Qu’est-ce que la conversion ?

Vous êtes ici

Table des matières

Il est souvent question, chez les vrais chrétiens, de « conversion ». De quoi s'agit-il ?

La déclaration du Christ est claire : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! N'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 7:21).

L'Église du Nouveau Testament — cet organisme spirituel formé des appelés et des élus devenant le peuple fidèle de l'Éternel — fut fondée lorsque Dieu communiqua son Saint-Esprit aux disciples du Christ lors d'un jour de fête annuelle, le jour de la Pentecôte. Le 2e chapitre du livre des Actes décrit l'Esprit Saint descendant sur ceux ayant cru Jésus, ayant accepté Son enseignement et l'ayant fidèlement suivi. Toutefois, les miracles ne s'arrêtent pas là. Des milliers de personnes assemblées ce jour-là furent aussi stupéfaites à la vue des miracles qu'elles voyaient et entendaient.

Répondre à l'appel divin ne se limite pas à regretter amèrement ses fautes. Il s'agit aussi de reconnaître que notre cœur et nos idées ont été corrompus par ce monde et par le diable, « le prince de la puissance de l'air » (Éphésiens 2:2).

Jésus a expliqué que se repentir équivaut à changer ses idées. « Ce qui sort de l'homme, c'est ce qui souille l'homme. Car c'est du dedans, c'est du cœur des hommes, que sortent les mauvaises pensées... » (Marc 7:20-21).

Nous avons vu que la première étape, pour devenir un appelé, un fidèle, un élu de Dieu, consiste à reconnaître que nous sommes tous pécheurs (Romains 3:23 ; 1 Jean 1:8). Passons maintenant à la définition que la Bible donne du péché.

La Bible décrit Satan comme le maître manipulateur de la nature humaine. Nos faiblesses, de pair avec l'influence du diable, ont précipité le monde dans le péché (Apocalypse 12:9). Paul parle des « incrédules, dont le dieu de ce siècle a aveuglé l'intelligence, afin qu'ils ne voient pas briller la splendeur de l'Évangile... » (2 Corinthiens 4:4).

L'un des principes clefs de la Bible nous aide à comprendre pourquoi Dieu veut que nous cessions de pécher et nous tournions vers lui. Ce principe, le voici : Nous récoltons ce que nous avons semé.

Jésus a clairement indiqué que notre obéissance doit inclure le respect des Dix Commandements.

Le repentir sincère conduit à une capitulation sans condition de notre volonté à Dieu. Une fois que nous atteignons ce stade, l'étape suivante, comme l'a dit l'apôtre Pierre, est : « que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés » (Actes 2:38).

De quel type de baptême parle la Bible ? Du baptême par aspersion, effusion, immersion ou autre ?

Le baptême représente l'engagement le plus important que nous puissions prendre. Il traduit notre volonté de confier entièrement nos vies à notre Créateur, l'ensevelissement de notre ego au profit d'une nouvelle vie. Cet engagement revêt une importance capitale, et l'Écriture nous dit de ne pas le traiter à la légère.

Aucun être humain ne peut vaincre ses péchés et ses faiblesses sans l'aide divine. Si nous pouvons, dans une certaine mesure, modifier notre comportement à force de volonté, Dieu seul a le pouvoir de nous aider à y parvenir, et Lui seul peut changer nos coeurs.

Cette puissance donne aux chrétiens le pouvoir de croître et de vaincre dans leur vie, leur permet de transformer leur existence et de devenir comme leur Sauveur.

On suppose généralement que le Saint-Esprit, tout comme Dieu le Père et Son Fils Jésus-Christ, forment ce que l'on appelle communément une trinité. Cette doctrine de la Trinité exprime la croyance en un Dieu existant en trois personnes distinctes mais égales. Le Saint-Esprit est-il réellement une troisième personne divine ?

Comprendre que le Saint-Esprit est la puissance de Dieu capable de transformer nos vies nous aide à mieux comprendre la volonté et le dessein divins.

C'est grâce à l'aide que nous pouvons recevoir de Christ que nous pouvons résoudre le problème du péché. Notre Sauveur est venu non seulement pour permettre le pardon de nos péchés passés, mais aussi pour nous aider à vaincre le péché, à nous débarrasser d'habitudes néfastes et profondément enracinées dans nos vies.

Paul réprimanda les chrétiens de Corinthe pour leur attitude et leur comportement profanes (1 Corinthiens 3:1-4). Il expliqua que leurs problèmes étaient dus, en partie, à l'ignorance des voies divines dont souffraient plusieurs d'entre eux.

L'apôtre Paul admonesta les membres de l'une des Églises qu'il avait fondées : «  N'éteignez pas l'Esprit » (1 Thessaloniciens 5:19). Il dit à Timothée : «  Je t'exhorte à ranimer la flamme du don de Dieu que tu as reçu par l'imposition de mes mains. Car ce n'est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné ; au contraire, son Esprit nous remplit de force, d'amour et de sagesse » (2 Timothée 1:6-7).

Dieu est conscient de tout ce que nous disons et faisons. Rien ne lui échappe ; pas même le moineau qui tombe à terre (Matthieu 10:29). Par conséquent, quand quelqu'un prie, Il est tout à fait conscient de ce qui se dit. En revanche, tient-Il compte de toutes les demandes qu'on Lui fait ? Pas toujours. Que dit la Bible ?