L’Apocalypse dévoilée

Vous êtes ici

Table des matières

Le livre de l’Apocalypse est-il pour notre époque ? Pouvons-nous le comprendre ? Pouvons-nous savoir à qui il s’adresse, et quels sont ses objectifs ? Que signifient les symboles mystérieux qu’il contient ?

Quels sont les objectifs de l’Apocalypse ? Son nom signifie « révéler, dévoiler, ouvrir à la compréhension quelque chose qui, autrement, ne pourrait être compris ». On croit généralement que ce dernier livre de la Bible est totalement incompréhensible, que son langage et ses symboles sont trop déconcertants pour revêtir un sens quelconque.

Les événements de l'Apocalypse

Plan, par chapitre, de l'Apocalypse

Pour qui l’Apocalypse a-t-elle été écrite ? Le premier verset nous le dit : Elle a été inspirée par Jésus-Christ « pour montrer à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a fait connaître, par l’envoi de son ange, à son serviteur Jean » (Apocalypse 1:1).

On se méprend souvent sur la définition du mot église. Pour bien des gens, il s'agit d'un édifice. Or, à travers les Écritures, église et congrégation se rapportent à des gens, jamais à un bâtiment. L'Église se compose d'individus appelés à suivre Jésus-Christ.

Il arrive que certaines déclarations prophétiques s'appliquent à plus d'un accomplissement — principe que l'on pourrait appeler dualité. On voit un exemple typique de dualité dans le premier Avènement du Christ, venu pour expier nos péchés, et Son second Avènement lorsqu'Il régnera en tant que Roi des rois.

Au fil des années, les critiques ont contesté l’inspiration de l’Apocalypse, du fait que son style littéraire est similaire à un groupe d’écrits controversés connu sous le nom d’ écrits apocalyptiques.

Le principal message prophétique de l’Apocalypse est révélé, essentiellement, par 7 groupes de symboles inscrits sur un rouleau cacheté de 7 sceaux apposés l’un après l’autre. Ces sceaux, Jésus-Christ les rompt un à un, puis Il déroule le parchemin devant Jean pour qu’il examine le contenu (Apocalypse 6:1).

Lorsque le 7e sceau est rompu, il y a, dans le ciel, « un silence d’environ une demi-heure » (Apocalypse 8:1). La création toute entière est stupéfaite, dans l’anticipation de ce qui est sur le point de se produire. Le Jour de l’Éternel, l’événement que les anges et les saints attendent impatiemment depuis des millénaires, est enfin là.

La guerre de Satan contre le peuple de Dieu — y compris le Christ, les descendants directs de l’ancien Israël, et tous les vrais chrétiens — représente le sujet principal des chapitres 12 et 13 de l’Apocalypse. Ces derniers expliquent les motifs du diable, et nous font connaître les pouvoirs de ce monde, dont il se servira dans sa lutte du temps de la fin, contre Christ et Ses serviteurs.

La deuxième bête d'Apocalypse 13 fait en sorte que « tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçoivent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne puisse acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom » (Apocalypse 13:16-17).

Les événements décrits dans la deuxième partie de l'Apocalypse sont directement liés au passé et à l'avenir de deux femmes symboliques qui sont diamétralement opposées. La première (celle d'Apocalypse 12) représente le peuple de l'Alliance — l'Église de Dieu — l'Israël de l'Ancien Testament et les serviteurs du Christ appelés sous la Nouvelle Alliance. L'identité de cette femme (la nation d'Israël, ou l'Église du Nouveau Testament) dans les prophéties de l'Apocalypse dépend du contexte et de certains passages bibliques. Jérusalem, la ville sainte, y est décrite comme sa demeure spirituelle (Apocalypse 11:2).

Peu après le retour du Christ, tous les descendants de l'ancien Israël — y compris les descendants des « 10 tribus perdues » — se rassembleront de nouveau et iront s'installer en Palestine. Jérusalem sera, de nouveau, la capitale des 12 tribus d'Israël restaurées, et la capitale du monde.

Au fil des siècles, et à de nombreuses reprises, les serviteurs de Dieu ont posé certaines questions : « Quand Dieu mettra-t-Il fin à la méchanceté ? », « Quand éliminera-t-Il l’influence de Satan ? », « Quand l’inhumanité de l’homme pour son prochain cessera-t-elle ? ». Lisons la réponse à ces questions.

Pourquoi tant de personnes suivront-elles avec zèle et jusqu’à la mort les voies trompeuses de Satan ? Il y a deux raisons principales à cela : La première provient de la nature humaine et de l'hostilité innée de l'homme pour les voies divines (Romains 8:7). La deuxième tient à ce que Satan est passé maître dans l'art de tromper les gens.

Jésus nous a dit de prier notre Père céleste « que ton règne vienne » (Matthieu 6:10). Il nous a aussi dit : « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu » (Matthieu 6:33).