Dieu est-Il une Trinité ?

Vous êtes ici

Table des matières

« Mais que celui qui veut se glorifier se glorifie d’avoir de l’intelligence et de me connaître » (Jérémie 9:24)

« Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité. » (Jean 4:24)

« […] vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. » (Jean 8:32)

De nombreux historiens et érudits religieux, dont certains sont cités dans la présente publication, attestent l’influence de la philosophie grecque ou platonique sur l’élaboration et l’acceptation de la doctrine de la Trinité au IVe siècle. Or, en quoi consistait cette philosophie et comment en est-elle venue à influer sur la doctrine de la Trinité ?

Bon nombre des adeptes de la Trinité sont surpris, voire stupéfaits, d’apprendre que le concept d’êtres divins existant sous forme de trinités ou de triades existait bien longtemps avant le christianisme. Or, comme nous le verrons plus loin, les données probantes abondent en ce sens.

Certains traducteurs bibliques des siècles derniers étaient si avides d’étayer leur croyance en la Trinité dans la Bible qu’ils décidèrent littéralement d’ajouter cette notion, comme en témoigne 1 Jean 5:7-8.

« […] je fléchis les genoux devant le Père, de qui toute famille dans les cieux et sur la terre tire son nom. » (Éphésiens 3:14-15)

La Parole préexistante, qui devint plus tard Jésus-Christ, fut envoyée sur Terre par le Père céleste. L’Évangile de Jean en témoigne de nombreuses fois. « Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. » (Jean 3:17) Dans le verset 34, il ajoute ceci : « […] car celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu […] »

L’apôtre Paul affirme que le Dieu que connaissaient les Israélites de l’Ancien Testament — Celui vers qui ils se tournaient comme étant leur « Rocher », leur source de force (voir Deutéronome 32:4 ; Psaumes 18:2) — était Celui que nous connaissons comme étant Jésus-Christ.

Le livre des Hébreux traite du Fils de Dieu comme étant l’Être par l’intermédiaire duquel Dieu le Père créa l’Univers (Hébreux 1:2) et qui « […] soutient toutes choses par sa parole puissante. » (Hébreux 1:3) Seul Dieu est assez puissant pour faire ce genre de choses.

Les déclarations de ceux qui connurent Jésus personnellement, qui furent Ses disciples et qui rédigèrent ensuite la majeure partie du Nouveau Testament, correspondent tout à fait aux déclarations de Jésus à Son sujet.

Dans Philippiens 2, l’apôtre Paul affirme que Jésus était disposé à renoncer à Son extraordinaire pouvoir divin et à Son incroyable statut, pour nous sauver : « Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ : existant en forme de Dieu, il n’a point regardé son égalité avec Dieu comme une proie à arracher [c.-à-d. quelque chose à saisir fermement et à ne pas lâcher], mais il s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ; et il a paru comme un vrai homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. » (Philippiens 2:5-8)

« Écoute, Israël ! L’Éternel, notre Dieu, est un seul Éternel. » (Deutéronome 6:4 — Darby)

Les sept versets bibliques suivants démontrent la fausseté de l’hypothèse selon laquelle le Père et le Fils sont un seul Être, comme l’affirme la doctrine de la Trinité. Comment peut-on croire en la Trinité en se posant les questions suivantes ?

Tout au long des Écritures, nous sommes confrontés à la réalité voulant que Dieu ait choisi d’exprimer Sa nature personnelle dans le cadre d’une relation familiale. Elohim est le mot hébreu traduit par « Dieu » dans chaque passage de Genèse 1 ainsi que dans plus de 2000 autres passages de l’Ancien Testament.

« Ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par mon Esprit, dit l’Éternel des armées. » (Zacharie 4:6)

Matthieu 28:19 est un passage biblique parfois mal interprété en ce qui concerne la doctrine de la Trinité. On y cite Jésus en train de s’adresser à Ses apôtres comme suit : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au [en grec eis, ce qui signifie à l’intérieur] nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit […] »

Désireuses d’étayer leur croyance en la Trinité, certaines personnes utilisent un certain nombre de passages bibliques pour montrer supposément que le Père, le Fils et le Saint-Esprit œuvrent ensemble dans le cadre d’une trinité. Or, est-ce vraiment le cas ? Il faut prendre garde de lire exactement ce que ces versets révèlent et ce qu’ils ne révèlent pas, au lieu d’y voir nos propres hypothèses erronées.

« Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné ; au contraire, son Esprit nous remplit de force, d’amour et de sagesse. » (2 Timothée 1:7)

« Je serai pour vous un Père, Et vous serez pour moi des fils et des filles, Dit le Seigneur tout-puissant. » (2 Corinthiens 6:18)

Dans Genèse 1:26, Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance » — l’adjectif possessif employé à la première personne du pluriel « notre » se rapporte à Dieu le Père et à la Parole qui, plus tard, fut incarnée en la personne de Jésus-Christ (Jean 1:1-3 ; Jean 1:14). Qu’entend-on ici par l’image et la ressemblance de Dieu ?

En plus d’affirmer ouvertement « JE SUIS », dans Jean 8:58, et d’être menacé de lapidation par une foule juive, au verset 59, comme l’explique ce chapitre, Jésus se compara Lui-même au YHWH de l’Ancien Testament de diverses autres manières, dont les suivantes.

L’apôtre Jean commence sa narration de la vie de Jésus-Christ comme suit : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle […] Et la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. » (Jean 1:1-3 ; Jean 1:14)

Un certain nombre de passages bibliques identifient Jésus-Christ comme étant Dieu aux côtés de Dieu le Père. Or, certains estiment que, dans 1 Corinthiens 8, l’apôtre Paul nie la divinité du Christ en appliquant la distinction divine au Père exclusivement. Examinons ce que Paul dit exactement et ce qu’il ne dit pas.

Depuis le début, le Père et Jésus ont planifié d’agrandir Leur famille. La famille divine est une vraie famille ! Elle est dirigée par le Père et elle est maintenant composée du Père et de son Fils, Jésus-Christ. Dans Éphésiens 3:14-15, on lit « le Père, de qui toute famille dans les cieux et sur la terre tire son nom […] »

« Écoute, Israël ! L’Éternel, notre Dieu, est un seul Éternel ! » Cette simple déclaration de Moïse dans Deutéronome 6:4 (Version Darby), en commençant par ce qu’on appelle couramment le Shema (ce qui signifie « entendre » en hébreu), a causé une grande consternation chez de nombreuses personnes qui essaient de comprendre l’essence et l’identité de Dieu.

Ceux qui lisent la Bible en anglais peuvent présumer que le Saint-Esprit est une personne divine, comme Dieu le Père et Jésus-Christ, basé sur l’utilisation du pronom « he » (il) pour référer au Saint-Esprit. En effet, en anglais les pronoms « il » ou « elle » se réfère uniquement à une personne, soit un homme ou une femme tandis que les noms qui désignent les objets, ne sont ni masculins ni féminins, et sont désignés par le pronom « it » (genre neutre).

L’apôtre Paul exhorta ainsi les membres de l’une des Églises qu’il fonda : « N’éteignez pas l’Esprit. » (1 Thessaloniciens 5:19) Il exhorta aussi le jeune évangéliste Timothée comme suit : « C’est pourquoi je t’exhorte à ranimer la flamme du don de Dieu que tu as reçu par l’imposition de mes mains. Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné ; au contraire, son Esprit nous remplit de force, d’amour et de sagesse. » (2 Timothée 1:6-7)

Comme il est expliqué dans ce livret, la Bible révèle que le seul Dieu qui existe est une famille comprenant actuellement Dieu le Père et Dieu le Fils, Jésus-Christ. Et Dieu est en train d’ajouter à la famille divine une multitude d’autres membres — en fin de compte, tous les êtres humains qui sont disposés à suivre fidèlement la voie de Dieu.

Selon les Saintes Écritures, il est clair qu’il n’existe qu’un seul Dieu (Ésaïe 46:9 ; Malachi 2:10 ; Romains 3:30 ; Jacques 2:19). Cependant, il est évident que le Dieu unique comprend plus d’un Être qui forment ensemble une famille divine (à comparer avec Éphésiens 3:14-15) — dont la famille humaine est un type ou un modèle physique.

Dans le cadre de tout exposé sur la nature de Dieu, nous ne devons pas perdre de vue la plus importante des vérités à l’égard de Dieu, à savoir que Dieu le Père et Son Fils Jésus-Christ sont des Êtres d’amour infini. Jean résuma parfaitement Leur nature et Leur caractère divin en écrivant que « Dieu est amour. » (1 Jean 4:8, 16)