Vous pouvez obtenir une foi vivante

Vous êtes ici

Table des matières

« Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » (Luc 18:8)

« Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. » (Hébreux 11:1)

Beaucoup de gens considèrent la « foi » comme étant soit un sentiment, soit un ensemble d’idées définissant nos convictions. Bien que ces deux concepts impliquent des éléments de la foi, la définition complète revêt un sens beaucoup plus large.

Martin Luther, fondateur de la Réforme protestante, lorsqu’il faisait référence au livre de Jacques, traitait celui-ci d’« épître de paille ». Luther émit ce commentaire peu judicieux en réponse aux frustrations qu’il subissait de la part des dirigeants religieux qui prétendaient que ce livre soutenait leurs idées erronées selon lesquelles les gens pouvaient acheter leur salut par des dons monétaires à l’Église. Consumé par cette polémique, il alla au-delà d’une bonne compréhension des Écritures, lorsqu’il rejeta les déclarations de Jacques qui démontraient que les œuvres sont une nécessaire évidence de foi.

« Or, ces choses sont arrivées pour nous servir d’exemples [...] » (1 Corinthiens 10:6)

Peu d’attitudes sont plus démoralisantes et nuisibles à la foi que la notion selon laquelle Dieu n’entend pas nos prières, qu’Il ne répond pas ou ne se soucie pas de nous. Il est facile d’en arriver à de telles conclusions lorsque Dieu ne répond pas au moment où nous nous y attendons ou de la façon que nous anticipons.

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi nous ne voyons pas plus de manifestations de la foi ?

Dans les chapitres précédents, nous avons vu la définition biblique de la foi. Nous avons considéré des exemples de foi agissante parmi le peuple de Dieu. Nous avons appris que la foi est nécessaire pour recevoir le don du salut de Dieu. À notre époque sans foi (Luc 18:8), comment développer une foi vivante et active ?