l’Univers qui vous offre le salut, dans votre vie actuelle et pour toute l’éternité !

Comme les événements de Paris, de Bruxelles, et de San Bernardino l’ont démontré, nous vivons à une époque des plus troublantes, et la situation ne s’améliorera pas d’elle-même. La mission de l’équipe de Bonnes Nouvelles consiste à prêcher avec vigueur un message de repentance et de dire au monde de se repentir de ses péchés qui sont à l’origine de toutes ces calamités.

Dieu promet la sécurité à ceux qui Lui obéissent. Comme Il nous dit dans Psaumes 34:8 Psaumes 34:8(34:9) Sentez et voyez combien l'Éternel est bon! Heureux l'homme qui cherche en lui son refuge!
Louis Segond×
, « L’ange de l’Éternel campe autour de ceux qui le craignent, Et il les arrache au danger. »