L'OPTIQUE DIVINE DES SOUFFRANCES !

L'OPTIQUE DIVINE DES SOUFFRANCES !

  La Bible donne à nos souffrances la place qu'elles doivent occuper. Elle explique pourquoi nous avons mal, l'ultime objet de nos afflictions et comment nous pouvons jouer un rôle important pour soulager des autres, non seulement en les aidant personnellement mais en apportant la connaissance du vrai Évangile à un monde aux prises avec les douleurs causées par le péché.

  La Bible révèle que Dieu souhaite soulager nos souffrances. Il dispose de plusieurs options. Il prend tout particulièrement soin de Son peuple (Hébreux 13:5-6 Hébreux 13:5-6 [5] Ne vous livrez pas à l'amour de l'argent; contentez-vous de ce que vous avez; car Dieu lui-même a dit: Je ne te délaisserai point, et je ne t'abandonnerai point. [6] C'est donc avec assurance que nous pouvons dire: Le Seigneur est mon aide, je ne craindrai rien; Que peut me faire un homme?
Louis Segond×
).

  « Or, à celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons, à lui soit la gloire dans l'Eglise et en Jésus-Christ dans toutes les générations, aux siècles des siècles ! Amen ! » (Ephésiens 3:20-21).

  Par-dessus tout, souvenez-vous que les souffrances ne sont que temporaires, et non éternelles. Lorsque Son dessein sera accompli, Dieu les effacera à jamais. L'une des prophéties les plus rassurantes et les plus encourageantes de la Bible indique que Dieu va éliminer les souffrances : « Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu » (Apocalypse 21:3-4 Apocalypse 21:3-4 [3] Et j'entendis du trône une forte voix qui disait: Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. [4] Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.
Louis Segond×
).